Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : la prochaine extension Pokémon sera EV6.5 Fable ...
Voir le deal

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Le monstre dans le placard

Rappel du premier message :

Le monstre dans le placard - Page 2 Image

- Donc, si je résume. Vous vous êtes trompés de cible ?
- Je ne dirais pas ça tout à fait comme ça.
- Pas tout a fait comme ça ?
- Et bien, d'un autre point de vue... Nous cherchions un savant fou, se cachant dans une base technologique secrète, pour y concevoir des projets scientifique avancés et certainement contraire à l'éthique. Et, du point de vue de cette recherche, c'est un succès !
- Un succès ?
- Et bien... Oui ? Regardez, nous avons bien la base secrète, le scientifique, et les projets non ? Et puis pour une base secrète c'est une belle base secrète, toute une plateforme artificielle construite en mer, au large de nursery, avec un générateur de brouillard artificiel pour qu'on ne la trouve pas ! Et un scientifique renégat assez proche de la brigade pour détourner le matériel du GM pour ses projets ! C'est sur qu'une découverte comme ça, ça va vous rapporter gros !
- Me rapporter gros ?
- Oui oui, la brigade scientifique sera enchantée de récupérer son matériel, et le scientifique aussi ! D'ailleurs on a aussi des pirates aux ordres de Kutrosinsky dans les parages ! A tous les coups ils viennent pour la base aussi, ça veut dire que le projet du scientifique est très intéressant ! Et ça vous pourrez le récupérer, et puis leurs primes aussi !
- Peut être que nous nous sommes mal compris quand je vous ai donné mes ordres. La 102eme a pour objectif de retrouver Vegapunk.
- Oui, oui, je... Vous avez été très clair la dessus colonel, et... Nous aurions pu le trouver ici...
- Peut être que nous le pouvons encore. Allez voir.
- Euh... Pardon colonel ?
- Qu'on prépare une embarcation pour l'agent de renseignement ! Il part inspecter la base qu'il a découverte.
- Mais colonel... Il y a des mines !
- Vous êtes un agent de renseignement expérimentés, vous passerez au travers. Officier, sonnez lez branle bas de combat ! Nous allons affronter les pirates et s'emparer de cette base !
- A vos ordres colonel ! Branle bas de combat !
- Faites ouvrir le feu sur le champ de mines pour dégager la route, pendant que la flotte le contournera pour prendre les navires pirates a revers, nos troupes d'infanteries rejoindront la structure en chaloupe pour la sécuriser et y repousser les assaillants qui y auront débarqués.


BOUM !


- Et vous enverrez une demande à Marijoa, notre agent de renseignement vient de mourir en héros, et nous aurons besoin d'un autre agent pour le remplacer.


Le monstre dans le placard - Page 2 Jakku_28
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14450-dossier-de-jakku-kattar
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14339-jakku-kattar
Je déboulai sur deux jeunes femmes. Si la blonde ne me disait la brune elle m’était familière, mais bon moi je ne suis pas trop physionomiste. En plus en courant, je n’eus pas trop le temps de bien regarder. Alors que je la dépassai, elle m’appela. Au son de voix, je me souviens de qui elle était. Je m’arrêtai pour les prévenir, mais elles m’avaient devancée.

« Jeska! Attention… Ah ben tu viens de l’étendre ! »
« Ben oui! Et tu aurais pu faire pareil, non ? Je t’ai connu plus intrépide. »
« C’est vrai que c’est l’aspect du monstre qui m’a fait fuir. J’ai l’air bien con maintenant. »
« Oui hahaha ! »
« Qu’est-ce que tu fais là ? »
« Et toi qu’est-ce que tu fais là ? »
« Moi, j’ai encore été attiré par l’agitation. Je suis venu pour voir ce qu’il y avait à glaner dans le chaos qui a suivi cette explosion. »
« Et tu veux me faire croire que tu promènes au hasard ici ? »
« Pas tout à fait au hasard mon haki et mon intuition me guide. »
« Super l’intuition qui te fait fuir devant un monstre que tu aurais pu étendre facilement. Hahaha ! »

« Continuons si on ne veut pas se faire rattraper par les autres assaillants. »

En continuant de converser, je me laissai guider. Huhu ! Je ne l’aurai pas admis, mais je promenais à l’aveuglette. Je ne savais même pas ce que les gens venaient chercher. J’avais appris que suivre des pirates c’était le plus simple pour trouver des choses de valeurs. Ils avaient un sixième sens pour ça. Ça ? Ou trouver les ennuis ?

Soudain j’eu un de ces flashs qui m’arrivaient de temps en temps. Comme un déjà vu. Sauf que c’était un peu du futur que je voyais. Etant relativement détendu, il me fallut une seconde pour réaliser ce que je venais de voir. J’attrapai la blonde par la main et fit un bond en arrière. Elle me regarda interloquée.

« Qu’est-ce que tu fous ? »

Moi de mon côté, je regardais Jeska. Avais-je mal interprété ma vision ? Elle se retourna vers nous et sous son pied une dalle s’enfonça. Des harpons gros comme mon poing jaillir des murs. Ceux qui percutèrent Jeska se plièrent avec de drôle d’angle, comme dans ma vision. Je m’abstiens bien de lui dire, car elle me jeta un regard noir. Comme si c’était ma faute, ce qui n’était pas entièrement faux. Ou peut-être jalouse que j’ai préféré tirer en arrière Héphillia.

Alors que j’étais perdu dans ces considération sans intérêt, deux portent s’ouvrir de part et d’autre du couloir. Ce qui allait sortir, quoi que ce soit allait nous prendre en tenaille.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-terminee
Je me contiens, mais je suis furibarde. Entre Héfy que j'embarque avec moi et dont le haki de l'observation ne sert à rien puisqu'elle n'est pas fichue de me prévenir de l'arrivée de Yuki et du monstre à sa suite, et le révolutionnaire qui lui aussi dispose du fluide perceptif, mais qui oublie de s'en servir. Rhaaaa! Ce n'est pas comme si on était les seuls ici, nom d'une biscotte! Mais je ne dis rien, après tout, moi aussi j'ai… hum… eu une petit absence. J'ai malencontreusement négligé de me servir de mon écho sonar wave. Ce qui m'a fait tomber dans un piège des plus basiques comme un lapereau de six semaines. Du coup, je ne sais pas à qui j'en veux le plus, à ma seconde, au révolutionnaire, ou alors à moi-même?

Pas le temps de m'interroger d'avantage. Car d'une trappe habilement dissimulée sortent deux affreuses créatures de chair et de métal. Je n'ai jamais rien vu de tel, un patchwork absurde de différents animaux et de technologie. Pas le temps d'enguirlander mes camarades même si, Dieu sait qu'ils le mériteraient!

"Kyaaaaaa!" crie Héphillia en voyant les abominations derrière nous, prêtes à nous prendre en tenailles.

Comme à mon habitude, je soupire. Les gens ont trop l'habitude de penser en deux dimensions. Le couloir nous empêche de nous échapper par les côtés et les affreux nous bloquent? Tout simplement…

"On passe par dessus, Yuki, je te confie mon amie." ordonné-je.

Là dessus, je bondis en direction du plafond que je traverse comme du papier grâce à l'inflexibilité de l'Ange. Très vite suivie par l'Atout qui porte ma camarade comme une princesse, au plus grand ravissement de cette dernière!

"Yuki, c'est ça? Jeska m'avait caché qu'elle avait des amis aussi mignons! Moi c'est Héphillia, mais tu peux m'appeler Héfy!" minaude-t-elle.

Namého! Ne me dis pas que cette nobliaude à la noix fait du plat à notre compagnon? Maintenant? Vraiment, cette fille n'a aucun sens du danger! D'autant plus qu'une de ces "choses" à la mauvaise idée de se jeter à notre poursuite, la tête sortant du trou que je viens de faire, en claquant des mâchoires. Je l'accueille avec un jet de poison dissolvant qui lui fait littéralement fondre la gueule! La bête immonde bascule et chute à l'étage inférieur, en entrainant ses congénères. Sauf qu'ils ne vont pas tarder à repasser à l'action. Alors j'annonce.

"Notre cible se trouve au sommet, tu me suis, Yuki? A moins que tu préfères inviter Héfy au bal des monstres." ordonné-je.

Je continue ainsi à ouvrir un passage au travers des défenses de cette base.

  • https://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlsson
Comme prévu, le bossu succombe sous l'assaut massif des vaillants soldats de la 102eme. Je l'ai souvent répété aux autres colonel d'élite, quand on parle de soldats ou d'armement, la quantité est aussi une qualité..

Cela dit il faudrait peut être travailler aussi un peu la clairvoyance.

- Réfléchissez Dubal, c'est nous qui venons, donc nous n'attendons pas les renforts. Les renforts, c'est nous ! Quand a cet individu...
- On dirait une femme colonel !
- Surement une sorcière ! Vu qu'elle est bossue !
- Mais c'est une fausse bosse non?
- Une sorcière pourrait tout à fait porter une fausse bosse pour nous duper !
- C'est une changeforme !
- Il s'agit certainement de la personne qui a communiqué à notre analyste les informations nécessaire au repérage de cet endroit....
- Alors c'est pire qu'une changeforme, c'est une agent !

A l'idée d'avoir porté la main sur une seconde Alcéa, même les plus braves des soldats reculent d'un pas, laissant l'étrange monstruosité nous exposer les plans du maitre des lieux. Un plan évident, tant il est patent que les méchants s'installent soient en haut d'une tour, soit tout au fond d'un réseau de tunnel, ne pouvant pas construire un réseau de tunnel sur une plate forme flottante, la véracité des propos de la créature ne fait aucun doute, il faut monter...

- Les autres piliers sont assaillis par des pirates et des révolutionnaires, nous n'en tenons que deux. Mais il importe peu de tenir les accés, il faut s'emparer du cerveau ! Et vous allez nous guider. Nous allons prendre de vitesse nos adversaires, et pendant qu'ils seront encore en train de se frayer un chemin a travers les défenses, nous serons déja en train de repartir avec votre ex supérieur. Sergent Laurie, vous tenez la position et les piliers. Sergent Dubal, sélectionnez un groupe de volontaires pour nous accompagnez. Bossue, Guidez nous !


Le monstre dans le placard - Page 2 Jakku_28
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14450-dossier-de-jakku-kattar
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14339-jakku-kattar
« - Bien sûûûûr mes maîîîtres, suivez moii ! Enfin je veux dire… allez les marines, on se dépêche ! Hop hop hop ! »

Oui journal, j'ai du mal à sortir de mon rôle. J'aimerais bien t'y voir, après tout ce temps passé au milieu de nulle part avec des créatures sans âmes et un scientifique fou !

Le laboratoire est un véritable dédale de couloirs aux cloisons de tôle et de bêton à l’allure sinistre. Il a été conçu pour être fonctionnel, pas agréable à vivre, et s’il protège étonnament bien ses occupants des méfaits de l’humidité, du sel et de la rouille, la liste de ses avantages s’arrête à peu près ici.
Enfin non. Il possède un autre atout et non des moindres : il est extrêmement facile à piger pour arrêter les intrus !

Heureusement pour mes compagnons, les quelques semaines que j’ai passées ici m’ont permis d’établir une cartographie relativement fiable des lieux (souvent au prix de longues heures à errer dans des couloirs mornes et froids, et à ensuite me faire gronder par un Shelley mécontent que son serviteur ait disparu), et des pièges (souvent parce qu’ils se refermaient sur moi à mon passage !).

« - Il faut passer un par un dans ce couloiiiir. Sinon, le sol va s’ouvrir et vous allez tomber directement dans la mer, hin hin hin !
Ahem. Enfin bref vous m’avez compris. Passez un par un et faites attention ! »


Malgré ma connaissance des lieux qui nous donne un certain avantage, je suis surprise de ne pas croiser plus d’adversaires. Les hordes de cyborgs et de créatures étranges de Shelley auraient dû se déverser en flots continus sur nous pour tenter de nous arrêter, et protéger leur savant créateur. Je ne reçois plus aucune communication de leur part depuis plusieurs minutes, mais celles que je recevais jusqu’alors m’indiquaient que ça bataillait sérieusement, plus loin.
La solution que je préfère imaginer pour expliquer ça, c’est que mon itinéraire nous a permis d’en éviter la majorité. C’est très possible ! La seconde option serait que les sbires de Shelley sont pour la plupart occupés à défendre les autres voies d’accès, et que celles-ci leur donnent assez de fil à retordre pour nous ignorer. Mais la troisième possibilité en revanche, serait qu’à lieu de se disperser dans les quatre piliers ils se soient tous réunis au même endroit, autour du bureau du scientifique. Prêts à recevoir les intrus… et à les déborder sous leur nombre pléthorique et leur force écrasante !!
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21492-l-envers-du-journal#2313
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21479-caramelie-la-critiqueuse
Pic,

Telle une ombre dans la brume, je me faufile jusqu'aux sous sol de la base qui se trouve à une bonne cinquantaine de mètre du niveau de la mer.

Nic,

De là, lentement mais surement, je me déplace grâce aux poutres métalliques de la structure qui soutiennent l'ensemble de la base au dessus de ma tête.

Douille,

Je décide d'abord de m'approcher du pilier à gauche de celui où stationne la 102ème. Mais je n'ai pas le temps de l'atteindre que je fais demi tours en sentant la présence à 12000 dorikis au dessus de ma tête.

C'est,

Je ne sais clairement pas qui s'est, mais je ne suis pas suicidaire au point de m'y frotter. Je décale alors ma course vers le pilier en diagonale de celui de la marine.

Toi,

Je sens bien des présences puissance au dessus de ma tête, mais elles me semblent beaucoup plus avancée dans la base tant et si bien qu'elles sortent de ma détection lorsque je me rapproche du pilier pour enfin ressentir les âmes à bord du navire.

L'andouille.

Personne. Parfait. En plus c'est à l'exact opposé du navire du Colonel donc cela devrait lui assuré de pouvoir partir sans encombre une fois l'explosion faite. Alors, lentement mais surement je commence le travail de positionnement de tous les explosifs que j'ai ramené avec moi. Je les colle à la jointure entre le sol de la plateforme du scientifique demeuré et du pilonne de soutien, en prenant soin des les mettre dans des angles de soudures des poutrelles métalliques. Mais je me retrouve vite à cours d'explosif... Hm, j'espère que ça suffira, j'ai jamais vraiment joué avec ce genre d'armes.

Dans le doute, je préfère user de mon geppou pour descendre à mi pente et envoyer quelques puissant Rankyaku dans la structure du pilier, sectionnant quelques poutres de métal histoire de fragiliser un peu le tout.

Bon. Espérons que ce sera suffisant.

Je crée alors une main et un œil près de la mèche à allumer en lui donnant le briquet que j'ai chipé sur le cuirassé de la marine. Puis, je m'éloigne au maximum de la portée que m'offre mon fruit et mon haki, prête à user de mon soru et mon geppou pour fuir le reste de distance jusqu'aux troupes de la marines.
Près des explosifs, ma main allume alors le briquet, puis la mèche. Une fois certaine qu'elle est bien allumée, je fais disparaitre mes créations corporelles et fuis.

3.

Je fuis plus vite que je ne l'ai jamais fait.

2.

Je vois enfin les soldats de la marine sur le pilier que nous avons pris d'assaut.

1.

- Pour Ike

KAABOUUM
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11490-les-secrets-de-l-agent-am
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11379-
Le colonel avait parlé, il fallait maintenant s'exécuter. Le jeune blond fit alors le tour des recrues encore en état de combattre et il réunit une trentaine de soldats prêts à se battre jusqu'à en mourir. Il retourna ensuite voir Laurie avant de rejoindre ses coéquipiers.

"- J'imagine que ça devrait pas te poser trop de soucis de rester dehors à glandouiller hein... Fais quand même attention, rien n'empêche des pirates de débarquer par là où nous sommes arrivés." lâcha-t-il à son ami d'enfance.

"- Ouais ouais, au pire ça me sortira de ma siest- de ma méditation régénératrice je veux dire. Dépêche toi de suivre les autres, tu risquerais de rater les promotions sinon." lui rétorqua l'insouciant.

Il se hâta alors de réunir ses marins et caporaux d'élite et les guida vers leur colonel ainsi que l'agente qu'ils venaient de découvrir. Une fois entrés dans la grande structure, Alexandre constata à quel point les lieux étaient lugubres et aseptisés à la fois. Tout paraissait terne, l'agente infiltrée qui avait du supporter ça pendant un bon moment avait un sacré courage. A l'annonce du sol piégé, Alexandre laissa les plus gradés passer puis il fit passer les soldats sous sa responsabilité, un par un en bloquant le chemin de son bras lorsque les suicidaires semblaient trop pressés de remplir leur mission.

Le sergent Dubal emprunta finalement le passage, alors qu'au même moment une détonation qui fit trembler les murs retentit. Son esprit pensa immédiatement à Laurie qui était resté dehors. Mais il était désormais trop tard pour faire demi-tour, et même s'il voulait rebroussait chemin, sa présence à l'extérieur ne changerait probablement rien à la situation. Ils avaient une tâche à mener ici, et il fallait y mettre un terme. Suite à un virage, le borgne apposa sa main sur un des murs du couloir. Il ressentait les reliefs que ce dernier contenait, et à en juger par le retour qu'il venait d'obtenir, de nombreuses cavités se trouvaient dans les murs à l'aspect étrangement irrégulier.

"- Colonel, agente, je soupçonne une embuscade, les murs me paraissent différents, des ennemis pourraient s'y dissimuler." déclara t il en chuchotant pour garder un effet de surprise sur les potentiels opposants.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26326-fiche-technique-alexandr
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26274-alexandre-dubal-terminee
Alors que je suivais Jeska et Héphi à travers les plafonds, plein de questions me traversèrent l’esprit.

« Pourquoi est-ce qu’on monte ? Les trésors, ils se trouvent au fond des donjons, d’habitude. »
« Non, mais tu es sérieux ! On est dans une tour, pas dans un donjon. Donc il faut monter. »
« Mais je suis arrivé par le toit et je suis descendu, moi. »
« Ben oui, mais on remonte. Le docteur nous attend au sommet. »
« Tu es malade ? »
« Sérieux Yuki ! Arrête un peu de faire le con. C’est un scientifique gouvernemental en disgrâce sur qui on veut mettre la main. »
« Haaaaa… »

J’avais quand même le don de me fourrer dans de drôles d’histoires. On perfora encore quelques plafonds et puis on arriva finalement dans une pièce qui n’était pas vide. Contrairement aux autres pièces, celle-ci était pleine de silhouettes bizarres. Une bonne douzaine de paires d’yeux rouges se tournèrent vers nous. Un être possédant quatre bras se jeta sur moi sans hésitation. Je lui tranchai l’un de ses membres artificiels. Cela ne le fit pas ralentir et il revint à la charge.

J’étais en train de le tailler en petits morceaux qui avaient tous l’air plus artificielle l’un que l’autre quand toute la tour trembla. Il y eut un grincement sinistre et la tour commença à s’incliner. Le mouvement soudain me fit perdre pied et je faillis me retrouver embroché par un je ne sais quoi. Une griffe ? Une corne ? Peu importe. D’une torsion du torse je me soustrayais à l’attaque, mais de justesse. Kitai! M’étant rendu compte qu’il n’avait rien d’humain, je commençai à les trancher en deux sans scrupule.

Alors que je pensais que la situation se décantait, de nouveaux protagonistes se joignirent à la fête. Comble pour nous, il me sembla reconnaître des uniformes de la marine.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-terminee
La tour s'incline soudain d'une vingtaine de degrés dans un grincement apocalyptique de poutrelles métalliques tordues et gémissantes, signe qu'une main habile et vicelarde vient probablement de pulvériser un des quatre piliers. Et au vu de la direction prise par la tour, il s'agit de celui occupé par les troupes de Leonov, bien joué, un adversaire de moins !

Mais comme si une bonne nouvelle ne pouvait pas arriver seule, autour et au dessus de nous les murs s'effacent soudain, nous faisant passer d'un couloir oppressant à une salle bien plus dégagé, mais pleine à craquer de monstruosités cyborgs en lutte avec des révolutionnaires et des pirates...

- Sergent Dubal, une citation pour avoir brillamment détecté l'embuscade, trois jours de suspension de solde pour l'avoir fait un peu trop tard !

Et au dessus de nous, suspendu à un élévateur personnel au milieu d'un conduit vertical grimpant jusqu'au sommet, voila le maitre de la tour descendu de son laboratoire pour surveiller l'embuscade !

Ma tour ! Mon embuscade ! On me vole ! On me spolie ! On en veut à mes inventions !

Et le voila qui aperçoit notre bossu qui tente de se glisser discrètement derrière Dubal mais que sa bosse trahit !

Oh ! Et on me trahit en plus ! A moi mes gardiens !


- 102eme à l'assaut !

D'un grand coup de sabre circulaire je taillade autour de nous, ouvrant une large brèche dans la pléiade de monstres, et permettant a mes hommes de former un carré de baïonnettes et d'ouvrir le feu sur les ennemis qui nous entourent.

- Atout en vue !
- Oui mais lequel ?! Rah, j'ai son nom au bout de la langue...
- Corail non? Yuki Corail ?
- D'abord les cyborgs !

Mais alors que l'affrontement bat son plein, un autre drame se joue juste au dessus de nous, toutes les têtes se lèvent au moment ou les braillements vengeurs du maitre des lieux deviennent soudain un cri de panique suraigu,

Non ! Ne coupez pas ça !

A toi ma sœur !

Surgissant dans le couloir au dessus du savant, une des pirates de Glutonny vient de trancher d'un coup de sabre le câble qui sert de suspente au savant, le précipitant vers le sol !  Non, pas vers le sol, vers les bras d'une autre pirate qui se préparer à l'intercepter en plein vol !


Je l'ai ma sœur !
A MOI LA GARDE ! SAUVEZ MOI !  

Et pendant que les cyborgs cessent soudain de s'en prendre aux troupes et aux révos, et se jettent les uns sur les autres dans une impressionnante tentative de créations d'un pilier vivant, c'est au tour de Jeska de débarquer dans la scène, forant un trou dans le mur du conduit de l'élévateur, juste en face de celui par lequel la la pirate de Leonov tente d'entrainer le savant de son coté.

- Commandante Jeska ! Capturez le et je m'occupe de votre grâce !


Le monstre dans le placard - Page 2 Jakku_28
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14450-dossier-de-jakku-kattar
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14339-jakku-kattar
Comme dit le proverbe, plus on est de fous, moins il y a de riz. Et là, entre les robots, Yuki, Shelley et la 102ème qui vient d'arriver, on risque de ne pas avoir grand chose à se partager. D'autant plus qu'un génie scientifique, ça n'accepte rarement d'être réduit en pièces détachées pour le plaisir de satisfaire tout le monde. En vrai, je ne connais personne de sain d'esprit qui accepterait ça. Mais là n'est pas la question. En fait, ce qui m'interroge, c'est : qui sont ces deux nouvelles venues? Et aussi je me demande à quoi sert le haki de l'observation d'Héfy si elle est incapable de me prévenir des menaces à venir. Bref, tout ça me gave et je crois que j'ai été trop gentille avec tout ce beau monde.

Ma proie est en train de me filer sous le nez, Jakku me propose de m'absoudre alors que s'il s'était bougé le train pour venir me chercher, moi la soldate avec la médaille de la Rescousse et l'Indomptable, je ne serai jamais passé pirate. Bon sang de bonsoir, je sens la moutarde me monter au nez, mais avant, je réussis à rester assez maitre de moi même pour dire.

"Yuki, ramène Héfy à mon navire, dans quelques secondes, plus personne ne sera en sécurité ici."

Ma maitrise du rokushiki, l'effet de surprise, et un bon coup de poing nimbé de la quintessence du haki de l'armement me permettent de chasser l'inopportune et de récupérer le scientifique qu'elle vient de saisir au vol. Je ne sais pas trop si je l'ai tuée, assommée, ou si je ne lui ai rien fait du tout, mais je ne compte pas rester là. Ni en rester là, d'ailleurs!

J'envoie la sauce, et je crains que la marine et les deux intruses la trouvent sacrément épicée! C'est un déluge coloriel qui s'abat sur mes ennemis. Il y a du gaz lacrymogène bleu, du liquide noir qui paralyse, du vert aussi, et même un peu de vapeur rose pour faire halluciner tout ce beau monde. Ca risque de piquer! Mais c'est bien naïf de croire que je vais m'arrêter là. Malgré mon échec de tout à l'heure, je n'ai aucun scrupule à abattre à nouveau la Colère de l'Ange sur mes opposants! Bien évidemment, j'épargne le professeur, Yuki et mon amie, mais je plains les malheureux qui vont subir mon courroux.

Comme quoi, au fond, je suis une fille sympa!

"La Marine et ces filles sont venues vous tuer, venez avec moi, si vous voulez vivre." dis-je en récupérant le scientifique dans mes bras, avant de fausser compagnie à tout ce beau monde!

  • https://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlsson
L’attaque nous tombe dessus sans crier gare, comme un énorme coup de poing dans la figure ! Je chancelle mais tiens bon, moitié sonnée, moitié surprise d’avoir éprouvé un choc donc mon logia ne me protège pas, et moitié… non, bon, disons alors : un tiers sonnée, un tiers surprise par le choc, et un tiers surprise de n’avoir malgré tout éprouvé aucun dommage physique.

L’équipage de la marine d’élite, à mes côtés, encaisse l’attaque invisible avec plus ou moins de succès. Mais la brutasse qui en est visiblement la cause ne s’arrête pas là : témoignant avec éloquence du fait qu’elle n’a pas la moindre envie d’interagir avec nous, elle nous assène quelques autres attaques bien senties et colorées, s’empare du scientifique avant qu’il n’ait eu le temps de dire « je suis le méchant de cette histoire, respectez moiiiii », et tourne les talons !
Cependant, la pirate aurait tort de nous prendre pour de simples figurants dans son histoire ! Pour commencer, je génère un copieux flux de gaz qui se mélange au sien, en contrarie le subtil mélange et en sape les effets -du moins autour des marines : non seulement je n’ai pas le temps de couvrir l’entièreté de la salle, mais ne plus je me moque du sort des cyborgs de Shelley.
Ces derniers justement, tout comme les soldats de la 102ème, vivent plus ou moins bien les différents assauts. Les plus robustes et ceux n’ayant plus d’âme semblent plutôt bien encaisser les vagues invisibles et le gaz toxique, les autres sont balayés comme de la vulgaire ferraille. Mais c’est surtout Shelley qui se fait remarquer et qui crie, visiblement contrarié :

« - Lâchez-moi, canaille ! Ce n’est pas comme ça que l’on traite les génies ! »

Pourtant, son salut ne vient pas de ses sbires, mais des pirates qui s'entre-déchirent. A moins qu’elles ne soient pas alliées ? Quoi qu’il en soit, une des deux femmes à la peau grise, la chauve, dont l’épiderme est à présent partiellement coloré de noir, contre-attaque avec la même violence que son adversaire ! Et, parce qu’elle a bien l’intention de savoir si elle l’a tuée ou assommée, elle ne se contente pas d’un coup mais de plusieurs, abattant tantôt ses poings, tantôt sa dague !
Shelley saisit l’opportunité : dans un « pop » sonore, son corps se disloque par le tronc en deux parties. Celle du bas, avec ses jambes, reste entre les mains de sa ravisseuse et se referment sur elle tel un crochet tandis que l’autre moitié (le buste, la tête et les pinces restantes), vole dans les airs, échappe à l’autre pirate grise qui tente de l’intercepter, et se fait rattraper par l’un de ses cyborgs. Ce dernier est sectionné en deux sans ménagement, et Shelley se greffe à ses jambes avec la même simplicité que s’il venait de changer de pantalon.

De mon côté, ayant achevé de dégager un espace sûr autour de mes sbires de fortune (disons mes compagnons, mais dans mon rapport ne je parlerai d’eux que comme une vague et dispensable aide de circonstance !) je passe à la contre-attaque ! Je ne vise pas directement le groupe des pirates qui se divise, mais les tuyaux d’aération et d’entretien qui longent les murs et alimentent les différentes pièces. Mon gaz y circule avec aisance, et se répand ainsi facilement dans les salles et les couloirs environnants. Le gaz caradort n’est pas mortel, mais il a ceci d’insidieux qu’on ne commence à en comprendre les effets que lorsque l’on sent sa tête tourner, ses yeux piquer, et que l’on éprouve une terrible envie de dormir. Ce n’est qu’une question de temps avant qu’il n’envahisse peu à peu tout notre quartier, et à chaque minute il se fait de plus en plus dense !
♦♦♦♦

#Gaz Caradort, que Caramélie commence à répandre dans les salles et les couloirs annexes:

♦♦♦♦

Les fiches des différents PNJ annoncés pour l'évent. Ceux à XxX dorikis sont capables individuellement de tenir la dragée haute à n'importe lequel d'entre nous, voire de le vaincre !

Les Envoyées de l'Empereur Kutroshinsky:

Frank Shelley:
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21492-l-envers-du-journal#2313
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21479-caramelie-la-critiqueuse
- AAAAHHH ÇA VA S'EFFONDRER !
- AU SECOUUUURS !
- LA FERME, ON EST L'ÉLITE, ON A PEUR DE RIEN !
- Tu sais, c'est pas parce que tu meures l'épée à la main que tu seras moins mort à la fin...
- Non mais laisse le, il a été élevé chez les géants, ils sont bizarre là bas...
- Dites, c'est moi où ça bouge plus ?
- Alors ça ne va pas tomber finalement ?
- Ouf, un peu plus et j'ai cru qu'on allait perdre le Colonel...
- Le Colonel hein ? C'est pas plutôt de perdre la jeune Nadia qui te chiffonnerait ? héhéhé
- Ah ! Agent Amaryllis ? Vous n'êtes pas avec le Colonel ?

Je lance un regard dédaigneux à la piétaille de l'élite avant de répondre.

- Et comment ce serait brisé le pilier en face si j'étais avec lui...
- Quoi ?! C'était vous ?!
- Évidemment. D'ailleurs, va falloir couper celui là aussi.
- Euh... Comment ?
- Vous avez des armes non ? Bah c'est le moment de s'en servir !
- Mais ? Et le Colonel ? Il est encore à l'intérieur !!
- S'il est pas capable de survivre à une petite chute, il ne mérite pas d'être Colonel d'Élite.

Le silence résonne alors, accompagné des visages marines stupéfiés par mes propos. Moi, l'horrible agent qui ose dire du mal de leur chère leader. Non mais on est où là, dans une cours d'école ou dans une division de la marine d'élite !

- Allez ! Bougez vos culs où je vous écrase sur ce pilier pour le faire flancher !
- A vos ordres cheffe !

Bien, c'est mieux comme ça. Mais en les voyant dépenser leurs balles dans le métal du pilier qui ne bronche pas, je commence à me dire que c'était peut être une mauvaise idée de les impliquer la dedans. Enfin, heureusement que je suis avec eux. Rejoignant de quelques geppou le cuirassé amarré non loin du pilier, je recrée ma magnifique paire de jambe géantes sur la coque du navire et balance immédiatement un duo de Rankyaku géant sur le pilier. Et d'autres encore, et encore, et encore... Cela demande bien quelques minutes mais finalement, après de nombreux efforts venant plus de moi que des trouffions de la 102ème, la plateforme reprend alors sa longue descente vers la mer en se penchant en diagonale. Jusqu'à ce que finalement les autres piliers cèdent sous le poids et la pliure du métal, et que la bâtisse touche la surface de la mer.

Satisfaite, je me frotte les mains en signe de travail bien fait tout en regardant les petits membres de la 102ème fuir les lieux pour revenir au cuirassé à cause du risque de vagues et de l'aspiration provoquée par la chute de l'immense base...

Plus qu'à attendre le retour des dernières troupes et on pourra se remettre en route pour notre mission principal : celle qui consiste à sauver Végapunk.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11490-les-secrets-de-l-agent-am
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11379-
La situation vira rapidement au cauchemar. Chaque faction avait ces propres points forts, points faibles, mais aussi leurs propres objectifs. Même s’il fallait bien avouer que les quatre factions voulaient la même chose, récupérer ce drôle de scientifique. Les marines et les créatures avaient plutôt le nombre pour eux. Les nouvelles venues et Jeska semblaient avoir la puissance pour elle. Quant à moi ? J’avais une furieuse envie de déguerpir.

Reprenons, la cible de tous l’intérêt tenta de s’enfuir. Puis les deux pirates arrivèrent. Elles interceptèrent le scientifique, qui se sépara de ces jambes pour s’échapper. Entre temps, Jeska m’avais demandé de veiller sur Héfy. Elle avait balancé un coup de de Haki royal qui diminua le nombre de gêneurs. Elle balança également toutes sortes de poisons. La zone devenait rapidement extrêmement dangereuse. Surtout qu’une autre personne était elle aussi capable de balancer du gaz. Il me sembla l’avoir déjà croisé sur un navire de prisonnier, mais il fallait dire que je commençais à avoir croisé un paquet de monde. A côté de ça, les nouvelles venues semblaient à l’aise, tranquille. Elles s’étaient simplement nimbées du noir de l‘armement et poursuivaient Shelly.

Et moi ? Ben, moi là pour le coup. Ne sachant pas ce que ce Shelly… Huhu ! Quelle drôle de nom pour un homme. Enfin, était-ce un homme ? En y regardant de plus près, il avait l’air à peine plus humain que ses créations. Donc bon… Ce qu’il avait à m’offrir, c’était compliqué de risquer ma vie pour je ne sais quoi. Du coup, j’acceptai avec le plus grand plaisir d’accompagner Héfy hors de ce merdier. Quelle est votre métier ? Survivre, survivre… et fuir.

Donc moi, je regardais ce qu’il se passait et j’essayais de passer entre les gouttes. Et bordel les attaques de zones c’est vraiment chiant. Jeska avait foutu de son poison noir un peu partout et moi je marchais où ?

« Héfy, tu me suis ? »

Je balançai une paume d’air pour dégager le passage. Cela projeta des gouttelettes un peu partout. Désolé, les gens. Grâce à mon aura de transparence, je me fis oublier et nous faussions discrètement compagnie. Bon, il fallait bien dire que Frank monopolisait l’attention de tout le monde.

Ça se gâtait, les grosses pointures se balançaient des attaques de plus en plus puissantes qui faisaient tout trembler. Je dus faire plonger Héfy pour esquiver une attaque ayant rater sa cible. Et avec le gite qu’avait pris la tour nous glissâmes un peu vers les créatures qui tentaient de protéger leur patron. Youpie.

A chaque fois qu’un camp semblait mettre la main sur l’objet de leur désir, un autre frappait laissant le champ libre au docteur.

« Non, mais non Shelly. Non, ne vient pas par ici. Zou ! Houst ! Allez, je voulais partir tranquille, moi. Allez, mais tu le fais exprès. »

Il avait encore abandonné ses jambes. Tantôt, il passait entre les jambes des gens. Tantôt, il faisait des bonds grâce à ces pattes et à un petit propulseur lui permettant de changer de direction en l’air. Cela rendait d’ailleurs ses poursuivants fous. Il retombait vers moi après l’une de ses cabrioles. Il ne semblait pas m’avoir vu.

« Désolé docteur ! Mais je vous préfère loin de moi pour l’instant. Jeska à toi ! »

Je le cueillis avant qu’il ne touche le sol et l’envoyai vers Jeska d’une reprise de volée. Cette dernière avait l’air un peu occupée, mais tant pis la passe était partie.

Avec tous ces mouvements qui brassaient l’air, le gaz avait du mal à faire effet. Je commençais malgré tout à me sentir fatigué. Je vacillai. Le sol me paressait plus instable qu’auparavant. Mes sens me semblaient émoussés et les assaillants amortis. Soudain, je me rendis compte que ce n’était pas seulement la fatigue. La tour bascula complètement. Le sol ne devint plus palpable. La suite était claire, nous allions nous écraser dans la mer. Restait à savoir comment.

Je me rétablis difficilement et surtout j’eu du mal à me repérer dans l’espace. J’attrapai Héfy qui flottait à côté de moi. Elle était tout somnolente et ne semblait pas se rendre compte qu’on tombait.  Je me maintenais en l’air grâce au Yukishiki Wing. C’était complexe avec un passager, mais moins qu’avant. Je nous propulsai vers une paroi qui me semblait donner dehors. J’envoyai rapidement huit coups de poing devant moi. Hasshoyuken ! Nous passâmes au milieu des gravats et nous tombâmes dans l’eau l’instant d’après. J'avais à peine eu le temps de ralentir notre chute. Nous étions sortis de justesse. Notre impact dans l'eau devait avoir été plus doux que de la tour, même s'il resta malgré tout violent.

La claque de l’eau sembla avoir chassé la torpeur. Etant bon nageur je remontai la jeune fille que je tenais toujours dans mes bras en évitant les débris. Elle voulut respirer alors qu’on était encore sous l’eau. Quelle désagréable impression de sentir quelqu’un que l’on tient se noyer dans l’eau, la peur et l’incompréhension. A vue de nez nous étions encore assez bas sous l’eau. Ses tremblements contre moi et sa peur qui assaillait mon empathie étaient insupportable. Pour la calmer, je plaquai ma bouche contre la sienne et lui soufflai un peu de l’air qu’il me restait dans les poumons. Elle se détendit, ce qui facilita ma tâche et peu de temps après nous fîmes surface.

Après avoir toussé et recraché pas mal d'eau, elle m'interpella.
« Hé, mais qu’est-ce qu’on fait dans la mer ? Bordel, Jeska ! »
« Quoi ? Ha, oui elle nage comme une enclume. Merde ! J’y vais ? »

Résumé:
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-terminee
Peut être que si elle n'était pas percé de trous, la structure aurait pu flotter. Hélas, ce n'est pas le cas. A la place la massive plate forme métallique surnage quelques secondes, puis, à mesure que l'eau commence à affluer de toute part à l'intérieur, elle entreprend de couler doucement pendant qu'en même temps que la pression, les jets d'eau qui jaillissent de toutes parts se font plus violents, et de plus en plus nombreux.

L'avantage de la montée des eaux c'est que ça dissipe les gaz et les poisons qui ont noyés le champ de bataille dans une horrible tempêtes d'effets aussi nombreux que désagréables. L'inconvénient, c'est qu'il est encore plus difficile de respirer sous l'eau que dans une atmosphère même lourde et viciée. Et qu'on risque de manquer de temps pour apprendre.

- Sonnez le rassemblement, nous allons évacuer les lieux. Que chaque homme valide attrape un blessé ! Et montons !

Et il est inutile de dire que nous abandonnons les morts. Maintenant il nous reste a trouver une méthode permettant au plus grand nombre de s'enfuir avant que l'eau froide, qui nous arrive maintenant aux genoux, ne nous submerge complétement. Laissant la les combattants, nous filons vers les hauteurs de la base, distançant l'eau qui monte jusqu'à nous retrouver coincé au sommet de ce qui devait être un magnifique dôme panoramique a l'époque ou personne n'avait fait sauter les piliers de la base...

- Vous la ! L'agent infiltré ! Je vais découper le sommet de cette base pour nous libérer du poids du reste de la structure, et l'air contenu dans cette poche devrait nous faire remonter à la surface avec la coupole ! Si vous pouvez accélérer le mouvement, c'est le bon moment.

TOUT LE MONDE SAUTE A TROIS !

TROIS !


Et pendant que tout le monde saute, d'un coup de sabre circulaire, je tranche au niveau du plancher toute la paroi du dôme. Et pendant qu'un torrent de flotte vient noyer la base qui plonge dans les ténèbres abyssales, notre bulle d'air entreprend de remonter. Et comme je ne suis pas sur du niveau de natation des fusiliers de la 102eme, déployant le jeu de chaine qui m'accompagne, je tresse un rapide treillis sous nos pieds, pour que même les moins flottant de la troupe puisse s'y accrocher et suivre le mouvement.

J'espère que les cuirassés à la surface ont su s'écarter à temps et sont prêts à nous repécher.


Le monstre dans le placard - Page 2 Jakku_28
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14450-dossier-de-jakku-kattar
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14339-jakku-kattar
Propulsé par des lois de la physique que, à défaut de maîtriser, nous employons avec un optimisme déraisonnable, notre abri de fortune se détache du reste de la base et entreprend sa rapide ascension vers la surface. Maintenue tant bien que mal par le treillis qui m’empêche d’être éjectée vers les profondeurs, j’injecte tout le gaz que je peux à l’intérieur du dôme. Ce dernier, rapidement saturé, gagne en vitesse mais contamine par la même occasion ses occupants.
Ce n’est qu’un souci secondaire car notre situation est de plus en plus critique : l’eau m’atteint jusqu’aux chevilles, puis à la taille, puis au thorax…

Soudain, dans un violent éclat de vagues et d’écume, nous émergeons à la surface ! Projeté par son élan, le dôme de verre et de métal se retourne à demi en même temps qu’il se disloque, et ses occupants avec lui. A peine libérée de l’emprise de la mer, je prends des mesures de préservation : me vaporisant sous la forme d’un nuage de gaz, j’abandonne mon corps et mon déguisement, ce dernier restant lamentablement accroché au tressage de chaînes qui a assuré ma survie, comme un pyjama oublié. Je reprends forme à quelques mètres au-dessus de l’eau sous la forme d’une ronde et élégante caragolfière, juste à temps pour contempler le dôme qui s’abîme à nouveau, pour de bon cette fois, dans l’océan où il s’en va rejoindre le reste de la base.

Mes compagnons d’infortune n’ont pas le temps non plus de se remettre de leurs émotions : marines, bandits et créatures de la base nagent comme ils le peuvent, et résistent tant bien que mal aux courants. Les remous occasionnés par l’engloutissement de l’énorme structure de métal qui coule à pic provoque de tels courants qu’il semble difficile pour eux d’y résister ! Même les renforts, qui se précipitent déjà pour venir nous secourir, sont bien en peine de nous rejoindre avec leurs canots.

« - Ma base ! Ma belle base !! » se lamente Shelley un peu plus loin, remorqué par deux de ses créatures qui tentent de le tirer à l’abri sur un des piliers brisés qui émerge encore. J’ai bien envie de joindre mes protestations aux siennes : tant de temps passé à l’investir, la cartographier, en étudier les pièges, pour la voir s’enfoncer dans l’eau comme un vulgaire navire pirate à la sortie du cap des jumeaux ! Tant de science perdue, d’histoire peut être, ou de possibilités en matière de création de micro nation et de fiscalité avantageuse !

Dans un registre moins pathétique quoique ce point se discute, tous les occupants du dôme sont en train de réaliser que, ayant été exposés à de fortes concentrations de gaz, ils ont commencé à développer quelques effets secondaires. Rien de très grave heureusement, mais leurs cordes vocales ont été un peu atteintes. Ils… enfin nous devrions avoir la voix inhabituellement aiguë pendant… aucune idée, journal.

#Gaz Caravole:
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21492-l-envers-du-journal#2313
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21479-caramelie-la-critiqueuse
Pendant que la base s'enfonce petit à petit dans les abysses, le reste de la 102ème et moi remontons plus ou moins tranquillement sur le cuirassé du Colonel Kattar. Je dis plus ou moins car si moi en quelques geppou je peux m'accouder au garde fou, les autres sont obligés de revenir en barque et de lutter contre le courant créer par l'immense structure qui se fait engloutir par la mer.
Évidemment, je pourrais les aider en créant des bras pour les tirer jusqu'au cuirassé. Mais bon, je vais quand même pas me rabaisser à sauver les gars de l'élite, eux comme moi avons des principes ! Et puis, se sont les difficultés qui forgent le caractère...

Ah tiens, deux des canots reculent au lieu d'avancer. Hm, dommage pour eux. En même temps quelle idée ils ont eu de tous s'entasser dans les premiers et d'en laisser deux avec seulement trois soldats à bord ? Forcément qu'à trois paires de bras ils ne peuvent pas lutter contre le courant d'aspiration de la base engloutie. Espérons pour eux qu'ils arriveront à rester à la surface.

- Aller Joey ! Rame ! N'abandonne pas !

Pauvres marines qui découvrent que leurs potes vont mourir parce qu'ils ont pas su se répartir dans les différents canots. Cela dit, ça a peut être sauvé la vie du reste de la division. Après tout, ils auraient tous pu finir comme ces six gus qui risquent de servir de nourriture pour poissons.

- Hé mais ! C'est quoi ça ?!

Tiens, c'est étrange. Une sorte de grosse coupole brise la surface et libère alors des troupes et un nuage de gaz.

- C'est le Colonel ! Il a survécu !

Une aubaine pour les canots qui risquaient de s'enfoncer dans la mer, la remontée de la coupole les a arrêté dans leur dérive. Bon, en se retournant, elle a tout de même réussi à faire chavirer les canots et mettre les six soldats à la mer. Mais au moins ils sont en vie et vont pouvoir avec de l'aide pour ramer jusqu'au cuirassé.

Cela dit, de ce que je vois à travers mes jumelles récupéré sur le navire, je vois aussi deux groupes de non soldats entrain de nager dans la direction opposée à la notre...

J'attrape alors mon escargophone pour contacter le chef de cette opération fiasco.

- Colonel Kattar ? Vous ne comptez tout de même pas laisser fuir ce scientifique, n'est-ce pas ?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11490-les-secrets-de-l-agent-am
  • https://www.onepiece-requiem.net/t11379-
La situation est devenue rudement chaotique, malheureusement pour moi, une des furies de l'ex Gluttony ne veut pas me lâcher, laissant le champ libre à l'autre pour essayer de faire main-basse sur le scientifique. Et rien qu'en observant la situation du coin de l'œil, je réalise que malgré une certaine préscience de la part de la cornue, elle n'arrive pas à récupérer l'objectif. La Marine non plus d'ailleurs, ce qui me met un peu de baume au cœur. Mais ce n'est pas suffisant! Je dois me débarrasser au plus vite de cette fille à la peau grise et récupérer Shelley. Sauf que c'est bien plus facile à dire qu'à faire tant la bougresse ne fait pas que se défendre! Pire, si je ne fais pas attention, il risque de m'en cuire!

Puis soudain, tout bascule. Littéralement. Grâce à mes sens surdéveloppés d'ancienne aveugle, j'ai senti que la base tremblait juste avant l'inévitable. De ce fait, j'ai pu consolider mes appuis avant la catastrophe. Seulement, ce n'est pas le cas mon adversaire qui perd pied. Rapide comme l'éclair, je profite de ce coup du sort pour planter mon poing renforcé au haki dans le ventre et l'envoyer s'écraser avec force contre une paroi métallique. Cependant, Crépuscule est à présent le cadet de mes soucis. En effet, la Marine a fui les lieux dès que l'eau de mer à commencé à s'engouffrer dans le repaire du scientifique. Mer … credi! Et où est passé ce savant fou d'ailleurs? Rhaaa, je l'ai perdu de vue à cause de ces deux filles que le destin m'a collé dans les pattes! Et Yuki? Et Héfy? Je suis très inquiète pour ma seconde, mais tant qu'elle est avec le révolutionnaire, elle est en relative sécurité. S'ils ont suivi mes directives, ils doivent déjà être à la surface. En fait, je suis sans doute la personne la plus en danger ici! Dans cette structure en train de sombrer, moi, l'utilisatrice de fruit du démon … Il faut que je trouve un moyen de me sortir de là! Et vite!

J'ai déjà de l'eau à mi-cuisse et je n'arrive pas à trouver une issue. Après tout, je ne suis pas vraiment ce qu'on peut appeler une cérébrale … Sauf que là, je ne vais pas pouvoir m'en sortir en tapant très fort sur quelque chose. C'est alors que je vois au loin deux silhouettes familières : les deux sbires de Kuro-machin-chose. La cornue porte son amie sur son épaule et s'approche de moi. Instinctivement, je me mets en garde.

"Je ne veux pas me battre, Kamahlsson." me prévient Aube.

"Moi non plus. Et j'ai bien peur que ce soit inutile, on va mourir noyées toutes les trois." me résigné-je, fataliste.

C'est alors que le destin me fait mentir. Des ailerons noirs fendent les flots alors que le niveau de l'eau est au dessus de mon nombril. Je ne mourrai pas noyée, mais dévorée vive, youhou! Nan, sérieusement, j'ai du mal à m'en réjouir. Quand soudain, je réalise que ce sont des créatures vivantes! Alors, je peux … Dès que la pensée s'est matérialisée dans mon esprit, je produis une quantité énorme de poison asservissant dans l'eau. Même si ma toxine se dissout, c'est certain qu'elle va atteindre les squales. Je vois le regard circonspect d'Aube qui se demande en quoi rajouter du liquide à notre affaire va faire autre chose qu'accélérer notre trépas à toutes. Mais je sais ce que je fais. Alors que les prédateurs marins tournent en cercle autour de nous et que leur attaque est imminente, je relâche un peu de mon haki royal. Pas de quoi les assommer, mais juste de leur montrer qui est la patronne ici.

"Montrez-vous." ordonné-je d'une voix claire.

Et voilà les squales qui sortent la gueule de l'eau, leurs grands yeux noirs brillant d'une sorte d'admiration à mon égard, le tout sous le regard interloqué d'Aube. Cependant, même moi je ne m'attendais pas totalement à ça. Les requins aussi sont des expériences de ce savant fou! Ils sont tous plus ou moins partiellement mécanisés. Franchement, si je n'avais pas comme mission de le ramener en vie à Frost, je crois bien que j'aurais tué ce sale type depuis longtemps. Mais là n'est pas la question.

"Vous pouvez nous ramener à la surface?" Le prédateur hoche la tête d'une façon trop choupi!

"Nous?" m'interroge Aube.

"A moins que toi et ta copine préfériez rester là, ça va de soi." réponds-je à brûle pourpoint.

"Nous sommes ennemies!" me rappelle la cornue.

"Plus maintenant." constaté-je amère. "Si la Marine met la main sur Shelley, on a toutes perdues."

Après avoir réveillé Crépuscule à grand coup d'eau sur la figure, chacune de nous s'accroche à un requin et on prend une grande inspiration avant de partir en plongée! Maintenant totalement immergée, je sens mes forces m'abandonner, je focalise alors mon esprit sur deux choses, me cramponner coûte que coûte et retenir ma respiration. Heureusement que les squales sont profilés pour la vitesse! Je soupçonne même qu'ils ont été améliorés par Franck.

------

Yukikurai vient de provoquer un drôle d'émoi chez Héfy. Cramoisie, la noble retient le révolutionnaire avant qu'il ne replonge. Cette fois-ci, son haki de l'observation ne lui fait pas défaut. Elle sent clairement la présence de Jeska qui s'approche à très grande vitesse.

"Pas la peine, Yuki." lui dit-elle. "Elle arrive."

------

La vitesse, la pression de l'eau et la fatigue conjuguées ont presque raison de ma force de volonté. Heureusement pour moi, au moment où je m'apprête à lâcher prise, le requin perce la surface des flots et bondit dans les airs. Enfin hors de cet élément hostile, je sens mes forces revenir et surtout, je peux enfin respirer! Sans attendre que le squale replonge dans la mer, je bondis et je jette un regard circulaire pour localiser ma cible. Je vois une coupole renversée, des barques, les navires, les piliers brisés, et sur l'un deux, la silhouette de ce fichu scientifique! Faisant fi de mon état de fatigue, je me précipite à sa rencontre en usant du soru et du geppou.

"Allez, les requins!" commandé-je. "Il faut protéger Shelley!"

techniques utilisées:
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7858-les-techniques-de-jeska
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7775-jeska-kamahlsson
Finalement, toutes les personnes présentes avaient de la ressource, car ils avaient pratiquement tous réussi à refaire surface. La marine semblait être remontée à l’aide d’une grosse bulle. Et alors que j’attendais à devoir plonger à la recherche de Jeska, elle surgit accrochée à un requin.

Si les plus faibles se focalisaient sur leur survie, les plus fort comme Jeska n’oubliaient pas leur objectif, le professeur Shelly. Elle se maintenait dans les airs et les autres semblaient faire de même. Il me semblait que j’étais celui qui était le plus à l’aise dans l’eau, car j’étais le seul à ne pas vouloir quitter l’eau. Je pouvais peut-être reporter la partie en jouant là-dessus. Mais qu’avais-je à gagner en vrai ? Au fond, maintenant que j’étais dans la partie, je voulais gagner quand même.

« Héfy, je peux te laisser nager vers votre bateau ? »

Alors que tous les gens flottant dans le ciel se livraient à des escarmouches, je plongeai et nageai vers le Docteur. Je le rattrapai pas trop difficilement. Il était tracté par une créature de son cru, mais qui bien que taillée pour nager sous l’eau n’était pas réellement prévue pour avoir un passager. Arrivant d’en dessous j’arrachai deux ailerons de la créature et surgit hors de l’eau. Soshark ! Je me rétablis en l’air. Je laissai couler l’eau jusqu’à mes mains et balancer une grosse balle d’eau pour assommer la deuxième créature qui gardait Shelly. Uchimizu ! Je pris ensuite appuis sur l’air Yukishiki Wing ! Et plongeai dans l’eau. J’agrippai le scientifique au passage et m’enfonçai sous l’eau. Ensuite je pris la direction qu’avait prise Héfy, espérant rejoindre le navire de Jeska.

Des créatures bizarres, ressemblant vaguement à des requins m’escortèrent dans mon périple. Je nageai aussi longtemps que je pus. Shelly finit par arrêter de se débattre quand il manqua d’air. Je remontai à la surface aussi loin que possible des autres.

Capa:
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-terminee
Quittant les remous d'un geppou, a l'image de l'agent infiltré qui s'avère détentrice d'un pouvoir extrêmement utile, je rejoins en quelques mouvements le navire d'ou l'agent Amaryllis tente de me joindre, sans succès. Et pour cause, rangé dans une poche inférieure de mon uniforme, mon den den est mort noyé il y a déjà quelques minutes.

- Ils ont plongés Colonel ! Le révolutionnaire et le scientifique !

Un réflexe plutôt malin, tant il semble évident qu'en surface, entre mon sabre et les pouvoirs combinées de nos agents du Cipher Pol, force ne peut que rester à la marine !

Mais ce que les révolutionnaires ignorent, c'est que depuis la création de la sous marine, les méthodes destinés à la lutte sous la surface se sont aussi nettement améliorés, et que les navires de la 102eme en sont pourvus !

- Aux mines !

Je foudroie du regard les officiers autour de moi, surveillant attentivement le premier frémissement de joue qui pourrait traduire un sourire en réaction a mon étrange voix aigue... Mais rien !

- A vos ordres colonels ! Tirez les mines ! Quadrillage de basse profondeur !

Et obéissant comme seule une mécanique parfaitement huilée par une discipline de fer et un entrainement quotidien, les catapultes du navire entreprennent immédiatement de jeter à la mer le premier module explosif sous marin de série. Des boules d'acier lestés pour couler, bourrés d'explosifs, pourvu de dispositifs reliés à des capteurs de pression, et réglés pour exploser dés qu'elles atteignent des profondeurs définies. et destinés à ravager les fonds marins a l'aide d'onde de choc mortelles !

Une pluie de mines se disperse autour du pilier d'ou vient de plonger le révo, et quelques instants plus tard, les premières explosions secouent le fond marin comme autant de tsunami aquatiques. Dans quelques instants tout ce qui vit et nage la dessous va se retrouver en surface le ventre en l'air, organes broyés par l'onde de choc et pissant le sang par tous les trous, et l'agent gaz n'aura plus qu'a pécher le scientifique pour nous le ramener...



Le monstre dans le placard - Page 2 Jakku_28
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14450-dossier-de-jakku-kattar
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14339-jakku-kattar
Cher journal,

Aux remous succèdent de paisibles vagues, dans un silence tout juste troublé par le clapotis de l’eau. Quelques débris flottent encore çà et là au milieu des piliers rompus, derniers souvenirs de la sinistre base qu’ils supportaient.

Du scientifique, nulle trace. Pas plus que des pirates qui l’ont capturé, ou ont tenté de le faire ! J’aimerais te dire qu’ils se sont probablement noyés, journal, mais je n’y crois pas trop. En attendant, les marines patrouillent et sondent vainement les flots, tandis que je fais des cercles dans les airs pour tenter d’apercevoir une trace d’un éventuel nageur, ou de leurs vaisseaux. Hélas le temps qui passe, le climat changeant et dangereux ainsi que le manque de visibilité viennent s’ajouter à notre manque de succès, et ont raison de nos recherches.

Je me rends finalement sur le bateau, reprenant une forme solide et indéniablement non-bossue. Là, l’air tout peiné de l’officier de la marine d’avoir perdu son escargophone (j’imagine que c’est principalement de là que lui vient sa contrariété ! Je veux dire, entre perdre un fidèle compagnon et laisser échapper un scientifique tout moche qu’il ne connaissait même pas…) m’a fait m’inquiéter du sort du mien, mais je suis soulagée de t’annoncer qu’il va bien ! Il n’a pas trop apprécié d’être immergé dans l’eau salée qui lui a fait prendre une drôle de couleur (mes vêtements non plus d’ailleurs, mais je compte bien piocher dans les réserves de mes aimables hôtes de circonstance pour arranger ça !), mais il a pu se réconforter avec le petit bain d’eau douce que je lui ai prodigué, et le morceau de salade chipé dans les cuisines dont je l’ai gratifié.

Je récriminerais bien contre la destruction de tout ce que j’aurais souhaité récupérer dans la base, mais j’y renonce : j’ai identifié parmi les passagers la présence de l’agent Amaryllis, et je relativise : étant donné sa faculté à résoudre les problèmes par l’élimination de tous ceux qui se trouvent dans la zone desdits problèmes, je suis bien contente d’être simplement encore en vie !!
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21492-l-envers-du-journal#2313
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21479-caramelie-la-critiqueuse
    Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum