Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : coffrets dresseur ...
Voir le deal

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Et on fait tourner les toges - tous groupes

Rappel du premier message :

Et on fait tourner les toges - tous groupes - Page 2 Surtr_10

Du haut de ses soixante mètres, Muspell avait une magnifique vue plongeante sur l’ensemble des participants à ce glorieux massacre. Tout celà en son nom ? Ce serait flatteur si ce n’était pas si ridiculement modeste, il était grand temps qu’il arrive !

DU SANG ! IL M’EN FAUT PLUS !

Hurlant de sa colère infinie, le démon abattît au sol une immense épée faite de feu dégageant une intense lueur bleutée. Sous l’effet de sa gigantesque lame, le sol tout autour de lui se fissura et de la lave commença à suinter du sol, brûlant les pieds des cultistes trop proches de lui avant de les enflammer dans un concert incohérent de hurlements de souffrance.

A peine satisfait de la mort de ses ouailles, Muspell vit soudainement son attention détournée par une voix féminine venant de ses doigts de pieds.
Muspell ! Te voilà enfin dans notre plan ! Je t’ai invoqué, moi, Furawa ! Exauce mes vœux de puissance et de destruction !


Pendant un bref moment, le silence retomba sur l’assemblée et tandis que Furawa plongeait son regard plein de folie dans celui circonspect du démon, on put voir se dessiner un rictus sur la lèvre de ce dernier.

NON…

En un bref mouvement, il leva sa jambe et abattit son pied sur le crâne de Furawa. Un atroce bruit de chairs et d’os qui explosent se fit entendre en même temps que son empreinte creusait un petit cratère dans le sol, projetant Alex à plusieurs mètres tout en le recouvrant de sang et morceaux de boyaux. Quand il releva son pied, la grande prêtresse qui l’avait invoquée n’était plus maintenant qu’un petit tas de chair sanguinolent, répartit entre sa voûte plantaire et le sol.

JE N’AI AUCUN INTÉRÊT À ME FAIRE SERVIR PAR VOUS, ET ENCORE MOINS À VOUS SERVIR ! JE NE VEUX QUE VOTRE SANG !


Apportant un peu de crédit à sa parole, Muspell déchaîna son pouvoir, mais cette fois-ci sur une personne bien particulière de l'assemblée : Olek. Visiblement, c’était presque un peu comme si l’eût été mécontent de voir un autre pouvoir de feu aussi puissant que le sien, aussi déversa-t-il un vortex d’une chaleur intolérable dans la direction du pirate, la baston venait de commencer…

Certaines personnes aux alentours du pirate furent littéralement volatilisées par la chaleur, mais pour le reste de l’assemblée et maintenant que le démon focaliser toute sa puissance et sa rage sur une unique personne, tous avaient la parfaite opportunité pour fuir ou agir… Et nul autre n’avait par ailleurs une meilleure opportunité que Kuro ! Avec la distance, la musicienne-pistolero était clairement la dernière des priorités du démon et cela lui laissait une sacrée bonne chance de s’approcher pour lui faire du mal… Enfin, à condition qu’elle en aie la puissance !
    Et on fait tourner les toges - tous groupes - Page 2 Surtr_10


    Quelle journée de merde, mais quelle journé de merde ! Lui n’avait rien demandé à la fin ! A la base, Muspell était peinard dans son jacuzzi de lave, à profiter d’une petite journée fraîcheur bien-être, et la minute d’après, il se faisait tabasser par des mortels qui n’avaient même pas eu la politesse de se présenter ! Enfin si, il y avait bien cette toute petite humaine, “Kuro”, mais à part elle, c’était en train de virer à la véritable correction !
    Muspell eut par ailleurs un sourire en coin tandis que la bombe paralysante atteignait son visage : s’il continuait de se concentrer sur la boule de feu qui lui arrivait en pleine poire, il était bel et bien possible qu’il perde ce combat ! Une première dans son existence ! A tel point qu’il se demandait bien quel goût avait la défaite : il l’imaginait un peu amer mais avec une longueur en bouche de remise en question et d’amélioration pour le mieux.
    Mobilisant toutes ses forces, il feint d’ignorer les coups violents qu’on lui portrait au visage et sur le reste du corps tandis que la boule de feu approchait : il aurait bien laissé cramer toute cette vermine qui s’acharnait sur lui à cet instant, mais à part eux, il y avait bien trop d’innocents et de nature à cet endroit pour qu’il daigne laisser une telle catastrophe tout ravager… Malgré son allergie, Muspell aimait les fleurs !


    L’unique chose qui départit de son attention, ce fut le sort de Kuro. Muspell se pencha et, éteignant les flammes qui jalonnaient son corps, il s’empara délicatement du petit être qu’il alla déposer à l’entrée du trou creusé par Kant. C’était une protection bien dérisoire et si cette boule de feu percutait le sol, aucun doute que ça ne marcherait pas très bien, mais c’était toujours mieux que rien !
    Muspell se remit alors en position, faisant fit de la blessure que Léo lui avait infligée et qui saignait abondamment. Il grommela cette dernière parole.


    Cessez de me déconcentrer, je dois intercepter cette boule de feu ou cette île sera détruite.


    Passer de bourreau à potentiel sauveur, en voila aussi un retournement de situation que Muspell lui même n’avait pas vu venir…
      Ce Muspel n'est définitivement pas le monstre le plus malin de sa dimension, il croit que c'est nous l'ennemi, alors que c'est lui !

      Heureusement sa méprise nous profite, en décidant de protéger la zone au lieu de s'enfuir, il s'offre à la contre attaque dévastatrice du pirate au logia de feu, ce qui assure au moins que ce guignol ne manquera pas sa cible. Quand a savoir si cette boule de feu n'est qu'un pétard mouillé ou une vraie bombe... Qui vivra verra ?

      Et pour vivre ? Vivons caché ? Mais foin de proverbes bidons, n'ayant ni le physique ni l'envie pour une course effrénée vers une survie hypothétique hors de portée de l'explosion. je ne prends que quelques instants pour évaluer les autres possibilités de survie, et choisir celles du collègue révolutionnaire le plus proche, le terrier !

      - Helia ! A couvert ! Par ici ! Dans le trou !

      Et après m'étre assuré qu'elle m'a bien vu moi et la seule voie d'accès vers la sécurité, je plonge dans le terrier en entrainant Kuro, avant de me blottir à l'entrée pour enlever ma blouse aussi vite que je peux. Avec ses capacités de résistance thermique, il est clair qu'on ne trouvera pas mieux pour fermer l'entrée du trou ! Et tant pis si ça veut dire me retrouver en slip dans le tunnel....



      Et on fait tourner les toges - tous groupes - Page 2 Image
      • https://www.onepiece-requiem.net/t26450-fiche-de-paul#274229
      • https://www.onepiece-requiem.net/t26424-paul
      Mais… La verte est soufflée par tout ce qui arrive. Entre la boule de feu qui arrive du ciel, la petite boule blanche entourée d’électricité et les autres. Tout ceci ne faisait plus de sens et perdait complètement de son sérieux face à ce retournement de chemise. Depuis quand un envahisseur était-il devenu un sauveur ?

      Dans tous les cas, dès que Paul lui fait signe, la scientifique n’hésite pas, elle n’avait aucune compétence qui pourrait l’aider avec cette boule de feu qui fonçait sur eux. Elle se précipite vers lui, observant le trou, Paul et à nouveau le trou… Elle n’est pas sûr, mais en même temps, la course ne semble pas une possibilité. Elle lève finalement les mains au ciel, abandonnant toute résistance, elle se glisse dans le trou pour rejoindre les autres déjà terrer. Elle offre un petit hochement de tête aux autres avant de venir se coincer avec Paul et lui donner un coup de main pour tenir en place ce qui semble être son manteau.

      ‘’Tu devrais activer ton casque protecteur, ça va offrir un dôme et ça sera plus facile à tenir.’’ Marmonne la verte.

      Une fois le trou au maximum cacher par la couche malléable métallique, elle croise les orteils, espérant que ce soit suffisant.
      • https://www.onepiece-requiem.net/t26483-heliamphora
      • https://www.onepiece-requiem.net/t26473-heliamphora-une-petite-pousse-ma-souffler-que-le-monde-vegetal-avait-besoin-de-mon-aide-fiche-terminee

      Courage, fuyons !

      En voyant l'immensité de la lame du démon se lever et obscurcir le ciel pourtant déjà noir, Grimmjack se demandait si titiller cet être des enfers était réellement une bonne idée...


      Une montagne. Mais par n'importe laquelle. C'était littéralement une montagne qui me tombait dessus. En-tout-cas, c'était comme ça que je voyais l'épée de Muspell s'abattre sur moi.

      Un raclement de gorge, quelques sueurs froides, un frisson de peur qui me hérissait les poils... Je me voyais déjà enterré pour de bon si cette arme gigantesque m'écrasait de plein fouet.
      Dans ces moments-là, c'est la survie et l'instinct qui priment. La raison est vite dépassée et le corps agit tout seul. Le mien, en l'occurrence, usa de mes bandelettes et de deux piliers encore stables pour me catapulter hors d'atteinte. J'atterrissais en trombe plus loin quand l'épée du géant fracassait le sol et les alentours soulevant un large nuage de fumée.

      - Keuf ... Keuf ... C'est pas passé loin. A l'avenir j'éviterai de provoquer des gens qui font trente fois ma taille ...

      Je sortis de cet écran de poussière l'air de rien. Mes bandelettes étaient toutes sales ce qui me fit grommeler quelques instants, mais ce problème disparu aussi vite quand je vis les deux énormes boules de feu et d'électricité s'approcher des lieux.
      Pas de doute, c'étaient ces deux psychopathes de supernovas qui faisaient encore des siennes ... Déjà que s'occuper d'eux était compliqué, alors intégrer un démon-géant et la situation devient un enfer !

      Sérieusement, je commençais déjà à paniquer... Esquiver l'autre zouave de soixante mètres n'était pas une tarte à faire ... Alors se protéger ces deux la ... Je considérais ça comme impossible... Zut !

      Et puis comme un signe divin, que dis-je, un miracle ! Kant, sous la lumière de la lune, m'interpella au loin, me faisant signe de le suivre dans un trou...

      - … SURTOUT TOI, L’ÉCHALOTE !

      Il apparaissait à mes yeux comme un sauveur, un prophète ... Et malgré que ce sentiment me rongeait de l'intérieur, il fallait bien avouer qu'il était le seul à pouvoir me sortir de cette mouise !

      Je me mis alors à courir à vive allure, ballottant mes longs bras et mes longues jambes dans cette course effrénée, dans sa direction. Le temps pressait, il ne restait que deux minutes ou trois maximum avant que le brasier d'Olek et la foudre de Lola détruise les lieux. Même la grasse voix de Muspell - qui lui aussi flippait un max - résonnait dans ces dédales de débris me mettait la pression !

      Alors que je m'approchais, je vis cette cage au milieu de nulle part avec un petit être dedans. Je plissais les yeux pour mieux voir dans tout ce bordel. Et puis ...

      - Mais pourquoi t'es encore ici toi ?!
      - ... Moucheron n'est plus libre ...

      Il avait sacrément de la poisse ce p'tit gars ! Dieu seul savait comment, mais il s'était de nouveau retrouvé enfermé !

      - Faut qu'on file d'ici en vitesse sinon on va tous cramer !
      - Moucheron ne sera jamais libre ... Il avait l'air sacrément dépressif ce pauvre type. Seule la mort peut délivrer Moucheron, alors Moucheron l'attend sagement ...

      Et pas que, suicidaire aussi. Je tournais la tête vite fais et voyais le temps qu'il me restait avant que l'impact n'ait lieu. J'étais face à un dilemme : sauver Moucheron et perdre du temps pour se cacher, ou fuir en l'abandonnant ici... Raaaaaaah ! Ma mère se retournerait dans sa tombe si je le laissais ici !

      - Et puis crotte ... Scythe Half Moon !

      Un pied d'appui fort et un coup de faux chirurgical coupa la cage qui détenait l'esclave en deux. Sans son consentement - et car la situation l'exigeait - je le choppai par le colbac et le traînai de force avec moi.

      - Faut pas abandonner mon p'tit gars ! T'as encore plein de choses à vivre ! Et la liberté, c'est toi qui la choi... C'est quoi ce bordel encore ?!

      Une boule électrique fonçait sur moi. Pas de celle de la taille de Lola, mais plus d'une forme humanoïde ... À y regarder de plus prêt, on pouvait presque croire que c'était ...

      - ... Léo ?!

      Enfin, ce qu'il en restait. Je n'étais pas en expert en physionomie Minks, mais sa forme, sa fourrure et ses fonctions cognitives avaient complètement changés. Il était épris d'une rage incontrôlable et une chose était sûre ; s'il s'approchait de moi comme ça, ce n'était pas pour me faire un câlin !

      Normalement, j'aurais pris le temps de lui parler, de lui faire retrouver ses esprits et de le sermonner. Mais là, ça urgeait ! Donc pas de parlote, mais bien un acte expéditif comme réponse !

      - Raaaaah ... Si toi aussi tu t'y mets, tu ne me laisses plus le choix ... Je coinçai ma faux entre les dents. J'avais besoin de ma dernière main disponible pour le canaliser. MUMMY PUNCH !

      Au moment opportun, profitant de sa rage aveugle, je saisis une brèche dans sa garde et lui assenai un terrible uppercut dans le menton. Normalement, ça devrait le calmer pour un moment ... Mais la chaleur que dégageait l'attaque combinée des deux fous qui tapait sur mes bandelettes me hurlait d'abréger en vitesse.

      - Mummification !

      Mes bandelettes saisirent le corps du jeune lion et l'enroulèrent intégralement dans la seconde qui suivit. Je le sentais se débattre de toutes ses forces, mais tant que je gardais le contrôle de mes bandages, il n'allait pas s'échapper de si tôt !
      À son tour, je l'attrapai par le col et le traînai derrière moi. Il gigotait sans cesse et faisait un mauvais camarade de transport pour le moucheron, mais on avait plus vraiment le temps !

      Après une course effrénée et un double sauvetage in extremis réussis, je sautai enfin dans le trou comme mes prédécesseurs. Pfiouuuuuuu, j'étais enfin en sécurité !

      Quelques secondes de répit plus tard, je lâchai mes deux "prises" et m'étirai doucement. Autant transporter le Moucheron avait été facile, mais un lion en furie l'était beaucoup moins ... J'en profitai alors pour voir et observer tout ce beau monde agglutiné dans ce trou à rat. Il y avait la rousse, le petit binoclard, nous trois et ...

      - Kant ... L'appelais-je timidement. Je suis désolé d'avoir dit que ton fruit était nul ... Disais-je en faisant des moues de gênance avec les mains. Il est plutôt cool, en vrai ... C'était surtout grâce à lui qu'on allait sans doute survivre à cet apocalypse. On fait la paix ? En lui tendant la main pour enterrer la hache de guerre à mon éternel rival en amitié.

      Techniques utilisées:
      • https://www.onepiece-requiem.net/t25582-scarecrow-grimmjack
      • https://www.onepiece-requiem.net/t25574-grimmjack-le-chasseur-solitaire
      Et on fait tourner les toges - tous groupes - Page 2 Surtr_10

      Finalement, les mortels commençaient à se rendre compte du danger qu’il y avait à continuer de lui taper dessus plutôt que protéger leurs vies ! Certains même semblèrent contraindre les autres à abandonner le combat pour se réfugier où ils pouvaient, amusant… En vérité, ce n’était pas comme si lui était très inquiet de la suite du combat pour lui : même s'ils parvenaient à terrasser son enveloppe charnelle, son âme retrouverait sans problème le chemin de son plan ! Mais c’était un peu par principe voyez vous : Certes il avait été convoqué ici avec l’instruction de semer la destruction et le chaos, mais vu que personne n’arrivait à se mettre d’accord, il préférait ignorer ces instructions, quitte à frustrer quelques peu ces dits mortels.


      Voyant la boule de feu se formant à l’horizon être toujours aussi menaçante et grandissante, le démon pas si méchant que ça planta ses deux pieds profondément dans le sol : même s’il était démon de feu, il allait bien lui falloir toute sa concentration pour absorber l’énergie de cette attaque, plus puissante encore que celle de certains démons mineurs des enfers ! Et puis en plus, au vu de la protection précaire que les mortels s’étaient fabriquée, il était leur seule chance de survie.


      Cependant, alors que toute son attention était concentrée sur la boule de feu, il ignorait totalement la lapine qui, elle aussi, préparait son attaque ! L’opportunité pour elle allait être magnifique, à elle de décider le timing de l’attaque…


      Muspell eut finalement un sourire aux lèvres en attendant ces attaques finales : en fin de compte, c’était marrant d’être un héros, plus que de tout cramer… Il faudrait qu’il en parle au très haut pour se faire muter à son retour dans l’outre-monde…


           

        Le Sulong Lunaire
        Et on fait tourner les toges - tous groupes - Page 2 51pg


        Décharge






        Protéger vous de Olek… La boule de feu… Mettez vous à l’abri… Et il ose me dire à moi, à moi aussi, de me mettre à l’abri !? Il ignore tellement ma présence qu’il ne daigne même plus me regarder. Et tout ces insectes se cachent de peur du feu, mais personne ne regarde le ciel, personne ne me regarde moi ! Depuis quand je suis devenu si insignifiante dans une bataille ? Depuis quand on peut me tourner le dos de la sorte comme si je n’étais encore qu’une apprenti pirate. Je ne l’avais pas regarder jusqu’à maintenant, mais dans ces quelques instants de chute qu’il me reste, je vais la contempler volontairement. Tant pis si d’autre meurt, tant pis si l’île est détruite, je ne peux plus supporter d’être mis au second plan depuis le début de ce combat. Alors, dans ma chute, avec ma patte d’os se chargeant encore et encore d’électricité, je me retourne. Je tombe de dos et je regarde enfin le ciel que j’avais éviter depuis le début, je peux enfin voir cette pleine lune briller.

        Chez les Minks, le Sulong lunaire est plus «puissant» que sa version de base. Elle est aussi plus dangereuse pour son utilisateur si celui ci n’est pas entraîner. Ce qui pour une fois, n’est pas le cas de Lola. Cette fois elle ne prends pas un risque, si on oublie le fait d’attaquer un démon d’outre terre. Elle connaît ses attaques, elle connaît cette forme lunaire. Ce n’est que par pure égo qu’elle se décide à fusionner son savoir dans cette ultime coup de pied. La lumière de son aura électrique et de son pied du tonnerre devient aveuglante alors qu’elle se retourne, les yeux rouge et noir, son apparence n’a pas plus changer, mais son regard transpire du Sulong original. Elle lève alors son pied à hauteur de sa tête, prêt pour l’impact. Le démon ne la regarde pas, elle vise la tête, elle veut l’atomiser tel la foudre qui s’abat sur terre.

         Electrical

         Black

         !! Stamped !!



        Au dernier moment, Lola projette sa patte contre le crâne du démon trop occupé par la boule de feu qui s’approche. Une patte de lapine, entourer d’os, infuser du Haki de l’armement et recharger avec une quantité d’électricité record pour Lola, c’est cette patte qui vient percuter de plein fouet le crâne du démon. Un choc des titans, un bruit assourdissant comme si le tonnerre lui même avec exister de part ce coup. La boule électrique qui stagnait autour de pied de la lapine finit enfin par exploser, faisant rayonner le ciel d’une lumière titanesque alors que l’électricité qui entourait Lola finit par se décharger sur le démon lui même. La lapine continue de mettre toute sa force dans son coup, elle ne veut pas que cela s’arrête, elle mets toute son énergie pour pousser encore et encore la tête du géant, comme si elle voulait lui enfoncer sa propre tête dans son corps. Elle hurle, non pas de douleur, mais d’une libération de puissance, un crie de relâchement et de colère envers tout ceux qui avaient mis de côté la lapine pendant trop longtemps. Mais au même moment que toute cela, alors que la lapine percute le géant, la boule de feu va elle aussi frapper. Que va t’il se passer quand ces deux énergies élémentaire vont se frapper ? Rien de bon pour le démon en tout cas...






        Capacités utilisées :
        Idem poste précédent:
        • https://www.onepiece-requiem.net/t22909-ft-lola-coelho#244342
        • https://www.onepiece-requiem.net/t22907-presentation-lola-coelho-termine
        La flamme, pourtant intangible, commençait à peser sur son bras tendu vers les cieux. Lui-même n'était plus qu'une brindille face à la taille démesurée de son attaque, ironiquement semblable au manche d'une Chupa Chups géante ou d'un bâtonnet d'une barbe à papa excessive. Là où les derniers ne provoquaient tout au plus qu'un pic d'insuline, un mal de ventre, une poussée d'acné ou du diabète, la boule de feu d'Olek, bien moins clémente, anéantissait tout sur son passage. Elle dévorait l'air, privant les plus chanceux d'oxygène, les faisant suffoquer avant même de sentir les premières sensations de brûlure.

        Une fin que les brûlés-vivants leur enviaient, eux dont, à défaut de voir, les iris et les rétines réduites à l'état de goutte sanguinolente de fromage fondu, sentaient impuissants leurs cheveux, leur peau et leurs os s'embraser et fondre. Les lamentations aiguës omniprésentes qui accompagnaient ce spectacle morbide finissaient toujours par agacer le colosse de feu metteur en scène. Heureusement, elles ne duraient jamais longtemps et représentaient une sorte de compte à rebours excitant. Comme lorsqu'un enfant est sur le point de souffler ses bougies d'anniversaire. Leurs cris de souffrance, au premier abord si expressifs et pleins de vie, s'amenuisaient en même temps que leurs corps se consumaient, pour n'être plus qu'un murmure se confondant dans le crépitement de leurs carcasses à vif, résidus desséchés d'une vie autrefois abondante. La plupart des victimes ne laissaient derrière elles plus qu'un nuage de cendres aux relents de cochon grillé, une odeur plaisante aux narines du pirate pyromane qui s'amusait à chercher du pied des signes de leur passage. Tant une dent en or, un collier en acier, une lame brûlante ou un fémur plus dense que les autres.

        Dans ces monticules fumants, ces tombeaux effervescents, ces objets trouvés devenaient des offrandes à la Mort, à l'amour d'Olek. La seule femme qu'il aimerait jamais, à la fois sa mère, sa fille, sa sœur et son amante. Olek entretenait une relation malsaine avec cette entité sacrée que l'humanité toute entière cherchait à rejeter et à fuir. Lui l'accueillait à bras ouverts et la réconciliait avec les lâches. Il y avait de la poésie dans la mort par le feu, une romance dans la souffrance.

        Dément ? Olek ? Probablement, mais toi qui lis ces lignes, remercies-tu le poulet, la vache ou le veau que tu manges d'avoir donné sa vie pour ta faim ? As-tu une pensée pour le brocoli, la carotte ou la pomme que tu épluches, bois et croques ? Réfléchis-tu aux centaines de fourmis, d'insectes et de brindilles d'herbes que tu écrases chaque jour en te déplaçant ? Si tu réponds non à une de ces questions, tu peux aspirer à comprendre un jour les motivations d'Olek.

        En attendant, l'heure était à l'action et non à la réflexion. Olek n'avait ni l'âge ni le temps de donner un cours de philosophie sur le bien et le mal, sur sa vision du monde ou l'ordre des choses. Les plus perspicaces venaient de s'enfuir, de se terrer hors de portée, ce qui ne lui déplut pas. Grand bien leur fasse. Le malin méritait de vivre, quelles que fussent ses formes revêtues. Son unique cible, Muspell, était parcouru d'éclairs aveuglants et tenait lamentablement de ses mains son crâne à moitié fendu en deux. Le démon, obnubilé par les flammes du pirate, venait de perdre contre une petite lapine. David contre Goliath. L'image pathétique de ce suppôt des enfers en proie à la terreur le dégoûta. Comment avait-il pu prendre ce minable pour rival ?

        Surplombant la scène du haut de sa colline, Olek s'arrêta. Une grimace dégoûtée déforma ses traits d'Apollon l'espace de quelques secondes, puis un son aussi effrayant qu'inattendu déferla en vague sur la zone et ses survivants. Le colosse riait aux éclats et avec véhémence, incapable de s'arrêter. Une succession de notes discordantes dont l'écho paradoxal acclamait et se moquait en même temps. Il avait pris sa décision. D'un geste nonchalant, la Supernova relâcha sa boule de feu dans les airs, qui sembla rester en apesanteur le temps qu'il arme son pied et frappe dedans de toutes ses forces.

        Propulsée vers la lune, la météorite fusionna avec les éclairs qu'elle traversa sur son passage pour exploser au loin, en un feu d'artifice au-dessus de la mer et dans les cieux, inoffensif et magnifique. Il siffla trois fois, appelant des profondeurs son monstre marin mi crapaud, mi poisson-chat, dont le gigantisme fit de l'ombre à la lune. Esto Mak, sous les ordres de son maître, vomit aux pieds de Muspell à bout de force un sac contenant près d'une tonne d'herbes psychoactives, qui s'embrasèrent sous le feu résiduel du temple détruit. Olek s'assit en tailleur sur la colline et huma à plein poumon les premiers nuages de fumée qui vinrent jusqu'à lui.

        Rien de mieux qu'un feu de joie à la ganja pour admirer ce spectacle féerique inattendu le jour d'Halloween.
        • https://www.onepiece-requiem.net/t13347-olek-le-pirate
        • https://www.onepiece-requiem.net/t13281-un-soir-tard-dans-un-bar-sans-accoudoir-a-boire-devant-une-histoire-pas-noire
          Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
          Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum