-17%
Le deal à ne pas rater :
Casque de réalité virtuelle Meta Quest 2 128 Go Blanc (+29,99€ ...
249.99 € 299.99 €
Voir le deal

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Mission 3 : Une base de la marine. Ft. Grin & Indra.

La commandante se tenait au port de Whiskey Peak, observant l'horizon avec anticipation. Les bateaux de ravitaillement devaient bientôt arriver, apportant avec eux les matériaux nécessaires pour la construction de la nouvelle base de la marine. Les habitants locaux avaient été recrutés pour aider à la construction, formant ainsi une nouvelle division composée de légumes et d'humains. Depuis la réussite de l’alliance avec la reine Diana Pea, la princesse au petit poids. Après la découverte d’un complot interne, elle s'était montrée enthousiasme, avec des réserves, mais heureuse d’essayer une alliance de la sorte. Tout en mordillant sa sucrerie, elle observe l’horizon. Le soleil brillait au-dessus du port, reflétant les vagues calmes de la mer. Soudain, un bruit de moteur se fit entendre au loin, annonçant l'arrivée imminente des navires. La lieutenante se mit en position, attendant avec impatience la nouvelle équipe. Elle était nerveuse et en même temps excité, ceci lui rappelait une époque maintenant révolue, mais elle se rappelait à quel point elle appréciait ceci. Créer quelque chose… Ainsi donc, la revoilà ici après le succès de sa première mission. Tout ceci serait clairement des vacances après le fouton avec les zombies.

Il y avait aussi ce Pacifista, une imposante unité de combat automatisée, qui devait être en route pour apporter son assistance. Sa présence était essentielle pour garantir la sécurité du projet, mais aussi pour aider à accélérer la construction de la base. Ce genre de monstre mécanique avait une force surhumaine que beaucoup d’humains n’avaient pas. De plus, la lieutenante était curieuse de voir comment cette nouvelle collaboration entre la marine, Vegeteable Peak et les habitants locaux se déroulerait. Elle ne s’attendait pas à ce que les frictions disparaissent du jour au lendemain, mais il fallait bien commencer quelque part. Entre temps, ils pouvaient bien rêver un peu… Un faible sourire en coin s’étire à la commissure de ses lèvres, toutefois, celui-ci quitte rapidement avec l’approche d’un soldat qui lui tend un bout de papier qu’elle attrape. Elle venait de recevoir un message de son commandant l'informant qu'un agent du Cipher Pol pourrait également se joindre à eux.

Cette nouvelle apportait une dimension supplémentaire au projet, suggérant que la marine considérait sérieusement cette base comme une installation stratégique. La lieutenante se préparait mentalement à la possibilité de collaborer avec l'agent du Cp et à intégrer ses directives dans le processus de construction. Elle n’avait rien envers le Cipher Pol, mais il était dur d’ignorer toutes les rumeurs qui tournaient autour de ces agents aux méthodes… Louche. Elle remercie le messager, tournant son attention sur les silhouettes de métal qui s’approche d’elle. Les bateaux de ravitaillement approchaient maintenant du port, et la lieutenante se tenait prête à recevoir tout ce nouveau monde. La construction de la base sur Whiskey Peak était sur le point de commencer, et elle était déterminée à mener à bien cette mission qui renforcerait la présence de la marine dans cette région.

Tandis que les bateaux s’amarrent, une horde de nouveaux marines descend, s’approchant de Cactus Town avant de bifurquer vers une partie libre en bordure de la ville. Ils allaient déposer les caisses de matériaux sur le lieu offert par la reine. L’endroit plutôt facilement repérable parce qu’il avait été dégagé et délimité avec l’aide des hommes-légumes envoyés pour aider. Sans intervenir, elle laissait les charpentiers s’activer, venant se présenter brièvement avant de rejoindre le lieu de construction. Elle est finalement approchée par un officier qui est accompagné par le fameux Pacifista.

‘’Commandante Grey ? Je vous présente Indra, il sera là pour nous épauler. Comme demandé, nous avons envoyé principalement des membres moins équiper pour le combat, mais petite curiosité personnelle, pourquoi ? N’aurait-il pas été mieux d’envoyé un peloton qui peut compter jusqu’à trois cents soldats.’’
‘’Et risque de faire paniquer les habitants de l’endroit ? Donner des raisons supplémentaires aux légumes ou fruits rebelles de croire que nous les attaquons ? Ou que nous préparons une attaque ?’’
‘’N’y a-t-il pas une alliance entre nos peuples ?’’
‘’Oui, mais elle est encore précaire, elle prendra du temps à être solide pour que les humains et les légumes soient à l’aise. De plus, je crois que moi, un agent du Cipher Pol et un Pacifista seront suffisant pour réagir en cas de combat.’’
‘’Je vois, vous avez encore des craintes que quelque chose peu arrivé ?’’
‘’C’est dans la nature humaine d’avoir des doutes, officier.’’
‘’Merci de votre réponse Lieutenant Grey.’’ Sur ces dernières paroles, l’officier quitte, laissant Grey et Indra ensemble.
‘’Alors Indra, quels sont tes compétences ?’’


Dernière édition par Éléonore Grey le Sam 2 Mar 2024 - 17:38, édité 3 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26871-eleonore-grey-soldate-au
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26836-eleonore-grey-soldate-au-rapport-terminee#277619
NDRA descend du bateau de la Marine, ses pas métalliques résonnant sur le sol du port. Il se dirigea vers Éléonore Grey, Commandante de la Marine, attendant à quai. Ses longs cheveux blancs se réunissent en une tresse, et ses yeux bleus scrutent le Pacifista qui s'approche. Bien que dénué d'émotions, INDRA reconnait l'autorité de la Commandante. Les informations manquantes sur Éléonore seront traitées ultérieurement, conforme à sa programmation.

« - Commandante Éléonore Grey : identifiée comme autorité supérieure temporaire.  
- Alors Indra, quels sont tes compétences ? »

Le Pacifista marque un temps d'arrêt, figé dans une posture immobile. Sa structure métallique, d'une couleur émeraude, dégage une impression de robustesse et de froideur. Les prothèses oculaires, habituellement impassibles, émettent brièvement une lumière orange pendant cette phase d'analyse.

« - Requête inhabituelle. »

Captant que la jeune femme attendait une réponse, le Pacifista reprit d’une voix métallique.

« - Habituellement les soldats de la Marine ne s’en préoccupent pas et se contentent de m’envoyer combattre. »

Un voyant interne émit un bip strident tandis que le corps d’INDRA semblait se raidir. Si cela pouvait passer pour une anomalie aux yeux de la plupart, la vérité était que son programme venait d’effacer tout ce qui se rapprochait de près ou de loin à sa remarque sur l’attitude des soldats de la Marine. Ce processus de suppression permettait à INDRA de rester continuellement dans une vision positive de la Marine et de ne jamais créer d’esprit critique en apprenant.

« - Commandante Éléonore Grey, mes compétences incluent une aptitude exceptionnelle à la plongée, des capacités de traque avancées, et je suis une arme de destruction. »

La tête du Pacifista se releva tandis que ses prothèses oculaires brillèrent d’une lumière bleu, symbole de la Marine. INDRA adressa un salut militaire parfait à l
a jeune femme.

« - Quels sont vos ordres ? »
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27278-ft-indra#281440
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27258-indra#281277
Il y avait bien des missions en ce moment. Et une qui ne me conduisait pas dans les pattes des Dragons Célestes… Tant mieux. Pas que je ne les supportais pas, mais si je pouvais éviter de trop les fréquenter… Cela serait parfaitement acceptable. J’avais besoin aussi de m’en éloigner un peu. Et surtout de ne pas recommencer à travailler avec Tarentule. Par pitié. Plus de Tarentule… J’avais rendez-vous à Whiskey Peak pour retrouver Éléone Grey avec qui j’avais affronté les zombies de l’île… Mais qui avait des liens troublants avec des pirates, je me promis de la garder à l’œil, ainsi qu’une Pacifica. Bien. Notre but de cette mission ? Construire une nouvelle base de la marine sur Whiskey Peak.

Soit ! J’avais préparé soigneusement mes affaires, normalement il n’y aurait pas de combat. Enfin, avec les hommes-légumes… Je finis donc de préparer tout cela, je passais à l’armurerie, enfin plus l’atelier de maintenance, pour vérifier mes prothèses avant d’embarquer. Je profitais du soleil sur le pont du navire qui me portais jusqu’à l’île en question. Le chant des mouettes, la lecture des journaux que les goélands nous portaient. Ah ! J’aimais être sur un navire. Peut-être devrais-je passer à la Marine ? Non, j’étais sans doute un peu trop… sans pitié pour cela ? Enfin, c’était mon point de vue.

Terre ! Bien ! J’attrapais mon sac en cuir rebondit avant de descendre et de me diriger vers la Pacifica et Éléonore qui étaient en pleine discussion. J’inclinai légèrement la tête vers elle.

« Commandante Grey, Pacifica. Quelle est votre identité ? »

Ma question s’adressait à la structure métallique émeraude qui venait d’émettre un bip strident avant que je n’arrive. Je ne cherchais pas à saisir.

« Je suis Grin et ravie de travailler ensemble. Nous ferons ensemble un excellent travail. »

Mon regard se promenait partout pour regarder les Marins en plein travail avec les homme-légumes. Je n’en avais pas beaucoup fréquenté…

« Nous sommes à vos ordres Commandante. Peut-être devrions nous nous installer pour discuter. »

Plus vite nous serions réglé, mieux cela serait.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26876-dossier-de-grin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26866-termine-souris-souris-souris-pour-rester-en-vie
Éléonore observe les poings sur les hanches le monstre de métal qui s’exprime d’une voix mécanique. Elle reste un poil perplexe face à la réaction du… Protocole ? Pourrait-elle dire ceci ? Probablement, mais dans tous les cas, elle semblait avoir touché une corde sensible. Cependant, elle ne cherche pas à pousser ses interrogations, de peur de ‘briser’ quoi que ce soit dans son programme. Elle n’était pas le plus habitué avec la technologie et de plus ces petits bijoux coûtait une fortune.

‘’Je vois…’’ Souffle-t-elle en se grattant la nuque. ‘’Tu crois que tu pourrais offrir une aide d’ouvrir d’aide à la main d’œuvre ? Comme apporter des caisses lourdes, ou encore aider les ingénieurs dans leurs tâches de constructions en retenant les matériaux lourds en place ? Si oui, ceci est tes ordres pour le moment. Pas que tes compétences de combats ne sont pas intéressantes, mais j’aimais les éviter plus que tout, de plus s’il vient d'avoir un combat, je ne veux pas que tu tues les cibles, surtout s’ils sont des hommes-légumes. Ce sera à la reine du peuple des légumes de les juger. Suis-je claire ?’’ Demande-t-elle fermement à INDRA.

Elle avait fait passer les mêmes mots aux hommes de la marines présent. L’alliance encore fragile, elle ne voulait pas qu’un incident de mort arrive et vient offrir du carburant aux ennemis rebelles. En cas d’attaque, elle pouvait déjà imaginer le scandale, la marine tue des hommes-légumes… Que va faire la reine ? Ils venaient à peine de signer un contrat d’alliance. Elle soupire, elle n’allait certainement pas perdre tout le travail qu’elle avait fait avec Basile. Elle se tourne finalement vers la dernière personne qui vient d’arriver, reconnaissant l’agent Grin avec qui elle a travaillé contre une horde de zombies, une histoire de fou qui c’était fini… Elle secoue la tête chassant de son esprit cette histoire farfelu.

‘’Agente Grin, heureuse de vous revoir en un morceau.’’ Elle pointe le Pacifista tout en continuant de regarder Grin en plissant les yeux. ‘’Je sais que la marine et INDRA sont à mes ordres, mais vous, vous êtes un agent libre. Je n’ai pas le pouvoir de vous donner des ordres, mais je peux vous expliquer le plan si vous voulez. Les plans sont avec Mars, si vous voulez me suivre. INDRA vient, ces informations pour t’aider dans la visualisation de la base.’’ Déclare-t-elle en invitant la paire à la suivre.

Elle les guide vers une tente aménagée d’une table et de chaise, un homme aux cheveux noirs attacher avec un tatouage d’une ligne noir traversant est assis, plaçant les papiers en ordre. Il lève la tête, se lève immédiatement et salut sa commandante. ‘’Mars, je vais avoir besoin des papiers.’’ Il hoche la tête, fait le tour et lui donne les papiers en question avant de s'installer derrière elle, tirant sur sa clope paresseusement. ‘’Merci mars. Si vous voulez prendre place, sinon ça ne devrait pas prendre de temps.’’ Dit-elle simplement. Elle jette un regard à son officier, plissant les yeux et l'homme comprend immédiatement. Tandis qu'elle tire de l'une de ses poches un suçon et lui tend, il écrase sa clope, échangeant la nicotine contre le sucre raffinée.

Sous la tente avec les papiers, ils pourraient discuter des étapes à suivre pour la construction future de la base marine. Éléonore commence à expliquer les étapes clé du processus de construction de la base marine. ‘’Maintenant, que tous les prérequis sont en place, nous commençons les travaux de construction. Cela impliquait la préparation du site, la fondation et l'infrastructure, des choses toute en action pendant que nous parlons. Grin si vous êtes intéressée à donner un coup de pouce, je peux toujours vous laisser la surveillance et le contrôle de la qualité de la base, il faut s’assurer que tout est en ordre et que les ouvriers n’essayent pas de faire les coins ronds. Je pourrais ainsi m’occuper de la communication et coordination des équipes tout en suivant les charpentiers du chantier. INDRA, comme souligner plutôt, les tâches lourdes sont à toi. On a un mois de boulot à faire selon les notes, alors les semaines deviendront répétitives. Selon le plan, ce sera une grosse base pour accueillir la marine et les hommes-légumes désireux de s’installer pour aider à la tâche d’aide. Un projet hybride entre les deux peuples. Vous avez des questions ? Sinon vous êtes libérés. S’il y a quoi que ce soit, venez me voir et INDRA si on te demande plus que ce que je t’ai assignée, vient me le signaler… C’est un ordre.’’ Termine-t-elle en voulant confirmer la commande.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26871-eleonore-grey-soldate-au
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26836-eleonore-grey-soldate-au-rapport-terminee#277619
INDRA se tient droit devant Éléonore Grey, les prothèses oculaires émettant une lueur bleue foncée alors qu'il reçoit et intègre les ordres clairs. Son programme informatique, habitué à des instructions précises, apprécie la clarté des demandes de la jeune femme. Sans un mot, le Pacifista s'incline légèrement pour signifier qu'il a bien compris. La nuit s'installe sur Whiskey Peak, enveloppant l'île des légumes dans un manteau d'obscurité. Éléonore n'ayant pas précisé si le travail devait être effectué de jour ou de nuit, le programme d'INDRA prit l'initiative de fonctionner 24 heures sur 24 pour assurer une productivité constante et optimale. Les prothèses oculaires d'INDRA s'activent, basculant en mode vision nocturne pour compenser le manque de lumière. L'environnement sombre ne pose aucun problème à la machine, qui commence à se déplacer vers le chantier désigné.

Sous le couvert nocturne, Whiskey Peak se plonge dans l'obscurité, éclairée seulement par la lueur pâle de la lune. Les rues de Cactus Town, d'ordinaire animées, sont désertes, et les ombres des cactus gigantesques dessinent des silhouettes menaçantes sur les murs. Le ciel étoilé offre un spectacle à couper le souffle, avec les étoiles brillant intensément au-dessus de l'île. L'absence complète de pollution nocturne permet à tout à chacun de profiter de ce spectacle unique. La lueur argentée de la lune ajoute une teinte froide à l'environnement, révélant les formes des collines de cactus et des structures de la ville. Sur le chantier, INDRA, tel un géant métallique, exécute méthodiquement sa mission sans se rendre compte de la beauté de l'île dans la nuit. La lumière froide accentue les contours émeraudes de la machine, qui se déplace avec précision dans l'obscurité. À proximité du chantier, un bar modeste prolonge sa lumière vive dans la nuit, attirant les âmes nocturnes en quête d'un refuge. La porte branlante grince doucement au gré du vent nocturne, mais l'enseigne défraîchie reste visible, déclarant le nom du lieu : "Le Cactus Enivré". À l'intérieur, la faible lumière tamisée crée une atmosphère chaleureuse, malgré l'état quelque peu délabré du bar. Quelques habitués alcoolisés, encore présents à cette heure tardive, se tiennent autour des tables usées, partageant des rires étouffés et échangeant des histoires dans un mélange de langues épicées. Des étagères derrière le comptoir exposent une collection poussiéreuse de bouteilles, chacune témoignant de l'histoire du bar. Les verres ébréchés trônent devant les clients, tandis que le barman sert des boissons aux saveurs aussi variées que les aventures des pirates qui fréquentent le lieu.

NDRA de son côté est bien loin de tout ça, il se consacre sans relâche à la tâche qui lui est assignée. Ses membres mécaniques puissants lui permettent de soulever et de transporter facilement les caisses, même les plus lourdes. Le Pacifista continue se travaille tandis que les heures passent, et il ne semble pas prêt de s'arrêter.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27278-ft-indra#281440
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27258-indra#281277
Face au colosse de métal, même si la commandante n’était pas petite, elle semblait l’être d’un coup. Quant à moi, je devais plus ressembler encore qu’avant à une aimable et douce poupée… Mais c’était très bien. J’adorais paraître faible et inoffensive, s’il y avait des ennemis c’était bien mieux. J’inclinai la tête, j’allais bien, malgré ces maudits zombies qui m’avaient valu quelques os brisés et contusions fort peu agréables. Mais ce n’était qu’un détail bien évidement. Surtout pour une agente du CP. Mais au moins, elle ne clama pas mon rang sur tous les toits. Merci. Un agent libre.

« Libre oui, mais je préfère que nos efforts soient coordonnés… »

Savait-on jamais… Mais je suivis le mouvement jusqu’à la tente pour voir les papiers, et les plans de construction. Toujours très important de connaître les plans, pour savoir les sorties… J’observais le second de la commandante en silence pendant quelques secondes. Mars. Est-ce que son troisième s’appelait Avril ? Grin ton humour est toujours aussi nul ! La construction. Très bien. Surveillance, inspection, contrôle… Je pouvais bien faire cela. C’était sans doute le plus évidemment. Je hochais la tête.

« Je m’occuperais de tout cela, ainsi que vérifier les stocks. J’aurais juste besoin de quelques instants pour mémoriser les plans. »

Je restais donc immobile quelques minutes, à observer, sonder, mémoriser chaque étage potentiel. Les pièges potentiels, les passages secrets… Très intéressant.

« Quelles sont les autres personnes ayant les plans ? Qui sont les personnes connaissant mon rôle ? »

J’attendais quelques réponses avant de me masser les tempes.

« Assurez-vous que le strict minimum de personne puisse les voir. Et qu’en dehors des personnes strictement nécessaires… Pas besoin qu’on me connaisse. »

Ne blesser aucun homme-légume. C’était bien compris également. Je m’étirai un peu avant de sortir de la tente. Ce n’était pas avec mon physique de crevette que je pouvais aider officiellement. Officieusement je pourrais sans doute. Je rajustais mes gants machinalement en me dirigeant vers le chantier où les deux peuples s’affairaient. Je fendis la foule silencieusement, laissant mon regard aller de gauche à droite et de droite à gauche. Il y avait de la tension… personne ne savait réellement comment faire avec l’autre. Des hésitations… Il faudrait faire quelque chose pour rapprocher les deux peuples. Et sans alcool. Même si ce n’était pas la fête du corbeau. Bref. Je ne vis rien d’extraordinaire sur le premier jour et je viens rejoindre la commandante, je me servis une tasse de thé.

« Il y a des tensions entre les deux peuples. Ce n’est pas étonnant. Il faudrait faire quelque chose pour qu’ils apprennent à travailler ensemble. »

Mais pour l’instant je n’avais rien vu d’autre. Ce n’était qu’un premier jour d’observation…
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26876-dossier-de-grin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26866-termine-souris-souris-souris-pour-rester-en-vie
Le restant de la réunion est simple, Éléonore avait remercié et donner congé à INDRA qui se dirige vers le chantier immédiatement, pour lui permettre de terminer avec Grin. Elle avait répondu simplement à la demoiselle, en soit il n’y avait qu’elles et les deux charpentiers qui avaient travaillé sur les plans. Elle avait compris au ton de la donzelle qu’elle voulait s’assurer qu’il n’y avait pas d’oreilles sensibles qui pourraient tomber sur l’information des cartes, c’était tout de même son boulot d’agent.

‘’Je te rassure que pour ton rôle, il n’y a que moi et mon supérieur, lui-même m’aillant transmit l’information. Et je t’assure que Mars est sourd, alors il est au courant de rien.’’ Réplique la blanche avec un sourire entendue. ‘’Il sait seulement que tu es importante à cause de notre interaction présente, mais sans plus.’’

Pour toute réponse sur le reste, elle avait simplement hoché de la tête, assurant ainsi à la demoiselle toute la discrétion qu’elle désirait et ce fait serait respecté. Une fois cet accord commun au clair, Éléonore récupère les papiers et les donnes à Mars qui n’avait pas soufflé un mot depuis le début. Elle lui murmure quelque chose à l’oreille et il s’éloigne tout aussi silencieusement, abandonnant à son sort l’agent et la commandante. Quelques minutes, plus tard, elles quittaient chacune de leur côté allant effectuer leur travail respectif. Il y avait tout de même beaucoup à faire. La communication et la coordination des équipes se retrouvent à être un poil plus difficile que l’aurait crue Éléonore. Si elle, c’était basé sur son expérience avec le village de l’archipel vert… En soit la chose lui avait semblez si facile quand… Elle avait rapidement chassé les souvenirs, se concentrant plutôt sur la tension qu’il régnait plutôt au sein du site de construction.

★ ★ ★

Éléonore relève les yeux de sa quatrième ration en entendant les nouvelles de Grin. Elle prend une gorgée de son café noir, laissant ses pensées errer un instant. Elle avait cru remarquer, mais elle espérait silencieusement que la chose passerait d’elle-même avec la nuit. Depuis hier soir, quand elle avait trouvé le confort de son lit, elle avait pensé, retourner les questions, des solutions avant que le sommeil ne l’avale complètement. Au petit matin, elle avait eu droit à sa première plainte, INDRA avait fonctionner toute la nuit, continuant la progression du travail, sauvant des heures inestimables, toutefois les gens préférait dormir avec la douceur de la nuit étoilée et non, une nuit agitée par les coups réguliers du métal contre métal… Elle fixe finalement Grin avec ses billes clairs, soupirant en lâchant calmement ;

"Grin, je sais... Nous ne pouvons pas laisser cette tension perdurer. Si les hommes-légumes et les humains ne peuvent pas coexister pacifiquement, cela peut compromettre l'ensemble du chantier de construction et le futur de l’alliance. Que penses-tu de l'idée d'organiser des festivités communes ?’’

Elle esquisse un sourire pensif, envisageant différentes possibilités qui lui étaient venues hier soir. Ceci avait remué quelques souvenirs sensibles, mais de bons souvenirs sur la foire de son village. Dire qu’à la base cette fête était venu pour un cas similaire. Elle laisse presque un sourire rêveur s’étirer sur ses lèvres.

"Peut-être pourrions-nous organiser un repas partagé, où chaque groupe apporte des plats traditionnels pour partager avec l'autre. Cela pourrait être une belle occasion pour eux de découvrir et d'apprécier la diversité culinaire de l'autre. De plus, nous pourrions organiser des activités ludiques, des jeux ou des compétitions qui favorisent l'interaction entre les deux communautés." Éléonore prend une nouvelle gorgée de café, puis ajoute, "Nous devons créer des opportunités pour qu'ils apprennent à se connaître. Peut-être que la compréhension mutuelle peut réduire cette tension. Penses-tu que c'est faisable, Grin ? Si oui, je propose de faire passer le mot que d’ici la fin de la semaine nous allons préparer une journée de congé pour permettre de se connaître, qui sait, nous pourrions peut-être l’étirer sur deux jours… Si tu as d’autres idées à intégrer, je suis partante aussi. Étant en début de semaine, nous pourrons ainsi partager l’information, préparer des trucs et surtout trouver un espace… Je pourrais peut-être aller m’arranger avec le maire de l’endroit et intégrer les habitants aussi…’’ Marmonne-t-elle pour elle-même.

Elle retombe silencieuse, terminant à siroter son goudron noir et son repas frugale avant de prendre congé. Sur un accord commun, elles étaient parties partager la nouvelle, faisant savoir à tous que pour féliciter le travail et ainsi permettre de se connaître qu’une fête spéciale sera organisée. Une fois toute l’information nécessaire partagée, Éléonore se tourne vers le maire qui semble approuver l’idée malgré une petite résistance, mais il n’allait certainement pas dire non à une occasion de fêter. Maintenant satisfaite, elle se tourne vers son autre problème, INDRA. Du moins… Pour elle il n’avait rien fait que d’écouter ses ordres, mais pour les autres, le sommeil était un art sacré qu’il ne fallait pas déranger. Retrouver sa position n’est pas difficile, elle n’avait qu’à chercher sa stature impressionnante dans le chantier, une fois près de lui, elle l’interpelle fermement, voulant se faire entendre par-dessus l’animation.

‘’INDRA, il semblerait que ta vaillance au travail pose un peu un problème. Désolé de te l’apprendre, mais il va falloir prendre des pauses la nuit comme tout le monde et te… Tu as besoin de te recharger ? Dans tous les cas, nouvel ordre, à partie de 21 h, tu dois arrêter de travailler sur la base, les gens aimeraient dormir la nuit. Sinon… Quelque chose a rapporté depuis hier ?’’
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26871-eleonore-grey-soldate-au
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26836-eleonore-grey-soldate-au-rapport-terminee#277619
« - INDRA, il semblerait que ta vaillance au travail pose un peu un problème. Désolé de te l’apprendre, mais il va falloir prendre des pauses la nuit comme tout le monde et te… Tu as besoin de te recharger ? Dans tous les cas, nouvel ordre, à partie de 21 h, tu dois arrêter de travailler sur la base, les gens aimeraient dormir la nuit. Sinon… Quelque chose a rapporté depuis hier ?’ »

D'une voix métallique et dénuée d'émotion, le Pacifista rapporta ses observations.

« - De jeunes enfants ont été surpris à jouer dans le chantier la nuit. Pour garantir leur sécurité, j'ai mis en place des dispositifs non létaux visant à capturer les enfants sans toucher à leur intégrité physique. Ces pièges ont été soigneusement calibrés pour respecter vos directives et les empêcher de se blesser sur le chantier. »

Le programme d’INDRA était fier de lui, il avait réussi à intégrer les directives de la Commandante et prendre des initiatives pour protéger la population locale. La soldate devait être aux anges.

Mais alors pourquoi elle sembla avaler son café de travers ? La jeune femme semblait vouloir en savoir davantage.

« - J’ai mis en place divers dispositifs dont des trous de 5 à 6 mètres de profondeur qui entourent le chantier. N’ayez pas d’inquiétude, j’ai placé au fonds deux oreillers pour éviter les chutes fatales. D’ailleurs, ce sont les votres. J’ai bien essayé avec ceux de l’agent Grin mais les siens étaient moins mous. »

Il poursuit, détaillant avec précision.

« - Je me suis également permis de cacher des fléchettes empoisonnées provenant d'une plante locale. Évidemment, le poison n’est pas mortel. Le risque pour qu’il cause un choc anaphylactique n’est que de 5,67%. »

Tout au long de sa carrière, le Pacifista avait rarement autant parlé.

« - Je me mettrai en veille à partir de 21h, pouvez-vous me confirmer à quelle heure dois-je redémarrer ? »
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27278-ft-indra#281440
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27258-indra#281277
J’observai Mars et Éléonore… Si Mars était sourd… Pourquoi elle lui murmurait à l’oreille ? Je restais silencieuse avant de me plonger dans l’étude des documents. Avant d’aller faire ma ronde et d’examiner les lieux. J’avais passé une nuit agitée, comme toujours, si bien que plusieurs fois j’étais sortie me dégourdir les jambes. INDRA s’agitait et la fatigue avec la tension… Non, mauvais plan, la machine devait s’arrêter.

***

Et je n’étais pas la seule à avoir passé une mauvaise nuit. La commandante également, mais elle mangeait en tout cas relativement bien. Je n’avais pris que mon petit déjeuner ce matin, si bien que je m’assis à ses côtés pour me servir une tasse de thé brûlante. Une fête commune…

« Sans aucun doute cela serait une excellente idée. Plus ils se connaîtront plus le travail d’équipe sera plus efficace. Il faudrait également penser à créer des équipes mixtes mêlant humains et hommes légumes. Sûrement après ces festivités. »

Un repas partagé… Pourquoi pas… Compétitions ? Non, mauvaise idée, il ne fallait surtout pas travailler sur l’esprit de compétition, mais plus de partage et de cohésion. J’inclinais la tête.

« Pas de compétition, mais un repas commun suivis d’une journée champêtre, d’une foire toute simple par exemple. Cela permet également que l’argent passe de main en main. Sou surveillance discrète pour éviter les débordements. Je vais voir avec les ouvriers également leurs craintes et réserves. Faire cela en fin de semaine permettrait également aux humains d’apprendre quelques petites choses et d’éviter… dirons-nous quelques… faux pas ? Nous verrons pour la présence d’INDRA, mais il faudra peut-être l’en tenir éloigné. »

Savait-on jamais ! Je finis ma tasse de thé avant de me lever, m’étirant au passage, lissant même ma jupe avant de rajuster mes gants et de sortir. J’avais quelques discussions à faire avec les différents partis ! Que je sentais plus que tendus dans certaines zones. J’écoutais les plaintes et les remarques, les angoisses et inquiétudes… Oh bordel… On disait que c’était les femmes les chouineuses… Mais les hommes c’était encore pire à certains moments !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26876-dossier-de-grin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26866-termine-souris-souris-souris-pour-rester-en-vie
La commandante pince les lèvres devant l’annonce d'INDRA. Des pièges pour les enfants ? Ah oui… Et ses oreillers en plus ? Elle pouvait bien chercher ses carrés de nuages. Tout en essayant de ne plus s’étouffer avec sa boisson chaude, elle vient se masser l’arête du nez et devant la liste qui ne faisait que s’allonger, elle pousse un soupir.

‘’Wow… Dans d’autres circonstances, tout ceci aurait été applaudi… Mais dans le moment instant, tout ceci est une mesure extrême pour des ‘enfants’. Alors, nouvel ordre de la journée ; retrait des pièges, de tous les piégée. Je vais faire passer le message que l’interdiction est mise pour la présence des enfants une fois la nuit tomber. ET, je veux récupérer mes oreillers propres et en bon état pour ce soir.’’ Elle prend une pause, si ces pièges restaient en place et que quelqu’un tombe dedans, elle sentait déjà les problèmes diplomatiques, elle avale une longue gorgée de café avant de reprendre ; ‘’Éveil à 7h le matin. Merci INDRA.’’ Glisse-t-elle en tournant les talons et s’éloignant vers l’un des chefs de chantier avant de s’arrêter et de lui dire ; ‘’Ah ! Et ne va pas trop loin, à 14h, nous devrions avoir une réunion avec les porte-paroles des autres peuples, je te veux présent.’’

Les heures qui passèrent servirent à mettre en place lesdites équipes mixtes. Avec l’arrivée opportune des hommes et femmes des peuples Végétariens et Fruitopoliciens, les membres de la base venaient de tripler en effectif. Installer autour d’une table avec les porte-parole du projet pour chaque peuple. Éléonore observe l’autre humain, Mister Barnadus, un vieil homme aux cheveux sel et poivre, à la barbe longue bien taillée et habillé simplement. Ensuite, il vient, Miss Lettuce, un joli brin de femme enthousiasme qui a été choisi par la reine Diana et la dernière, Miss passion, visiblement son odeur sucrée et sa ‘robe’ au pétale rigide dévoile facilement le fruit qu’elle représente, sans parler de cette chair laiteuse recouverte de grain de beauté. Elle sourit doucement, accueillant les membres qui prennent place.

‘’Monsieur, mesdames. Bonjour, je suis la Commandante Éléonore, voici Grin et notre sécurité INDRA. Je tiens à vous exprimer toute ma gratitude pour votre engagement et votre futur dévouement envers notre mission commune. La construction de cette base marine hybride à Cactus Town est bien plus qu'un simple projet architectural ; c'est un symbole puissant de coopération et d'alliance entre nos communautés.’’ Glisse Éléonore en introduction, mais surtout devant les porte-parole. Si elle pouvait les avoir dans sa poche dès le jour un, le restant du projet serait beaucoup plus facile, encore plus avec les ouvriers qui allaient être la force principale de la construction. ‘’Si tout le monde est prêt, je propose de sortir pour aller accueillir tout le monde et parle pour enfin exécuter convenablement le début des constructions.’’

Ils s’observèrent un instant avant de hoches la tête simultanément. Ils sortir finalement à l’extérieur ou une foule s’entassait prêt à accueillir les porte-parole et à enfin avoir le fin mot de l’histoire. Après une introduction de tout le monde et de l’explication des rôles de chacun, c’est au tour d’Éléonore de s’approcher. Elle prend une grande respiration, n’appréciant pas les centaines de regards tournée sur elle, mais elle affiche son plus beau sourire, c’était pour une bonne cause et un exercice parfait pour son futur projet personnel. Tout en essayant de se remémorer le discours qu’elle avait travaillé avec Mars, elle s’exprime.

‘’Bonjour tout le monde, je ne vais pas me confondre avec plus de présentation, alors aujourd’hui à mes yeux quelle que soit votre race, vous êtes qu’un seul et unique peuple devant moi. Alors, attaquons immédiatement le vif du sujet. Je comprends que certains d'entre vous pouviez ressentir de l'appréhension face à l'ampleur et à la complexité de cette entreprise. Cependant, permettez-moi de vous assurer que nous sommes plus que capables de surmonter les défis qui se présenteront à nous. Notre réussite ne dépend pas seulement de nos compétences techniques, mais aussi de notre détermination collective à faire de cette vision une réalité. Il s'agit de bâtir des ponts entre nos communautés, de favoriser la compréhension et le respect mutuel, et de jeter les fondations d'une collaboration fructueuse pour les générations à venir. Aujourd’hui, nous sommes témoins d'une époque où les différences peuvent trop souvent diviser. Mais ici, à Cactus Town, nous avons l'opportunité de montrer au monde que la diversité est notre plus grande force. En unissant nos peuples, nous pouvons surmonter tous les obstacles et réaliser des choses extraordinaires. Je vous encourage à rester concentrés sur notre objectif commun, à travailler main dans la main avec vos collègues et partenaires, et à faire preuve de résilience face aux défis qui se présenteront à nous. Ce ne sera pas toujours facile et j’en suis consciente, mais ensemble, nous sommes plus forts. Je crois fermement en notre capacité à réussir. Avec détermination, collaboration et un esprit de camaraderie, nous surmonterons tous les obstacles sur notre chemin et laisserons un héritage dont nous pourrons tous être fiers. Merci à chacun d'entre vous pour votre engagement et votre détermination. Collectivement, nous construirons un avenir meilleur pour tous.’’ Termine-t-elle, les yeux brillants et un doux sourire.

Elle s'était laissée un peu trop emportée par l’enthousiasme du moment. Les gens semblent apprécier, laissant éclater des ‘Yeah !’ Et une explosion de claquement de main joyeux. Après une minute, le visage de la commandante s’illumine et elle lève la main demandant le silence ;

‘’Avant que je n'oublie. Nous allons assigner des équipes mixtes pour permettre aux gens à apprendre à se connaître en eux. Je sais que ce ne sont pas toutes les personnalités qui s’entendent alors s’il y a un quelconque désaccord, ne vous gênez pas pour venir voir votre porte-parole, surtout dans les débuts. De plus, nous avons pensé que pour souligner notre bonne intention, nous allons organiser une petite festivité en fin de semaine, rien de bien fou, mais c’est pour souligner les efforts de tout le monde. Merci beaucoup de votre temps.’’

Et sur ses dernières paroles, elle laisse la place à quelqu’un d’autre pour rejoindre Grin. Elle s’installe à ses côtés et marmonne : ‘’Ça vous dit de gérer la fête ? Vous aviez l’air enthousiasmé à le fait ce matin. Et comment c’est passer votre ronde des plaintes ?’’
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26871-eleonore-grey-soldate-au
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26836-eleonore-grey-soldate-au-rapport-terminee#277619
Dans les dernières lueurs du jour, alors que le soleil commençait à plonger lentement derrière l'horizon des cactus géants, une agitation joyeuse régnait sur l'île. Les préparatifs pour la fête touchaient à leur fin, et une atmosphère d'excitation électrisait l'air. Des carottes, des pommes, des poivrons et d'autres créatures végétales s'affairaient dans tous les coins, mettant en place les derniers détails pour l'événement de ce soir. Les tables étaient dressées avec soin, parées de nappes colorées tissées à partir de fibres végétales, tandis que des bouquets de fleurs des champs étaient disposés en centre de table. Au centre de cette activité grouillante se tenait INDRA, dévoué à sa tâche. Avec sa force et son agilité mécanique, il soulevait et déplaçait les objets lourds avec une facilité déconcertante, disposant les chaises et les tables selon le plan de table dessiné par Éléonore. En outre, le Pacifista accrochait également des guirlandes lumineuses entre les arbres et les piliers, illuminant le paysage de l'île d'une lueur chaleureuse et colorée. Chaque mouvement était calculé, sa programmation rigide lui permettant d'exécuter ses tâches avec une efficacité impressionnante en optimisant les itinéraires et évitant les trajets à vide.

*** Quelques heures plus tard... ***


Alors que la fête battait son plein et que les invités affluaient vers le lieu de célébration, INDRA se tenait immobile à l'entrée comme un vigile stoïque devant une boîte de nuit branchée. Sa présence imposante et sa stature intimidante dissuadaient toute tentative d'intrusion non autorisée. Ses prothèses oculaires scannaient chacun des visages présents pour s'assurer qu'aucun pirate ou révolutionnaire ne tenterait d'entrer. Avec une efficacité robotique, INDRA inspectait les sacs et paniers, s'assurant qu'aucun objet non autorisé ne pénètre dans la fête. Son visage métallique ne laissait transparaître aucun signe de compromis. Son aura imposante instillait un sentiment de sécurité parmi les invités, leur permettant de se détendre et de profiter pleinement de la soirée.

" - Entrée refusée, veuillez rentrer chez vous. "

Dans la lumière tamisée de l'entrée de la fête, un humain et un légume tentaient de franchir les portes, mais leur démarche chancelante trahissait leur état d'ébriété avancé. INDRA, impassible comme toujours, leur barrait le passage, son regard métallique scrutant leur comportement avec un discernement imperturbable.

" - Laisse nous passer boîte de conserve ! C'est nos impôts qui te paient ! T'es à nous en quelque sorte. " lança l'humain d'une voix enrouée, tandis que le légume, qui semblait être une tomate, hochait la tête d'un air approbateur, bien que sa couleur rouge soit quelque peu plus éclatante que d'habitude. Puis, d'un geste inattendu, INDRA approcha son visage mécanique de celui de l'humain. Après un moment, il se recula, son expression imperturbable inchangée.

" - Je détecte dans votre haleine trahit un taux d'alcoolémie de 2,8g. "

L'humain cligna des yeux, surpris par cette annonce inattendue. "Quoi ?" balbutia-t-il, essayant de se concentrer malgré l'ivresse.

" - Votre haleine révèle un niveau d'alcool dans votre système qui dépasse les limites autorisées pour participer en toute sécurité à cet événement ", expliqua INDRA, sa voix monotone tranchant dans l'atmosphère festive.

L'homme vacilla sur ses jambes avant de se redresser avec une détermination hésitante. "Attendez une minute, vous ne pouvez pas me dire ce que je peux faire !" protesta-t-il, sa voix oscillant entre l'indignation et l'incertitude.

La tomate, secouant sa petite tête rougeâtre d'un air désapprobateur, se tourna vers INDRA. "Mais c'est injuste ! Tout le monde devrait pouvoir s'amuser à la fête !"

Voyant que leur tentative pour entrer dans la fête était vaine, la tomate se tourna vers l'humain avec un regard de détermination. "Bon, sérieux mec, cette soirée est complètement pourrie. On ferait mieux de se casser et de trouver un endroit où on peut vraiment s'éclater", cracha-t-elle, sa petite tige frémissant de colère.

L'humain, ressentant la même frustration, acquiesça avec vigueur. "Putain ouais ! Cette foutue fête est un vrai bazar. J'en ai marre de ce robot et de ses règles de merde. Allons trouver un bar où on peut vraiment boire un verre sans se faire emmerder", renchérit-il, en entrelaçant son bras autour de la tomate.

Ainsi, bras dessus bras dessous, l'humain et le légume s'éloignèrent de la fête. Un bip de satisfaction fut émis par les capteurs d'INDRA. Bien que leur entrée ait été refusée, l'objectif de renforcer les liens entre les communautés avait été atteint : rien de mieux qu'un ennemi commun pour rapprocher les gens.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27278-ft-indra#281440
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27258-indra#281277
J’avais donc pour ordre d’organiser tranquillement cette fête et les équipes mixtes. J’entrepris de réorganiser en prenant autant que possible en compte toutes les remarques, les demandes, j’essayais toujours de faire en sorte que tout cela soit cadré, simple et efficace. Je serrais les dents, car plusieurs fois j’eus le droit à des remarques plus ou moins salaces à des regards. Et à beaucoup de tentatives de négociations… Ce n’était pas facile… Je m’en doutais après tout que cela ne serait pas simple. Mais il fallait l’avouer certains y mettaient beaucoup de mauvaises volontés ! Il fallait rappeler aux gens la situation, l’alliance… encore et encore pour maintenir cela en tête. J’eus le droit, encore, à des remarques sur le fait que… « On va demander à notre supérieur, parce que vous êtes bien gentille ma p’tite dame. » Ma p’tite dame. Je t’arracherais tellement les couilles si je pouvais mon p’tit gars… Tu adorerais ça.

Je m’étais même rendue à la réunion avec Éléonore et INDRA avec également les chefs des fruits et des légumes. Qui étaient particulièrement adorables. J’eus un sourire léger en permanence en écoutant avec grande attention. Je posai quelques questions pour le confort des ouvriers de leur peuple… Tout cela. C’était très important. Pour les hommes, je les connaissais déjà, je les avais écoutés… Mais je pris mon temps avant de retourner à ma gestion des équipes.

J’avais fait une équipe mixte pour organiser le repas et le lieu, avec de grandes tables en bois, des guirlandes lumineuses… C’était assez joli, j’avais même fait installer de grandes décorations en fleurs en papier, ou en vrai avec grande attention. INDRA était particulièrement efficace… Elle nous aida particulièrement à fixer toutes les choses en hauteur. J’avais fait interdire l’alcool à plus d’un verre par personne. Hors de question d’avoir des ivrognes. Il y avait des jeux simples, joyeux… Et INDRA avait eu l’ordre de refuser toutes les personnes étant déjà alcoolisées. Je ne voulais pas tout cela dans une jolie ambiance ! Je saluais toutes les personnes que je croisais. J’avais passé une tenue aux couleurs bleues douces et j’avais coiffé mes cheveux avec une barrette que j’avais achetée sur l’île même en motifs de fleurs. C’était les hommes légumes qui faisaient la cuisine, j’avais préféré que ce soit eux… on ne savait jamais. Je m’approchais d’Éléonore.

« Je pense qu’un discours de votre part avec l’un des officiels légumes serait particulièrement bien… Il vaut mieux que cela soit vous. Je préfère rester dans l’ombre. »

Étonnant, n’est-ce pas ? Je la laissai avant de m'approcher d'INDRA :

« Tout va bien ? »


On ne savait jamais.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26876-dossier-de-grin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26866-termine-souris-souris-souris-pour-rester-en-vie
Tout allait pour le mieux, entre le travail de Grin qui gérait les équipes avec la fête, INDRA qui s'assurait de la 'sécurité' légère ainsi que de soutenir les ouvriers avec les charges lourdes et elle-même qui s'occupait du reste tout en gérant avec les conflits internes pour épauler Grin dans la misogynie qu'elle fait face. Plus d'une fois Éléonore retournait sans problème les hommes qui voulaient 'gérer' avec le supérieur de la petite dame, déclarant que la demoiselle est très compétente dans son champ de travail. Les porte-parole de chaque race étaient des plus compétentes, mais surtout enthousiasme face au projet, épaulant eux aussi au maximum entre les groupes, les demande et expliquant aussi les différences culturelles pour permettre une meilleure compréhension des tensions de chacun et ceci aida grandement dans la communication.

Lentement mais sûrement, la semaine s'écoule et ils arrivaient enfin à la fin de semaine que tout le monde attendait avec impatience, la fête du partage culturel. Grin avait fait un beau boulot, comme INDRA qui c'était révélé très utile. Ils avaient été félicités pour leur boulot et plus d’une fois par Éléonore. Même si elle ne passait pas autant de temps avec eux, mais davantage avec les porte-parole. Toutefois, ce soir, elle allait pouvoir respirer, faire ce qu’elle voulait… Du moins, c’était ce qu’elle pensait…

Un verre en main, un sandwich qui ressemble à un hot-dog végétarien dans l’autre main, elle mord dans la nourriture chaude quand Grin l’approche, lui annonçant qu’un officier légume veut lui parler. Elle retient sa grimace, mâchant lentement son repas frugal avant de hocher la tête simplement et de prendre la direction de la tente de réunion. Elle avait assez confiance en Grin et INDRA pour gérer la fête sans elle. Le retour rapide, elle se glisse dans la tente, retrouvant miss Lettuce qui semble nerveuse. Éléonore le salue doucement et plisse les yeux, reconnaissant le chevalier qui l’accompagne.

‘’Sir Brocoli ? Je suis heureuse de vous revoir sur pieds. Qu’est-ce qui vous amène ici ?’’
‘’Miss Grey, je tenais à vous remercier pour votre secoue, vous n’étiez pas obligée. Est-que Mister Basile est avec vous, j’aimerais le remercier lui aussi.’’
‘’Ne me remerciez pas, il aurait été inhumain de vous abandonner de la sorte. Malheureusement, non, il a été rappelé après l’alliance.’’
‘’Je vois, vous lui passerez mes remerciements alors. Sur une autre note, j’ai une mauvaise nouvelle pour vous. La princesse Diana m’envoie avec un message verbal et des preuves.’’
‘’Je vous écoute, allez-y.’’ Annonce Éléonore sérieuse.
‘’Nous crayons qu’il y a un intrus chez vous, quelqu’un qui va jeter la discorde dans le travail que vous faite en ce moment… Après votre départ avec toutes les informations sur le complot trouver, la fuite flagrante de Barbie Rhu qui confirmait son implication, nous avons découvert d’autres petites intrigues. Grâce à votre travail à vous deux, nous avons réussi à faire du ménage dans nos rangs, cependant, nous sommes tombés sur cette missive que nous avons intercepté entre Rhu et un groupe d’insurgés que nous chassions.’’ Annonce sir Brocoli en lui donnant un tube de cuir.

Habillement, elle fait sauter le sceau royal et déplie la lettre pour en dévorer les lignes finalement écrites. Le premier message vient de la reine et le deuxième est la missive trouvée. Elle plisse les yeux sous les écrits de Barbie Rhu, la femme ne semblait pas avoir perdu de sa colère envers les humains, pire même. La femme semblait redoublée de haine et d’ardeur pour mettre des bâtons dans leurs roues. Éléonore soupire, elle allait devoir partager la nouvelle avec les autres et redoubler d’ardeur. Même si dans le message, ils étaient spécifiés d’apporter du chaos à l’événement, elle laissait libre cours à ses supporteurs…

‘’Il me peine de lire ceci, mais merci de se partage. Serait-il possible que vous restiez ? Si nous venons à mettre la main sur eux, j’apprécierai le support d’un des gardes de la reine… Je sais que la reine me donne le droit de vote sur leur agissement, mais tout de même.’’
‘’Oui, elle m’a même fortement conseillé de rester ici avec vous et de vous aider dans cette démarche.’’
‘’Fortement apprécier. Je vais réunir quelques-uns de mes hommes et faire passer le mot. Miss Lettuce ? Serait-il possible d’annoncer la nouvelle à Miss Passion ?’’
‘’Oui, bien sûr, je vais le faire de ce pas.’’ Annonce la femme verte.
‘’Merci, si vous voulez bien m’excuser, je vais aller avertir les miens, faite comme chez vous Sir Brocoli.’’
‘’Je vais aller à la fête pour commencer à surveiller un peu.’’ Annonce le chevalier Brocoli.

Sur ce dernier échange, avec sa lettre en main et les preuves, elle va retrouver Grin et INDRA, demandant leur présence avec le porte-parole humain. Elle leur annonce la nouvelle, leur demandant qu’à partir de maintenant que tout le monde soit vigilant, que ce soir, ils allaient avoir des problèmes sous une forme encore inconnue…
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26871-eleonore-grey-soldate-au
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26836-eleonore-grey-soldate-au-rapport-terminee#277619
INDRA se tenait au milieu du chantier de construction de la (future) nouvelle base de la Marine. La nuit était tombée depuis longtemps, mais les den-den projecteurs installés autour du site inondaient encore la zone de lumière. Les sons de marteaux-piqueurs, de machines et de voix des ouvriers résonnaient dans l'air frais. Alors qu'il parcourait le chantier pour s'assurer de la sécurité des lieux, ses détecteurs remarquèrent quelque chose d'étrange au pied d'un des piliers de fondation. Ses prothèses oculaires lui indiquaient une légère anomalie dans la texture du béton, comme si quelque chose était incrusté à l'intérieur. Ses capteurs thermiques lui révélèrent une température légèrement plus élevée que celle du reste de la structure.

" - Analyse... "

Le Pacifista s'approcha pour examiner de plus près, grattant la pierre de la colonne pour en extraire un maximum d'informations. Ses yeux s'illuminèrent d'un orange foncé tandis que ses prothèses oculaires zoomaient sur la zone suspecte, révélant ce qui semblait être un objet métallique dissimulé sous la surface du pilier. Subitement, la lumière orange devint rouge.

" - Alerte : danger. "

Il fallait rejoindre ses collègues, et vite.

*** Quelques minutes plus tard, auprès de ses camarades ***

" - Commandante, j'ai identifié un dispositif explosif dans l'un des piliers de fondation. Il semble relié à un minuteur, j'évalue la menace comme étant sérieuse à 99,99%. "

Tandis que son processeur calcule les possibilités de désamorcer l'engin explosif, son châssis métallique demeure immobile, prêt à exécuter le moindre des ordres de la Commandante.

" - Probabilité que la charge soit reliée à un minuteur d'une façon ou d'une autre... calculs en cours... 78%. "

La lumière rouge qui émanait de ses prothèses rajoutait une dose de drame à cette scène.

" - Il nous faut éteindre ce minuteur, autrement nous devrons désactiver l'ensemble de ces charges manuellement, prenant le risque d'en déclencher, risque estimé à ... calculs en cours... 50,0001%. "

INDRA se tenait droit, immobile face aux jeunes femmes.

" - J'attends vos ordres. "

  • https://www.onepiece-requiem.net/t27278-ft-indra#281440
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27258-indra#281277
Je dus faire sortir deux hommes légumes d’un côté et deux humains de l’autre alors qu’ils menaçaient d’en venir aux mains. J’avais surtout l’impression que la faute venait des hommes légumes… Mais je préférais expulser tranquillement tout le monde, pas question de faire un faux favoritisme. Je ne faisais pas de distinction sauf en cas de grosse bévue. Hors de question qu’on m’accuse d’être plus coulante avec les uns ou les autres. Pour l’alcool chaque personne avait le droit à une boisson alcoolisée et avait un tampon sur la main. Au moins, nous étions presque sûrs qu’il n’y ait pas de tricherie ou de gens trop alcoolisés. De toute manière, l’ambiance était relativement bon enfant ! Il fallait l’avouer, les jeux et la nourriture semblait avoir beaucoup de succès, c’était assez rassurant. Je me penchais sur le document que la commandante nous apporta et je fronçai les sourcils.

« Bien, j’imagine que nous devons la capturer vivante, elle et ses soutiens… Et non pas juste… régler le problème. »

L’habitude du Cipher Pole, on règle le problème à la racine. Généralement les cadavres menaient beaucoup moins bien des révoltes. Enfin, leur souvenir et leurs idées qui pouvaient éventuellement guider un peu. Mais cela pouvait vite s’essouffler ! Mais nous n’allions pas parler de meurtre ce soir, n’est-ce pas ? Quoi qu’autour d’un bon thé chaud… il ne devrait pas y avoir de problème. Enfin… quand on était du Cipher Pole ! Mais bon ! Ne traumatisons pas nos camarades.

En attendant, la soirée se passa relativement bien, les gens finirent par se calmer, rire et plaisanter ensemble. C’était très bien ! Je passais un moment avec tous, essayant de discuter, me montrer aimable et serrer les dents sur les potentielles remarques… Toujours avec le sourire. Et si la soirée se termina tard, elle fut forte agréable.

Je continuai de passer beaucoup de temps sur le chantier, à passer partout, aussi rapidement que possible, examiner tout partout, dans tous les coins. Mais je devais aussi paraître… et bien ne pas paraître ! Justement, demeurer invisible… J’étais en train de dîner avec Eleonore quand on vient nous chercher. INDRA avait visiblement une urgence ! Je rajustai mes gants avant de rejoindre la machine.

Une bombe. Classique… Super. Minuteur. C’était la merde. C’était presque logique. Je m’avançai vers la bombe pour examiner avec grand soin tout autour ainsi que la bombe. Je savais que j’avais une capacité pour traquer les bêtes… Mais les gens… c’était quelque part des animaux ? Enfin… je crois ?

« Eleonore ? Il faudrait envoyer des démineurs discrètement pour vérifier les autres piliers. Soyons prudents. »

Pour ma part je me mis délicatement à fouiller les alentours et traquer éventuellement le câblage pour trouver le minuteur.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26876-dossier-de-grin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26866-termine-souris-souris-souris-pour-rester-en-vie
‘’Oui et non, cette Barbie Rhu est très évasive et si elle n’a pas changé de mode d’action elle doit se terrer quelque part et utiliser des spires. Même durant notre première mission, moi et Basile avons découvert le complot à cause d’un manque de professionnalisme de la part des pirates qu’elle avait engagé. Pour le moment, la priorité est de s’assurer que la fête va bien.’’ Souffle la commandante.

Tout en récupérant les preuves, elle les met en sécurité. Maintenant, que la présentation était faite et que la menace avait été dévoiler aux gens concernés, il fallait prioriser. Ainsi, elle donne les ordres, Grin devait continuer de patrouiller la fête et s’assurer que tout allait bien. INDRA, devait faire le tour du chantier et les environs, ronde de garde et surveillance pour voir s’il y avait du mouvement. Elle espérait seulement qu’il n’était pas déjà trop tard. Elle demande également aux porte-parole leur aide dans cette délicate tâche puis s’éloigne en compagnie de Sir Brocoli pour aller inspecter les bateaux et hangars de matériel pour la construction. Heureusement, la soirée festive se passe sans trop d’encombre, et malgré quelques petites accroches, on peut dire qu’elle est une réussite en soit. Après avoir remercié tout le monde après le ménage fait, la commandant avait congédier tout le monde, se permettant au passage quelques heures de sommeil avant de rejoindre Grin pour dévorer son repas. Même si le jour n’est pas trop loin, l’ambiance de la nuit reine toujours.

Même si elle n’avait pas soufflé un mot, le soulèvement des yeux de la commandante était suffisant pour arracher un rire sec de la part de Mars. Éléonore est une personne avec une patience infinie, sauf quand il concerne interrompe son repas ou battre ses coéquipiers. Soulevant son corps encore endormi par le manque de nutriment, elle attrape quelques barres tendres protéinées et son goudron noir pour aller rejoindre INDRA et son urgence. Et toute une urgence… Une bombe. Il ne manquait plus que ceci.

‘’Bon… Merci INDRA de ces informations.’’ Marmonne-t-elle en tirant une longue gorgée de sa tasse fumante en réfléchissant à tout ceci. ‘’Oh, tu as bien raison Grin, mais tu sais… On est sur un site de construction et je n’ai pas pensé à demander un démineur dans mon équipe de construction.’’
‘’Qu’est-ce qui se passe ici ? Vous êtes affreusement de bonne heure vous autres.’’ Marmonne Barnadus, le chef constructeur humain.
‘’Hmm ? Oh monsieur Barnadus. Oui, nous avons une épine dans notre pied actuellement.’’
‘’Ah bon ?’’
‘’Une bombe. Il semblerait que pour donner suite à notre alliance avec les peuples fruits et légumes, certains rebelles soient déterminés à y mettre fin. Alors ils ont installé plusieurs bombes sur le site de construction.’’
‘’Je vois. Effectivement, c’est une grosse épine. Vous allez faire quoi ?’’
‘’Et bien prier le ciel de m’envoyer un démineur ? Traquer les cuprites ? Oh, Mars, va voir Miss Lettuce et Miss Passion et qu’elle fasse le décompte de leur volontaire, je me doute qu’ils ont pris la fuite, mais s’il manque des gens nous seront qu’ils se sont infiltrés dès le début.’’

Le lieutenant silencieux hoche la tête, puis tourne les talons pour s’éloigner en vitesse dressé la liste des membres. Éléonore se tourne ensuite vers INDRA.

‘’Tu n’aurais pas un programme de déminage dans ton cerveau mécanique ?’’
‘’Ne vous inquiétez pas avec ceci Commandante, je peux m’arranger avec lui pour les bombes. J’suis un ancien démineur à la ‘retraite’.’’
‘’Vraiment ? Pourquoi avoir arrêté ?’’
‘’Les mains tremblent trop pour la délicatesse d’exécution, mais je peux très bien donner des ordres simples et précis au Pacifista et le guider à travers les actions.’’
‘’Tu as entendu INDRA ? Tu vas être en duo avec Barnadus et t’occuper de localiser les bombes et dès qu’on trouve le minuteur machin, vous répliquer vous en occuper.’’
‘’Parfait m’dame.’’
‘’Grin, toi et moi, on va traquer. Tu crois pouvoir trouver le minuteur avec eux ? Je vais m’occuper de trouver des preuves en traquant les gens, c’est ma spécialité de toute façon. Et moi qui espérais que tout se passe bien…’’ Marmonne la blanche qui avale d’un cul-sec son café, dépose la tasse vide sur une caisse et disparaît dans les ténèbres.

Il reste plus qu'à espérer qu'ils puissent agir rapidement et sans trop de problèmes. Elle sait que trouver des traces ne sera pas difficile, elle se doute même qu'elle pourra les suivre, mais qu'elle les perdra dans les plaines, sûrement partie avec une équipe d'extraction. Plus tard, Mars, lui confirmera qu'il manque bien deux membres légumes, un fruit et trois humains... Voilà pourquoi ils avaient agi rapidement. Ils avaient eu affaire à une équipe de professionnel, cette fois Barbie Rhu avait appris de son erreur. Clairement, Eléonore en toucherait un mot à la Marine pour qu'il puisse mettre en place une mission contre cette femme qui devenait dangereuse.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26871-eleonore-grey-soldate-au
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26836-eleonore-grey-soldate-au-rapport-terminee#277619
Alors que la journée ne fait que commencer, INDRA se tient aux côtés du vieil Barnadus, le chef de la construction humain. L'aube jette des teintes chaudes sur l'île, illuminant le chantier de la base de la Marine d'une lueur orangée. Barnadus, un homme robuste au visage marqué par les années de dur labeur, donne ses dernières instructions à ses ouvriers.

"Rentrez chez vous." déclare-t-il d'une voix grave mais bienveillante. "Il est tard, et je veux m'assurer que vous soyez tous en sécurité."

Les ouvriers acquiescent, reconnaissants pour la prévenance de leur chef. Ils quittent le chantier dans un murmure de conversations étouffées, laissant INDRA et Barnadus seuls au milieu du chantier désert. Le vent transporte le son des vagues qui se brisent au loin, tandis que la lune a complètement disparue derrières les cactus. Une atmosphère de tranquillité règne sur l'île, les habitants dorment sans se soucier de la menace qui pèse sur eux. Barnadus se tourne vers le Pacifista, ses yeux fatigués mais déterminés.

" - Nous devons agir vite.
- À vos ordres. "

Leurs pas résonnaient sur le sol meurtri, tandis que leurs prothèses oculaires scrutaient chaque recoin à la recherche d'un danger invisible.

" - Voici où j'ai trouvé la première charge : cachée dans ce pilier. "

Ils poursuivirent leur exploration minutieuse, INDRA identifiant les emplacements des explosifs dissimulés sous les ruines grâce à sa vision thermique en suivant les instructions précises de Barnadus.

" - Autre charge : ici. ", annonça INDRA, signalant un monticule de débris.

" - Très bien, continuons de chercher. Il doit y en avoir d'autres. ", répondit Barnadus, les sourcils froncés de concentration.

Après de longues heures d'inspection, ils localisèrent plusieurs autres charges explosives, dispersées de manière stratégique à travers le chantier. Barnadus décrocha son den-den et composa celui d'Eleonore et Grin.

" - Commandante Éléonore. Nous avons localisé plusieurs autres charges dissimulées sur le chantier. Il y en a au moins quatre autres. Il est primordial de les désamorcer rapidement, la situation est plus grave que ce que j'imaginais."

INDRA, suivant les instruction du vieil homme, prit le relais.

" - Mes évaluations initiales ont été recalculées à la lumière de données plus précises. En prenant en compte la masse des matériaux en mouvement, la force de l'explosion, et les caractéristiques topographiques de la zone, mes estimations révisées indiquent désormais une probabilité de propagation des débris sur un rayon minimum de 500 mètres", articula INDRA, émaillant ses propos de formules mathématiques complexes et de références à des analyses statistiques pointues. Barnadus reprit le den den.

" - Où en êtes-vous de votre côté ?"
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27278-ft-indra#281440
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27258-indra#281277
Je posais un regard sur Éléonore qui ne faisait que boire du café et manger. Je ne savais pas comment elle faisait pour autant et en boire et manger… Non, vraiment je ne savais pas… Et elle avait un peu… la trace de l’oreiller sur la joue. La pauvre. Pas de démineur ?! Je claquai légèrement la langue avec un certain agacement. Dans une zone de tension… on aurait dû avoir un démineur ! Ou deux ! Ce n’était peut-être pas utile à la base, mais on ne savait jamais. Barnadus… Je posai mon regard sur lui en silence. J’eus un rire léger à la remarque de Barnadus.

« Arrêtez vos prières commandante, nous avons notre miracle. »

Nous avions de la chance. Traquer les minuteurs, enfin le… je n’étais pas sûre d’avoir compris sa phrase puisqu’elle me disait tout et son inverse. Très bien… J’inclinai légèrement la tête.

« Je m’en occupe pour le minuteur. »

Pas besoin d’être suivie par un pacifiqua ou un ouvrier. Et le soleil se levait, cela serait assez bien pour que je puisse fouiller. Je pris un peu de temps pour me mettre à fouiller les endroits tout autour. Difficile de trouver vraiment des traces ! Mais on allait y arriver. Il fallait juste que je prenne mon temps, c’était un travail de fourmi que je faisais. Il fallait que le minuteur ne soit pas facilement accessible. Ou alors, dans un endroit qui…

Après quelques nouvelles recherches et observations, je me dirigeai vers les toilettes, humaines, poussant la porte pour fouiller les lieux. Dieux tout puissant, cela puait la mort. Et j’avais passé plusieurs heures à fouiller… Si bien que je finis par le trouver ce minuteur, caché dans… Eurk… Je méritai une médaille pour ça ! Je le dégageai sans le sortir de là. Den-den.

« J’ai trouvé le minuteur… Bien caché dans… disons… le bac à déchet des toilettes sèches de l’endroit. De ce que je vois, cela doit s’activer dans une heure… Ils avaient prévu de faire sauter ça au moment de la pause repas… Si ce que tu dis se fait INDRA, cela aurait fait beaucoup de morts… Et rien qu’avec la chute des débris… »

Je fis une grimace avant de m’éventer légèrement de la main. Eurk j’avais un copeau coincé dans un mécanisme.

« Il faudrait couper le minuteur, mais cela ne fait pas partit de mes compétences, je l’avoue… »

Par contre, je savais tuer de soixante-quinze manières différentes au minimum !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26876-dossier-de-grin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26866-termine-souris-souris-souris-pour-rester-en-vie
"Grin, Indra, écoutez-moi attentivement. Je veux que vous preniez toutes les mesures nécessaires pour sécuriser cette zone immédiatement. Isoler le périmètre, évacuer tout le personnel non-essentiel et contacter les renforts si nécessaire, mais je doute que se soi possible. Je veux que vous deveniez une équipe 'd'experts' en déminage pour neutraliser tout engin explosif potentiel."

Avec ces instructions données, la commandante Éléonore Grey se tourne vers l’écurie pour y louer un cheval et ensuite s’éloigne vers l'horizon, se lance dans sa propre mission, déterminée à traquer les coupables de cet acte de violence et à garantir la sécurité de tous ceux qui dépendent de la base. Même si elle doutait qu’elle pût mettre la main sur tous les malappris, elle voulait au moins trouver des traces et donner des pistes pour plus tard. L’important était la survie de la base et surtout de cette alliance. Ainsi, la commandante Éléonore Grey s'aventure dans les vastes plaines environnantes. Elle trouve un perchoir en hauteur, lui permettant de bien observer l’horizon presque plate. Son regard acéré et augmenté grâce à sa capacité particulière, scrute chaque recoin à la recherche de la moindre trace des poseurs de bombe. Autour d'elle, le paysage désertique s'étend à perte de vue, balayé par des rafales de vent qui soulèvent des tourbillons de sable et de poussière.

Les herbes sèches ondulent doucement sous ses pieds alors qu'elle avance avec une détermination silencieuse. Son instinct de marine aiguisé lui permettant de repérer les moindres indices possibles, qu'il s'agisse d'empreintes de pas dans le sol craquelé ou de branches cassées sur le chemin ou encore de brin d’herbe couché par le poids d’un pas. Soudain, un éclat métallique attira son attention. Sautant du dos de son équidé, elle se penche pour ramasser l'objet, elle découvrit un petit morceau de métal torsadé, il semble y avoir un numéro gravé, il provenait probablement du matériel utilisé pour faire les bombes. Elle le glissa dans sa poche avec soin, consciente que chaque indice est crucial pour remonter jusqu'aux coupables. Poursuivant sa progression, Éléonore note des traces fraîches menant vers l'ouest. Sans hésitation, elle suit la piste, son esprit calculant les possibilités et les dangers potentiels à chaque pas. Le soleil s’était à peine étiré d’une heure, jetant une lumière dorée sur le paysage désertique alors qu'elle suit la possibilité de piste.

Finalement, après une heure de traque méthodique, Éléonore repéra un campement rudimentaire dissimulé derrière un amas de rochers. Elle se glissa silencieusement sûr une position en hauteur, trouvant une position en surplomb, évaluant la situation avec calme et précision. Il était temps de passer à l'action. C’est à ce moment-là que le petit den-den qu’il porte s’active, laissant sa voix s’élever dans le silence. Elle laisse un juron s’élever tandis que les quatre personnes s’élèvent en même temps, alertées par le son qui résonne. Sans perdre de temps, la Bloodhound se lève, saute ce son perchoir pour atterrir sur l’un des hommes et le jeter au sol. Les autres partenaires en crime s’éparpillent immédiatement tels des insectes apeurés, quittant tous dans des directions différentes. Même leurs chevaux semblaient avoir été séparés et placer en fonction d’une sortie rapide. Tenant l’une des cibles au sol, un humain lambda qu’elle ne reconnaissait pas. Elle l’assomme avant de répondre au satané den-den.

‘’Grey… J’espère que c’est important, vous m’avez fait perdre mes cibles…’’ Grogne-t-elle de mécontentement.
‘’Oui, m’dame. On a trouvé toutes les bombes et le minuteur… On à une heure pour les désamorcer.’’
‘’Parfait, je reviens de toute façon, mais je suis à une heure de la base… Va falloir commencer sans moi. Barnadus, j’ai confiance en vous pour guider INDRA et Grin dans le déminage. Je ne veux pas vous mettre la pression, mais la vie du village est entre vos mains et de cette alliance aussi ! Faite passer le message aux deux autres, j’ai confiance en eux.’’
‘’Bien m’dame, on va faire au mieux.’’

Elle raccroche sans rien, ajouter, ligote son fardeau. Elle récupère son cheval et celui de son ennemi, fait un tour du campement, fouillant pour voir si elle ne peut pas récupérer d’autres informations, mais autre que d’autres pièces pour la fabrication de bombes, il n’y avait pas d’autres preuves incriminent… Visiblement, Barbie Rhu avait évolué et trouver une nouvelle manière de communiquer avec ses sbires. Avec un soupir, elle saut sur le dos de son cheval, et attrape les reines de l’autre cheval ou son cavalier a été attaché en travers de la selle. Il était temps de revenir au village. Elle espère seulement que les jeunes gens auront réussi leur propre mission à ce moment-là.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26871-eleonore-grey-soldate-au
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26836-eleonore-grey-soldate-au-rapport-terminee#277619
Alors que le vieil homme Bernacus, tremblant légèrement mais toujours déterminé, guidait INDRA à travers le dédale de bombes dissimulées sous le sol du chantier, chaque mouvement était dicté par des années d'expérience.

« Marchez lentement, à trois pas vers la droite », ordonna Bernacus d'une voix rauque, sa main ridée pointant vers une zone spécifique du sol.

INDRA obéit, ses pas résonnant sur le sol durci de l'île, ses capteurs analysant chaque centimètre carré de terrain à la recherche de tout signe d'anomalie. À chaque pas, le Pacifista évaluait les données recueillies par ses capteurs, croisant les informations pour déterminer la position exacte des bombes potentielles.

« Stop », ordonna à nouveau Bernacus, sa voix tremblante mais résolue. « Maintenant, abaissez-vous lentement et examinez le sol devant vous. »

INDRA s'accroupit avec grâce, ses prothèses oculaires balayant le sol avec une précision chirurgicale. Chaque microscopique détail était amplifié à travers ses capteurs, permettant au Pacifista de détecter même les moindres signes de danger.

« - Détection... », déclara INDRA, sa voix synthétique empreinte de neutralité.

« - Anomalie dans le sol détectée. »

Bernacus acquiesça, ses mains tremblantes se serrant nerveusement.

« C'est probablement une bombe. Continuez à examiner attentivement, et suivez mes instructions à la lettre désormais, à moins que vous ne vouliez finir en tas de boulon. »

Avec une extrême précision, INDRA abaissa lentement ses mains métalliques vers la bombe enfouie, ses prothèses oculaires analysant chaque détail de l'objet suspect. Les capteurs intégrés dans ses yeux cyborgs zoomèrent pour examiner de plus près les fils qui se détachaient de la charge explosive. Chaque fil était scruté avec une minutie impressionnante, son revêtement, sa couleur, et sa texture étant passés au crible par les algorithmes de détection. Le vieil homme, Bernacus, se tint à proximité, son visage ridé trahissant une certaine anxiété alors qu'il observait les mouvements du Pacifista. Ses mains tremblaient légèrement, mais son regard était empreint de confiance envers la machine qui l'aidait à désamorcer la bombe.

« - Faites attention, INDRA. Les fils sont probablement piégés. Vous devez couper le bon pour désarmer la bombe, » rappela Bernacus d'une voix rauque, teintée d'inquiétude.

INDRA acquiesça silencieusement, ses circuits internes calculant les probabilités et évaluant chaque option disponible pour neutraliser la menace. Ses mains métalliques s'approchèrent avec précaution de la bombe, ses doigts articulés se positionnant délicatement au-dessus des fils tendus.

« - Un fil rouge, un bleu et un jaune, » annonça INDRA d'une voix électronique.

« - En se basant sur les schémas de détonation habituels, le fil rouge semble être celui qu'il faut couper en premier. »

Ses mains métalliques s'engagèrent avec précaution dans l'étroite fissure de la bombe, ses pinces métalliques saisissant le fil rouge avec une dextérité impressionnante. INDRA maintint une pression contrôlée alors qu'il sectionnait le fil, ses circuits internes calculant instantanément les conséquences de son action. Un silence tendu s'installa alors que les secondes semblaient s'étirer à l'infini. Le regard de Bernacus était rivé sur la bombe, tandis qu'il retenait son souffle, attendant le résultat avec une anxiété palpable. Puis, un soupir de soulagement s'échappa de ses lèvres ridées alors que la bombe demeurait inerte, sa charge explosive désamorcée.

Les yeux de Bernacus s'illuminèrent d'un éclat reconnaissant alors qu'il adressait un regard de gratitude à INDRA. « Bien joué, INDRA, » déclara-t-il avec un sourire tremblant. Une goutte de sueur salée venait de rouler dans sa bouche.

" - Plus qu'à trouver les autres ! "
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27278-ft-indra#281440
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27258-indra#281277
    Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum