Le Deal du moment : -33%
PNY Mémoire RAM – XLR8 Gaming MAKO DDR5 ...
Voir le deal
79.99 €

Les méandres du Sylvanisme

Dans la mer bordant Adam, à bord d'un navire révolutionnaire,

Jaya s'était terminé et la troupe révolutionnaire avait regagné leur embarcation, laissant au passage les quelques civils cuisiniers sur une île hors de danger, pour aller finir ce qu'ils avaient commencé. Ils s'étaient cependant pas attardé à mettre pied à terre, n'ayant que peu de temps avant l'alerte Jaya pour échanger avec la princesse qu'ils avaient sauvé et Jean. Maintenant, une mise au point plus sérieuse et complète s'imposait. Regroupé autour d'une table sur le pont principal, les principaux acteurs des derniers combats s'étaient installés: Raven et Paul, face à Jean et la princesse. Et personne n'avait pensé à America ! Lui qui avait si vaillamment combattu devait tirer sa propre chaise pour venir s'imposer au milieu de la discussion qui avait déjà, semblait-t-il, commencé.

- "Morales est un imposteur !" Hurlait Jean en se redressant et frappant sur la table.
- "Jean, je t' en prie calme-toi."

La voix calme et rassurante de la princesse fit se rassoir le révolutionnaire. Elle posa sa main sur celle de Jean et doucement tourna son regard vers ses deux interlocuteurs. Elle semblait un peu nerveuse, mais également prête à tous partager de sa situation de son pays. On pouvait lire dans son regard la détermination de changer l'avenir.

- "Sur Adam, le Sylvanisme est à l'origine de toutes nos croyances et nos actions. Mais depuis longtemps maintenant, cette religion a été détourné par certains archiprêtres pour leur propre profit. Dès qu'ils souhaitent quelque chose, ils l'annoncent comme étant une volonté d'Adam, l'arbre dieu. Mais depuis que mon don s'est éveillé et que j'ai appris à entendre la véritable volonté d'Adam, j'ai compris que les paroles de Morales et d'autres n'étaient que mensonge et manipulation. Les seuls voix qu'ils entendent, son celle du profit."
- "Mais les archiprêtres dirigent l'île et leur position semble immuable."
- "Notre peuple est ancien et vie longtemps, les archiprêtres ont su se faire une place au sein de la religion que peu sont prêt à remettre en question. C'est pour ça que j'ai besoin de l'aide de l'armée révolutionnaire."


America tirait une chaise de bois dans un grincement sur le pont, griffant alors le parquet lustré ce qui ne manqua pas de faire grimacer quelques soldats l'observant. Puis une fois qu'il eut réussi à se faire une place à table, il sauta sur sa chaise dans un vacarme métallique coupant la discussion. Les regards se tournaient alors vers lui dans un silence alors qu'America répondait à l'attention par un coup de langue de métal dans le vide et une queue battante contre les barreau de bois de sa chaise.

- "Je dois montrer au peuple que je suis toujours en vie. Peut-être que s'il découvre que Morales à voulu m'éliminer, ils seront plus enclin à me croire sur sa perfidie et celle des autres..." Dit alors la princesse pour ramener l'attention à la discussion bien plus important que le comportement bruyant du chien.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26528-america-fiche-technique#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26478-america-termine
L'affaire se complique...

Pour une fois, le gouvernement mondial n'est pas en cause de l'oppression d'un peuple, ce qui est à la fois une bonne nouvelle du fait de l'absence de la marine sur place pour nous mettre des bâtons dans les roues, mais aussi une déception que de voir des peuples libres de son emprise s'autoflageller à cause de l'appât du pouvoir. Mais je dois avouer que la manipulation par la religion est, à mon sens, la pire des méthodes... Abuser des croyances des adeptes pour se jouer d'eux, c'est d'une bassesse... Mais aussi d'un compliqué à déjouer... Car les sympathisants défendent leurs bourreaux de manière incohérente... Espérons donc que le peuple porte une grande estime pour sa princesse...

- Princesse, connaissez vous des personnes qui seraient enclins à vous croire ?
- Malheureusement non... Mis à part peut être les gens du palais qui ont veillé sur moi toute ma vie...
- Hm... Malheureusement si ce sont des gens proches de votre famille ça n'aura certainement pas l'effet escompté. Il va donc falloir faire passer le message de votre retour et de la trahison de ce fameux Morales qui vous a vendu à la troupe de Frost de manière discrète et convaincante...

Le problème avec la religion, c'est que ceux qui l'incarne ont beaucoup trop d'influence sur ceux qui y croient. Aussi, si nous faisons une apparition publique en accusant les hautes sphères, il y a toutes les chances du monde que la princesse finisse enfermée et nous avec. Il faut donc faire en sorte d'informer les gens sans offrir d'occasion aux archiprêtres de nous contrer.

- Ton royaume a-t-il des portes d'enceintes ?
- Non.
- Dans ce cas, on va attendre qu'il fasse nuit pour pénétrer à l'intérieur. Que nous cinq, six avec Plume Noire qui restera à l'extérieur de la ville, histoire d'éviter d'attirer l'attention sur nous. A mon avis, on arrivera pas à les convaincre tous en une nuit et pour éviter d'attirer l'attention des flottes de pirates qui encerclent la ville, autant demander au navire d'aller rassembler des troupes pour se préparer à lutter contre des flottes d'Empereur... Car je suppose qu'il ne vous laisserons pas tranquille de si tôt, je me trompe ?
- Cela fait plusieurs années maintenant qu'ils insistent pour qu'on s'allie à eux, donc non, vous ne vous trompez pas.

S'opposer directement aux Empereurs n'est clairement pas le but de la révolution, et pour preuve : combien de fois les libres capitaines d'Armada nous ont-il aidés dans nos missions ? Pour autant, ce ne sont pas nos alliés, surtout lorsqu'ils tentent de faire pression sur un peuple libre. Ce qui est effectivement le cas ici et tout ça pour gagner le monopole du Bois d'Adam.

- Par contre, si la révolution aide votre peuple, nous attendrons de vous que vous ne pratiquiez plus de commerce avec le Gouvernement Mondial, ça vous semble raisonnable ?
- Tout à fait.
- Alors préparons nous à débarquer. Jean, tu es sûr que tu veux venir ?
- Oui. J'ai promis à la Princesse Cyprilla que je l'aiderai et je compte bien tenir parole.
- Soit...

C'est a mon sens une mauvaise idée que de prendre notre faiseur de vive card avec nous dans cette mission. Après tout, qui sait comment tout cela va finir ? Adam ? Peut être. en tout cas la Princesse à l'air sur d'elle et sur de nous aussi. Espérons que ses visions ne nous envoie pas directement dans un piège.

Mettant une barque à l'eau, nous quittons donc le navire après que j'ai donné les ordres aux révolutionnaires de retourner à Paradisio pour préparer une flotte puissante et motivé à défier des Empereurs.
Mais en attendant que cela arrive, Plume Noire s'envole vers l'île tandis que nous ramons pour débarquer.


Les méandres du Sylvanisme Nru3
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27028-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26989-
C'est bien joli d'entendre la voix d'un arbre géant, mais moi ce qui me gène dans cette affaire c'est qu'on a pas l'ombre d'une preuve. Alors politiquement la révolution a clairement un intérêt dans cette affaire, et Raven l'a tout de suite compris, pas comme jean qui n'est clairement dans le coup que parce qu'il se pâme d'amour pour la princesse. Mais moi, le fond continue de me gêner. Non parce qu'on reproche aux prêtres de maquiller la parole de l'arbre, et ça, rien d'étonnant, la religion est l'opium du peuple et tous les religieux ne sont que des dealers qui en tirent profit, mais la princesse qui prétend entendre de son coté la vraie voix de l'arbre, qu'est ce qui la différencie du concile des prêtres hein ? Comment on fait pour savoir s'il y a vraiment un truc a entendre, et qu'on ne se prépare pas juste a aider une fille qui hallucine a virer des prêtres qui abusent de leur pouvoir ? Ou l'inverse d'ailleurs !

Non ce qu'il faudrait, ce serait trouver d'autres personnes que la princesse qui prétendent entendre l'arbre, on les met tous dans des coins séparés, on leur demande de poser la même question a l'arbre, et on verra bien ceux qui entendent la même chose...

Et si y'en a aucun, alors il sera bien temps de jeter à bas toutes ces absurdités religieuses et de lever haut le flambeau de la science et de la raison !

- Paul ? Rame !
- Désolé, je pensais à autre chose...

Mais quand même, je me suis pas engagé dans la révolution pour aider à remettre sur un trône une tête couronnée bi classée prêtresse ! Et le droit a l'autodetermination des peuples alors hein ? Il est ou ?

- On va planquer la barque par la. Vous pourrez nous guider à l'intérieur discrètement princesse ?
- Oui bien sur, suivez moi.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26450-fiche-de-paul#274229
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26424-paul
Ça y est, la révolution était en marche. Le système interne d’America avait essayé de lui faire assimiler les tenants et les aboutissants de la discussion mais sa concentration était trop moindre pour en comprendre le sens. Alors il avait retenu que l’essentiel : un arbre magique et un méchant prêtre. Il avait sauté dans la barque avec hâte et était descendu sur la terre ferme avec autant d’entrain. La fine équipe s’était couverte de cape noir et épaisse pour dissimuler leur présent bien que la nuit était maintenant tombé et que la lune haute ne suffisait pas à éclairer correctement les environ pour qu’ils puissent être tout de suite reconnaissable, même au près d’un des pirates battus il y a plusieurs semaines.

La princesse avait pris la tête du groupe, se dirigeant vers la cité sans la moindre hésitation. S’ils se voulaient silencieux, la queue battante d’America le faisait se déplacer dans des crissements métalliques brisant le silence de la nuit. À nouveau les regards se tournèrent vers lui et Jean, agacé, lui dit :

- “Chuuuut.”
- “Pardon, je suis si content que vous soyez tous là …”


America aimait les interventions, les missions, l’exaltation de ces déplacements nocturnes mais il plaquait ses oreilles de métal en arrière et retenait son enthousiasme.

Pénétrant dans la cité, les rues calmes et désertes laissaient présager un peuple tranquille et prospère. Et cela, alors même que des pirates violents occupaient également l’île. Tous devaient avoir terriblement confiance dans leur garde et dans les pouvoirs d’Adam à les protéger des mauvais desseins de Frost.

- “On va aller voir le forgeron. C’est un homme respecté et intègre. Si nous arrivons à le convaincre de la malveillance de Morales, cela ne sera que plus simple de pour convaincre d’autres personnes.” Dit la princesse en rajustant sa capuche sur son visage.

Puis rapidement, elle reprit la tête du groupe pour guider l’équipe dans les rues de sa cité. En longeant les murs, elle semblait éviter les zones très éclairées et aussi encore fréquenté alors que la nuit était bien entamée. Son habileté à se déplacer ainsi dans les rues était presque étrange et pourtant, rapidement, ils atteignirent l’enseigne de la forge. Elle poussa alors la porte pour entrer chez l’homme avant de clamer :

- “Aymeric, es-tu là ? J’ai à te parler.”

Puis l’homme sortit de l’ombre d’une pièce, une lame en main, l’air menaçant. America se mit sur ses gardes, grognant alors devant l’étranger.

- “Qui êtes-vous ? Nous sommes fermé !”
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26528-america-fiche-technique#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26478-america-termine
- Détend toi America, le Monsieur ne va rien nous faire.
- Ça c'est pas dit !
- Aymeric, c'est moi. La princesse Cyprilla de Ramée sur ces mots, la jeune femme ôte sa capuche pour dévoiler son visage au forgeron qui reste un instant interdit devant cette découverte.
- C'est impossible... On nous a dit que...
- Que j'étais morte ? On vous a menti. Les Archiprêtres vous ont mentis.
- Impossible. Vous... Je... Je n'y crois pas ! Vous n'êtes pas elle !
- Aymeric... Si nous sommes venu te voir c'est parce qu'Adam m'a dit que tu me croirais. Parce que toi aussi tu doutes des archiprêtres, n'est ce pas ? Ils t'ont menti a plusieurs reprise et tu ne sais plus s'il faut les croire. Tu ne sais plus si tu dois continuer de croire en Adam.
- Comment... Comment pouvez-vous... Et qui sont ces gens d'abord ?!
- Nous sommes de l'armée révolutionnaire.
- L'armée ? Révolutionnaire ? C'est quoi ça ? Encore un groupe qui veut notre île, comme ces sales pirates ?!
- Non non. Ils sont là parce que je leur ai demandé de m'aider à libérer notre peuple de l'oppression des Archiprêtres  qui ne sont même pas capable d'entendre la voix d'Adam.
- Ce que vous dites n'a aucun sens... Les archiprêtres ont ce titre parce qu'ils entendent Adam !
- C'est ce qu'ils font croire à notre peuple ! Mais ils n'entendent rien ! Toutes leurs prédictions ne sont que mascarades pour vous tromper !
- Et toi alors ? Tu as dis qu'Adam t'avais dit que je te croirais, sauf que je ne te crois pas ! La Princesse est morte et toi... Toi je ne sais même pas qui tu es !
- Le cadeau pour mon père, tu as pu le finir ? Ça fait plusieurs années que je te l'ai demandé mais le lendemain de ma demande l'archiprêtre Morales m'a jetée aux hommes de l'Empereur Frost. Je n'ai donc jamais pu le récupérer pour l'offrir à mon père.

Cette fois, le visage du forgeron blêmit et son corps se détend doucement, rabaissant quelques peu la lame qu'il tient fermement au dessus de son épaule depuis le début de la conversation. Le voyant faire, je me concentre sur mon haki de l'observation pour voir les secondes à venir, afin de m'assurer que tout cela ne tourne pas au drame. Rassurée, je souris alors légèrement lorsque je comprends que la Princesse a finalement réussi à convaincre le forgeron.

La lame tombe alors au sol tandis qu'Aymeric tombe à genoux devant la princesse, quelques larmes aux yeux.

- Princesse... Vous êtes en vie... Mais, comment ?

Attrapant sa main et l'invitant à se relever, Cyprilla entame alors le long récit de son enlèvement. En commençant par le moment où Adam lui révéla son destin qu'elle accepta sans broncher afin de sauver son peuple et ses croyances en renversant plus tard les Archiprêtres menteurs. Elle parla aussi de son amie et femme de chambre, qui a eu le courage de se sacrifier pour elle en prenant son titre de princesse devant les pirates, puis de ces années en temps que prisonnière des ces rustres qu'elle réussit à amadouer grâce à ses chants et sa musique, ce qui lui offrit un traitement de faveur en temps que prisonnière.
Et vint alors sa rencontre avec Jean, il y a quelques semaines. Et enfin, nous.

- Au fond, je crois que j'ai toujours su qu'il se passait un truc pas net avec les Archiprêtres... Mais que l'un d'entre eux ait osé vous jeter en pâture au pirate... Morales ne perds rien pour attendre ! dit-il en se levant brusquement de sa chaise.
- Mais il doit encore attendre... Tu sais comme notre foi est grande, regarde : même toi qui doutes d'eux tu n'as pas voulu me croire tout de suite. Il nous faut absolument agir avec discrétion pour l'instant, jusqu'à ce qu'on soit assez nombreux pour avoir une influence sur le reste de la population. En attendant, il ne faut pas que les prêtres sachent que je suis là.
- Il nous faudrait un endroit où agir sans éveiller les soupçons des prêtres...
- On peut peut être... Se faire engager comme bûcheron ? Et ainsi répandre la nouvelle de manière discrète ?

Je souris à la proposition de Jean qui, l'air de rien, est toujours aussi intéressé par le bois de cet arbre si particulier. Cela dit, se mêler à la population pour répandre la rumeur du retour de la Princesse qui s'est faite piégée par les archiprêtres, ça peut effectivement marcher...


Les méandres du Sylvanisme Nru3
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27028-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26989-
Ben voyons, est ce que j'ai une tête de bucheron maintenant ? Je ne crois pas...

Heureusement le forgeron coupe net l'idée dans l'œuf, en expliquant qu'Adam étant plus proche de la divinité que de l'arbre, ceux qui ont le droit de l'exploiter et d'en couper des petits bouts pour usage font partie d'une caste fermée, sélectionnée par les prêtres, et dans laquelle on entre encore plus difficilement que dans un syndicat de docker. Autant dire que pour s'intégrer la dedans, on est un peu court.

Alors il y a bien la solution du contact traditionnel ou on retourne battre le pavé et les rues de Racinal pour faire du porte à porte, mais d'après mon expérience Alabastienne, ça marche assez peu, et on récolte plus de moqueries et de cailloux dans la gueule que d'adhérent. Et puis c'est une approche qui nécessite de bien connaitre le coin, et les usages des gens et de la milice, et on est pas vraiment au point.

Comment signaler a des gens qui ne nous connaissent que leur princesse est revenue grâce a nous, que c'est la vraie, et que tout leur système de croyance est faux. Impossible qu'ils nous croient, vu qu'ils n'écoutent que l'arbre et qu'il n'y a que les prêtre qui peuvent l'entendre lui, non seulement le jeu est faussé, mais il est parfaitement verrouillé par la théocratie locale...

Ce qu'il nous faudrait en fait, c'est un moyen de supprimer l'intermédiaire qui nous pose problème. Si tout le monde peut entendre la voix d'Adam, et que c'est nous qui choisissons ce qu'elle dit, hop, tout le système des prêtres tombe à l'eau !

Mais comment démocratiser ça ?

- Je crois que j'ai une idée ! Mais il va me falloir un coup de main de la section développement, quelques semaines et une centaine de den den !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26450-fiche-de-paul#274229
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26424-paul
La situation devenait plus compliqué, les yeux d'America passait de Raven à Paul alors que ce dernier venait d'exposer une idée. Pourtant, rapidement, Raven s'y était opposé, préférant aider la princesse à rallier des potentiels partisans croyant réellement en son pouvoir que de monter une drôle de machination avec des Dendens. Et cela, la princesse et Jean semblait le vouloir aussi. America, lui, se contentait de secouer la queue car après tout, personne ne semblait lui demander son avis, et il n'en avait pas vraiment. Tant d'émulation passionné l'amusait, l'excitait plus que le contrariait. Alors il laissa échapper un aboiement robotique.

- "Chuuuuut." Lui rappela la princesse avant de lui adresser une caresse gêné sur la plaque d'acier du haut de sa tête.

Si les humains étaient toujours un peu hésitant de lui adresser des caresses au vu de sa nouvelle apparence, America était toujours aussi heureux de sentir ses capteurs de pression sollicité par les mains des bipèdes. Et au milieu du désaccord calme mais ferme, le forgeron fit un pas en avant.  

- "Peut-être pourriez vous aller voir Elros ? Que ce soit pour utiliser vos ... Denden ? Ou non, il devrait pouvoir vous aider."

Le trio de révolutionnaire se tourna alors vers la princesse accroupit au niveau d'America.

- "Qui est Elros ?" Demanda Raven.
- "Si le sylvanisme est extrêmement présent, certaine des demandes de l'archiprêtre ont soulevé des doutes chez des croyants. Elros était un fervent défenseur de notre religion, prônant la voix d'Adam. Cependant, au cours des années, les demandes de la voix d'Adam lui semblaient de plus en plus abusives et incompréhensibles. Il releva de nombreuse incohérence jusqu'à se persuader que les archiprêtres étaient des menteurs et que personne n'entendait la voix d'Adam."
- "Parfait, où se trouve-t'il ?"
- "Sa maison se tient plus loin, vers le centre de la ville. Mais je dois vous prévenir, Elros est rapidement devenu un paria pour la population. Le peuple n'a pas apprécié qu'il remette en question la crédibilité des archiprêtres et il eut beaucoup d'ennuie. Maintenant il se tient tranquille mais les gens l'écoutent peu. En revanche, il doit surement connaitre tous ceux qui doute comme lui de la véracité des pouvoirs de Morales et qui n'ont jamais osé s'opposer publiquement."
- "Vous pourrez lui demander son avis sur vos deux propositions."
Dit alors America.

Depuis qu'il avait ingurgité le fruit de la machine, il avait une bien meilleur compréhension du monde. Et plus le temps passait, plus il enregistrait les discussions et résonnement des bipèdes, plus il semblait réussir à avoir des discours construits et des réflexions plus poussées. Il progressait de manière fulgurante dans son évolution mental.

- "Enfin je sais pas. Enfin peut-être."

Ou pas totalement.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26528-america-fiche-technique#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26478-america-termine
Suivant les indications du forgeron, nous voici de nouveau dans les rues d'Adam en plein milieu de la nuit. Et même si réveiller des gens risquent de nous amener plus de colère que de sympathie, au vu de notre petit groupe, nous n'avons pas d'autre choix si nous souhaitons passez sous les radars des archiprêtres qui dirigent ce royaume paisible. Pour autant la ville n'est pas sans surveillance et nous devons bien admettre que niveau discrétion, les pas métalliques de notre nouvelle mascotte robotique ne nous aide pas. Aussi, par deux fois nous sommes abordés par des gardes faisant leur ronde pour s'assurer que les groupes d'Empereurs restent bien à l'écart de leur ville et de l'arbre d'Adam. Et les deux fois, nous manquons de peu de finir enfermés pour le reste de la nuit, du moins, jusqu'à ce que la princesse use de son don de clairvoyance pour parler au noms d'Adam et couper court aux arrestations.

Ce qui nous amène à un total de trois personnes du coté de la princesse dans son propre royaume. A cette vitesse c'est pas des semaines qu'il va nous falloir mais des mois...

L'aube n'est plus très loin quand enfin nous trouvons la demeure d'Elros situé assez à l'écart du centre de la ville. Sa maison est très facile à distinguer : c'est la seule qui ressemble à une véritable décharge digne du Grey Terminal de l'île de Dawn. Grâce à ma vision nocturne, je perçois quelques tags ici et là insultant le pauvre homme d'hérétique ou de fou. Encore un signe de la difficulté de la tâche que nous entreprenons...

Mais arrive enfin le moment fatidique : on frappe à la porte.
Pas de réponse.

J'insiste un peu.

- Elros ? Vous êtes là ?

Toujours pas de réponse. Bon, pas le choix. Ma main cyborg se transforme alors en une fine main doté de doigts pouvant réaliser des opérations minutieuse... Comme par exemple : crocheter une serrure. Il me faut alors quelques minutes pour venir à bout du verrou et nous inviter tous à l'intérieur avant que le soleil ne pointe le bout de son nez et que les gens commencent à vagabonder dans les rues.

- Il vaudrait peut être mieux que ce soit vous qui le réveillez Princesse.
- Vous avez raison...

Je lui indique alors que mon mantra a détecté notre homme dans son lit à l'étage et attrape rapidement le bras de Jean qui s'apprête à suivre la demoiselle comme son ombre.

- Avec tout ce qui s'est passé sur Jaya, j'ai oublié de t'en faire part mais, si je suis venue te chercher ici c'est parce que j'aurai besoin de tes lumières sur une idée que j'ai eu...

Je profite de ce moment d'attente pour enfin expliquer mon projet d'ustensile qui pourrait remplacer les vives cards de manière à ce que ces fameuses cartes soient stocké dans un système sécurisé et donc difficile d'accès pour la marine, en plus de rendre leur utilisation plus pratique. C'est une idée que j'ai eu en contemplant longuement le denden relié à mon mari qui m'indique constamment la direction dans laquelle il se trouve. Le soucis de ce denden c'est que si on me le vole, même s'ils ne pourront pas appeler Freeman avec du fait que le denden n'obéisse qu'à moi, ils pourront tout de même suivre la direction de ses antennes et finir par griller sa couverture... Ce qui serait totalement dramatique.
Et c'est bien pour cela qu'il n'y a que moi au conseil des Dragons à posséder ce moyen de contact.

Tandis que nous prévoyons l'avenir avec Paul, Jean et un América qui n'a jamais été aussi intéressé par nos conversations... Notamment parce que jusqu'alors il n'avait pas assez d'intelligence pour les comprendre ; nous sommes interrompu par un puissant "JE LE SAVAIS !" suivi d'un rire assez inquiétant quant à l'état mental de notre hôte forcé. Et quelques secondes plus tard, alors que nous sommes tous à l'écoute de ce qu'il se passe, le voilà qui déboule dans les escaliers en caleçon avec un air ahuri sur le visage !

- Je le savais que j'étais pas fou ! En tout cas, bienvenue ! Bienvenue à vous Armée révolutionnaire !

Ainsi commence une nouvelle et longue, très longue discussion sur nos choix stratégiques pour mener à bien notre projet, chacun défendant chacune de ses idées, parfois un peut trop, parfois pas assez... Mais finalement, après plusieurs heures nous arrivons enfin à un plan qui semble convenir à tout le monde.

- Du coup, je récapitule : Paul et moi, on essaye de rassembler le plus de denden qu'on peut pour pouvoir les dispatcher dans ce quartier. Il faut qu'on en est assez pour dans deux jours. Pendant ce temps, Elros et America, vous irez inviter toutes les personnes ayant des doutes sur le pouvoir des archiprêtres. Nous allons organiser un meeting devant ces invités afin de les mettre au courant du retour de la princesse et des magouilles de l'Archiprêtre Morales pour la vendre à des pirates, et ensuite on tentera de les convaincre que les autres Archiprêtres ne sont pas mieux et qu'ils se jouent d'eux depuis de longues années. Quant à Jean et la Princesse, vous restez à l'abri pour ne pas risquer de vous faire prendre.

L'idée est simple : convertir d'abord un petit groupe de personne prompt à nous croire pour ensuite les faire transmettre la vérité sur les archiprêtres quartier par quartier via les dendens. Ainsi, le nombre d'Adamérens susceptible de nous croire ne fera que grandir, en espérant qu'il deviennent assez nombreux pour avoir suffisamment de poids lorsque les archiprêtres seront mis au courant de nos manœuvres.

- Si c'est clair pour tout le monde alors en route.


Les méandres du Sylvanisme Nru3
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27028-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26989-
- Hé, gamin ! tu sais c'est quoi le point commun entre des adeptes de Sylboss et une paire de couilles ?
- Non mais c'est pas le sujet...
- Ils viennent toujours par deux ET ON LES LAISSE JAMAIS RENTRER ! ARFARFARF !
- Non mais ça colle pas votre truc, moi je suis tout seul...
- Ah oui tiens c'est vrai. Mais elle était bonne quand même non ?
- Ouais je suis mort de rire, maintenant on peut continuer ? Je ne sais même pas qui sait votre Sylboss, moi je suis venu vous parler du Sylvanisme et de la princesse Cyprilla...
- Ah ben ça c'est exactement ce que dirais Sylboss ça. Vous êtes bien sur que vous le connaissez pas ?
- C'est un ami de Morales ?
- C'est tout l'inverse ! C'est un fada qui pense que le grand prêtre est un illuminé et un menteur... Il est complétement fou et personne l'écoute.
- Vous pensez qu'il est fou parce qu'il s'oppose a ce que dit le grand prêtre ?
- Ah non pas du tout, je dis qu'il est fou parce qu'il est complétement givré, s'opposer au grand prêtre c'est juste idiot...
- Je vois... Je peux entrer ? Il faudrait que je vous parle de la princesse...

De toute façon le pauvre homme est déjà foutu, au moment ou il a rigolé a sa blague grossière, j'en ai profité pour glisser mon pied dans l'encoignure de sa porte, et il ne pourra rien refermer tant qu'il ne m'aura pas longuement écouté parler de la gentille princesse et du terrible et méchant grand prêtre Morales.


[...]

Trente minutes plus tard je ressors de la maison en cochant mentalement un nom de plus sur la liste des gens a peu prés convaincu par la trame que je vends depuis maintenant trois jours au locaux de la banlieue de Racinal. En plus j'en ai profité pour creuser un peu sur le nouveau personnage arrivé dans la conversation, Alain Rudif, le Grand Monarque, l'Homme-Vert, Sylboss, le Messie, Merlin l'Embrancheur, un paquet de titres prometteurs si on arrive à le rallier à notre cause.. Ne reste qu'a lui mettre la main dessus et à le convaincre. Et ça tombe bien, on m'a donné un endroit ou le rencontrer.

Avec une prise comme ça, c'est sur que c'est moi qui gagne le concours de conversion de ce soir...

- C'est lui monsieur l'agent ! Le petit la ! Avec la blouse et les lunettes !

Mon instinct de survie surdéveloppé me fait tourner la téte au moment ou on pointe un doigt agressif autant qu'impoli dans ma direction, a une dizaine de métres, au coin de la rue, quatre miliciens de l'écorce et leur sergent, sont en train de déboucler leurs matraques de leurs ceinturons, pendant qu'un quidam lambda que j'identifie immédiatement comme un de mes contact non convaincu du jour 1 me désigne en développant,

- C'est l'étranger qui fait rien que dire des mensonges sur not'bon grand prétre et sur la princesse !
- Merci de votre aide Racinal, on s'en occupe... Allez mes écorces, chopez moi ce touriste !

De mon coté, affuté par des années de tract sauvage à la sauvette, je suis déja en train de courir vers le lieu de rendez vous en cas de probléme. J''espére qu'America est bien sur place...
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26450-fiche-de-paul#274229
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26424-paul
Pendant ce temps, du côté d’America et Jean,

Caché sous une longue cape noir, seule la silhouette de l’animal laissait distinguer qu’il s’agissait d’un chien. Alors qu’il suivait Jean dans son porte à porte pour rallier partisan et croyant à la cause de la princesse, America faisait profil bas. Non pas par volonté, mais Jean semblait lui avoir expliqué longuement qu’un chien robot qui parle avait tendance à rendre les gens nerveux. Alors pour le moment, personne ne devait savoir pour la condition de l’animal. L’accoutrement trouvé ne manquait pas de faire dresser des sourciles curieux et étonnés. Et si jusqu’ici les approches avaient été rares, une jeune dame aux regards pétillants s’approcha de l’animal qui distingua l’aura mouvante grâce à son mantra.

- “Oh un mignon petit chien. Je peux le caresser ?”
- “Pour sûr qu’il est mignon, mais vous ne pouvez l’approcher … il est malade.”


Jean venait s’interposer devant la femme, dressant ses bras pour faire barrière. America se décalait pour regarder la dame à l’odeur de cannelle. Il le sentait, dans son petit sac, il y avait des biscuits. Lorsqu’il sentit la douce odeur, la queue mécanique de l’animal se mit à se secouer sans laisser paraître ses traits cybernétiques sous le vêtement. Il vit le regard de la jeune femme changer, d’intêret et d’affection, elle finit par afficher une empathie mêlé à de la curiosité.

- “Oh non, mais qu’à t’il donc ?”
- “J’ai la lèpre.”
Répondit la voix robotique d’America.

En un instant, les deux humains se fixaient. Jean tournait la tête pour dévisager l’animal toujours caché sous son drapé alors que la femme affichait progressivement une mine de surprise et de dégoût. America secouait la queue plus vite devant cette attention qu’il avait du mal à déchiffrer. Puis de deux pas en arrière, la jeune femme s’éloignait, avant de partir d’une marche rapide sans même ajouter un “au revoir”.

- “Crétin. Où est-ce que tu as appris ce mot.”
- “Je l’ai entendu il y a longtemps !”
- “Tu sais même pas ce que c’est. Alors chut. Les gens ne doivent pas savoir que tu parles.”


La mine d’America était plus triste. Jean avait raison. Cela était bien trop étrange que des inconnus se promènent avec un chien robot qui parle. Mais toute la matinée, America n’avait rien dit. Sous les ordres de Raven, ils avaient fait le tour des maisons pour chercher des alliés de la princesse, pour parler des faux prêtres et compter les partisans qui pourraient s’opposer à Morales.

- “America !”

L’animal tournait la tête en entendant son nom. Il vit Paul courir vers lui poursuivi par une horde d'hommes. Ils hurlaient d’attraper le révolutionnaire et ils attiraient le regard comme la méfiance des passants. Dans un réflexe, America bondit derrière son camarade fuyant pour arracher sa couverture et montrer les crocs aux agressifs. Dévoilant son allure chromée, l’animal lança une vague de crainte dans l’assemblé mais il fit stopper net les gardes armés. Après quelques secondes, laissant à Paul le temps de reprendre son souffle, une pierre traversa la foule qui commençait à se former devant le début de conflit pour venir frapper le métal d’America. Sans lui laisser de trace, elle rebondit dans un bruit métallique avant de tomber au sol. Le chien redressa les yeux pour scruter le lanceur, tout comme fit Jean.

- “Ils mentent ! Ils prétendent que les Prêtres n’entendent pas la voix d’Adam.”

Un homme sondé plutôt venait de leur lancer une pierre. Puis dans un nouvel élan, un deuxième en jeta une. L’animal l’évita en s’abaissant, loin de comprendre la situation. Puis une troisième, une quatrième et rapidement la foule faisait rage, les accusant de mentir, de dénigrer leur prêtres et le culte d’Adam lui-même.

- “La princesse n’est plus là !”
- “Menteur !”
- “Allez vous-en avec votre chose !”


La colère de tous ceux qui n’étaient pas près à les croire venait d’exploser. Et si pour le moment, la situation restait une simple lapidation, il n’en faudrait surement pas beaucoup plus pour que cela dégénère davantage.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26528-america-fiche-technique#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26478-america-termine
- Hm, on laisse tomber.
- Hein ? Comment ça ?
- Ils ont été découvert ?
- Oui. Si on veut tenter de rattraper le coup, autant aller sur place directement.

Laissant là tous ce qu'on était entrain de préparer pour que la Princesse Cyprilla puisse faire un discours devant un public dans l'arrière cour d'Aymeric le forgeron, autant dire la construction d'une estrade assez haute pour que la princesse puisse être vu de tout le terrain, nous retraversons finalement la maison en laissant sur place les escargophones que nous avions rassemblé devant leur tas de salade.

Au final, comme on pouvait le redouter, les Adamiens sont trop attachés à leurs croyances pour s'en détacher sur de simple "on dit", et il y a fort à parier qu'une telle agitation est déjà remontée jusqu'aux oreilles des Archiprêtres. Bon, quoi qu'il arrive, celui qui voudra s'en prendre à la Princesse devra réussir à passer ma garde.

Mais, sentant grâce à mon empathie les gens du quartier devenir de plus en plus virulents contre mes hommes, je décide d'accélérer le mouvement.

- Princesse, permettez que je vous porte ?
- Oui.

Un premier filin d'acier s'enroule alors autour de sa taille pour la ramener jusqu'à moi avant que le second aille s'enrouler autour d'une poutre pour me propulser plus vite au travers de la ville végétale, laissant seul le forgeron dans son cri plaintif d'abandon. Sauf que lui n'est pas si important pour le plan pour mériter que je le fasse accélérer sa cadence.

En trois bond aérien nous arrivons finalement au centre du grabuge ou des citoyens ont commencé un dur travail de lapidation tout en entourant mes trois compères révolutionnaires. Arrivant au milieu pour m'interposer entre les cibles et les projectiles, je transforme mon bras cyborg pour le paré de ma lame qui vient arrêter la caillasse avant qu'elle ne fasse de dommage, et ce, tout en gardant toujours la Princesse que je protège de mon corps.

Puis je déploie mes filins tels des tentacules pour parer un maximum de pierre tandis que Cyprilla se détache de moi et retire le capuchon qu'elle garde constamment depuis son retour à Adam pour cacher son identité.

- Assez ! Mon peuple ! Cessez cette barbarie !
- Mon peuple ?
- Qui elle appelle mon peuple ?
- Attendez... Ce serait pas ...
- Non impossible ! Elle est morte !
- Alors ça voudrait dire ?
- Non.. ils peuvent pas avoir raison !
- C'est une machination !

La princesse fait un pas de plus vers les Adaméens tous en proie au doute et reprend la parole d'une voix douce mais puissante et résolue.

- Je vous en prie, Adaméens de Racinal, laissez moi tout vous expliquer.

Après quelques instants pour tester le calme de la population, la Princesse prend une profonde inspiration avant de commencer son discours, le récit de ses dernières années de vie en temps que prisonnière. Mais surtout pourquoi : pourquoi a-t-elle du subir un tel sort.

Pendant tout son discours, je me concentre sur les émotions des citoyens, fixant intensément d'un regard dissuasif les quelques personnes qui, l'une après l'autre, s'énerve de ces propos. Mais fort heureusement, tous arrivent à se contenir assez pour la laisser parler jusqu'au bout de son histoire.
Jusqu'à sa conclusion.

- Cela fait longtemps maintenant qu'Adam m'a révélé la trahison des Archiprêtres. Actuellement, aucun d'entre eux ne peut entendre la voix d'Adam ! Ils se jouent de vous et des Feuillens pour arriver à leurs propres fins ! Pensez vous réellement qu'Adam voudrait que ses disciples s'entredéchirent pour savoir de quel Empereur Pirate doit dépendre notre protection ?! Adam ne veut que notre bien et notre prospérité, et ce n'est pas en nous tournant vers des criminels que nous l'obtiendront ! Voilà pourquoi il m'a demandé de me tournée vers l'Armée Révolutionnaire, les seuls qui se battent pour le bien et l'égalité des peuples dans ce monde !
- Et qu'est ce qui nous prouve que tu es réellement la princesse, hein ?
- C'est vrai ça, tu pourrais être sa bonne et avoir décidé de faire croire que tu étais elle ! Après tout, c'est ce qu'il se passe dans ton histoire !
- Tout ceci n'a aucun sens...
- On se serait fait berner... tout ce temps ?
- Je n'ose y croire... Et pourtant... Cela explique beaucoup de chose !
- Ah bon ? Tu trouves ?! Ce n'est qu'un tissu de sornettes !
- Souvenez vous : la parole des Archiprêtres est la parole d'Adam ! Personne n'a le droit de la remettre en question !
- Mais la princesse est une sang vert, non ? Alors elle possède peut être réellement ce don...
- Elle l'aurait et pas les Archiprêtres ? Et puis quoi encore ?!

Pendant que la foule continue de se disputer dans la confusion la plus totale, je me rapproche de Cyprilla, mon aura ayant détecter du mouvement venant d'au dessus de nos têtes.

- Nous devrions nous replier avant qu'un des Archiprêtres n'arrive...
- Non, telle est sa volonté.
- Pardon ?

La blonde se tourne vers moi et m'offre un sourire emplis de confiance.

- Je dois rester fière et digne pour que mon peuple se souvienne de moi et ose enfin me croire. Alors je ne fuirais pas. Je vous fais confiance, Raven, je sais que vous et vos amis trouverez un moyen de libérer notre peuple de cette oppression religieuse...
- Avec vous en liberté cela semble un but plus accessible qu'avec vous derrière des barreaux...
- Tel est la volonté d'Adam. Je me dois de confronté l'Archiprêtre qui arrive. Pour que le peuple croit en mon honnêteté.

Alors je ne sais pas ce que ce fameux Adam lui a dit, mais je suis quand même pas trop d'accord avec cette résolution...

- Si vous tenez à cette confrontation, soit, nous restons mais je ne le laisserai pas vous enfermer si facilement.

Une nouvelle fois elle me sourit et hoche la tête en toute confiance. Je déploie alors toute ma concentration pour réussir à capter la moindre attention de celui qui se rapproche et qui bouillonne de colère...

L'archiprêtre Morales... Le fameux...


Les méandres du Sylvanisme Nru3
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27028-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26989-
- Mes chers Racinaux, Adam, que ses feuilles soient toujours vertes vient de me prévenir d'un grand trouble dans vos esprits, et je suis immédiatement venu pour l'apaiser en vous rapportant sa bonne et divine parole !

La foule s'ouvre devant le grand prêtre qui s'avance dans le chemin que lui tracent à coups de matraque une bande de garde de l'écorce particulièrement baraqués et brutaux, et qui doivent certainement constituer la garde personnelle de Morales, et lui éviter de subir les terribles désagréments du quotidien d'un dirigeant, comme par exemple faire signe a un groupe de gens de dégager la route et ne pas les voir obtempérer immédiatement.

Peste soit des tyrans et de leurs privilèges !

Affichant l'air bonhomme du gentil petit vieux inoffensif ou du bon pasteur devant ces brebis égarés, Morales se glisse au premier rang en prenant le pouls de la foule autour de lui. Pour un œil averti comme le mien, il est clair que la façade du vieux prêtre ne trompe pas grand monde, au dessus de son sourire avenant il a les yeux durs et cruel d'un requin a qui on vient de voler une proie. Et les troupes autour de lui indiquent clairement qu'il est prêt à tout pour ne pas se faire marcher sur les pieds.

- Chère princesse, c'est terrible ! J'ai appris que vous aviez fait une rechute et faussé compagnie a vos soignants. Heureusement qu'Adam, que ses branches soient toujours solides, m'a prévenu immédiatement et m'a demandé de venir vous chercher en personne...

Hum, l'option de la maladie et de crise de folie. Une tactique de contrôle classique par la décrédibilisation de l'adversaire dont n invalide directement toutes les opinions sous prétexte de troubles psychologique. Pas vraiment original, mais hélas toujours habile...

- Nous en avons longuement parlé Princesse, et lors de vos prise de conscience vous vous en souvenez trés bien. Les voix que vous entendez ne sont pas celles d'Adam, que ses racines soient toujours profondes, mais simplement les symptômes de votre terrible maladie... Mais ne vous inquiétez pas, nous allons continuer à bien nous occuper de vous...

Cessant de s'adresser à la princesse, Morales tourne ses petits yeux froids vers la foule.

- Chers Racinaux. Nous l'avons caché jusqu'ici, mais la princesse souffre d'une trés rare forme de démence, que malgré tous nos efforts et nos prières à Adam,  que son tronc soit toujours dressé,  nous n'avons pas encore réussis à soigner. Aussi je vous demanderai d'être indulgent avec elle et de ne pas tenir compte de ses blasphèmes, notre pauvre princesse ne sait pas ce qu'elle dit...

- Alors c'est ça Morales ? Je suis folle ?
- Fragile princesse, vous êtes fragile, pas folle... Mais ce n'est pas grave, Adam, que son écorce soit toujours brillante, vous pardonne et vous a en sa sainte garde...
- Et je n'ai jamais été vendu à l'empereur Frost par mes propres prêtres ?
- C'est évident princesse. Ce ne sont que des hallucinations provoqués par votre maladie..
- Et cette correspondance entre un mystérieux M et l'empereur sur le danger que je représente et sur les modalités de ma capture et de mon transfert ? Une hallucination ?

- Bonjour, tenez, faites passer aux voisins. Lisez bien les passages en gras. Hop hop, pas de bousculade y'en aura pour tout le monde...

Alors évidemment, le M laisse planer le doute, mais les lettres sont claires, on y parle d'une princesse ayant le don, du danger qu'elle représente pour les négociations entre un mystérieux empereur et un prêtre, et de la façon dont il convient d'écarter définitivement la princesse en la livrant à un pirate...

- Une impression truquée ! Une calomnie ! N'importe qui sachant écrire pourrait produire ces torchons... Princesse, vous n'êtes pas raisonnable...

- Et ces images dial de ma captivité ?! Et ces témoignages den den des pirates qui me maintenaient en prison ?

- Collez le den den sur votre oreille et appuyez sur la coquille pour entendre le témoignage... Les images ? Oui oui, tenez les voila. Ici on voit la cage ou la princesse a passé plusieurs mois, dans le camp de Frost a quelques kilomètres seulement d'ici... Ici on voit les pirates en train de témoigner après leur capture.. et sur celle la....

- ASSEZ ! TAISEZ VOUS TOUS ! ADAM, que ses fruits soient toujours murs, ME PARLE !

- Moi aussi je l'entends ! Et par ma bouche, moi Sylboss, le grand embrancheur, il me dit que la princesse dit la vérité ! Enfin, non, il me dit de dire... Mais c'est lui qui dit !





- ADAM, que sa sève soit toujours abondante, A DIT : SAISSISSEZ VOUS DE CES GENS ! Et s'ils résistent, tapez leur dessus !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26450-fiche-de-paul#274229
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26424-paul
Et si les murmures s'élèvant dans foule prouvaient bien que le doute était plus que présent chez les croyants, les quelques gardes de l’écorce suivant l’archiprêtre Morales prennaient pas un instant pour s’interroger et se rapprochaient des révolutionnaires avec un air féroce sur le visage.

America aurait voulu que les choses se passent plus tranquillement, mais malgré sa transformation en chien cyborg, il continuait de capter odeurs et phéromones dégageaient par ses camarades révolutionnaires. Si Raven semblait prête à en découdre, Jean tremblait à l’idée de finir ses jours exécuté pour parjure. Et c’était quand un des costauds de l’écorce posait sa main sur le bras du confectionneur de vive card, tirant dessus pour le forcer à quitter le groupe qu’avait formé les révolutionnaires, que le chien se mettait à réagir.

Si au près de Tom, il avait appris à tuer, il savait depuis longtemps maintenant qu'auprès de Paul et Raven, cela ne devait jamais être sa première option. Alors avec un peu d’élan, il venait sauter au bras du garde, refermant sa mâchoire de métal sur son armure de cuir pour tirer d’un coup sec et l'entraîner, avec l’aide de son poid important, vers le sol.

Devant cette action violente pour l’extérieur, un cri s’éleva dans la foule et rapidement, les deux camps qui s’étaient formés devant les nouvelles preuves des révolutionnaires commençaient à monter le ton. Un brouhaha incompréhensible se formait, composé de chaque camp défendant son leader et Morales au milieu, ne perdant pas l’objectif de vue, relançait ses hommes et leur ordonnant au nom d’Adam de saisir la princesse.

Les Golgoths s’avançaient alors à nouveau lorsqu’America relâcha sa prise pour venir s'interposer. Mais avant même qu’il ait le temps de se rapprocher suffisamment pour se montrer menaçant, il avait déjà la patte saisit par la main puissante du garde qu’il avait collé au sol. Puis, la foule se mit à se mêler elle aussi de la capture de la princesse. Des hommes criant à la folie de Cyrilla se mirent à rentrer dans le cercle pour venir attraper eux même la princesse. Le chien tournait la tête dans tous les sens devant le conflit renaissant et devenant plus violent. Pour libérer sa patte, il se transforma en serpent cybernétique qui zigzagua jusqu’aux plébéiens menaçants pour les repousser sèchement d'un puissant coup de queue. Les faisant chuter les uns sur les autres et ouvrant une brèche dans la foule rageuse. C’était là leur porte de sortie, et elle ne tiendrait qu’un instant pour leur laisser l’occasion de fuir.

- “Raven !”

La voix robotique du chien ne laissait pas transparaître son inquiétude en reprenant son apparence canine et il attendait plus que les directives de l’atout pour saisir l’occasion de fuir.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26528-america-fiche-technique#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26478-america-termine
Je fronce les sourcils alors qu'une véritable mêlée général se déroule sous nos yeux. Pas le choix, à cinq contre une centaine de personne en colère, on ne va pas pouvoir faire grand chose si ce n'est se manger les coups des plus agressifs. Une chose que je peux totalement supporter moi même, mais pour Jean et la Princesse, je doute clairement de leur robustesse à cette épreuve.

- América, Paul ! Évacuez Jean, je me charge de la Princesse !

Immédiatement, les deux révolutionnaires changent de méthode et réussissent à percer un trou dans la foule pour s'en extraire tandis que moi, je lis le futur une seconde avant de me tourner vers la Princesse.

- C'est une mauvaise idée Princesse.
- Je dois faire cesser cette folie !

Je serre les dents, en repoussant des assaillants qui tentent de s'en prendre à elle. Le fait est que dans ma vision, son plan fonctionne et je n'ai pas de meilleure idée pour arrêter cette confrontation citoyenne.

- ASSEZ ! Vous êtes amis ! Voisins, compatriotes ! Vous n'avez pas à vous battre les uns contre les autres !

Et comme prévu, cette partie là est une perte de temps, les Racinaux étant trop pris dans leur folie pour écouter la princesse.

- JE ME RENDS ! MAIS PAR PITIÉ ARRÊTEZ DE VOUS BATTRE !

Cette fois, sa voix parvient aux oreilles de tous. Les défenseurs de la Princesse son abasourdis tandis que ses opposants sont satisfaits.

- Bien Princesse, vous voila redevenu raisonnable, Adam, que ses feuilles soient toujours vertes, soit loué.
- Bien sûr que je le suis Morales ! Contrairement à vous, le bien de mon peuple m'importe ! Je ne peux les laisser s'entredéchirer sans rien faire !

Pendant ce bref échange, je décide de disparaitre en filant discrètement pour rejoindre mes compagnons. Laissant derrière moi le tableau de la Princesse se faisant emmener par les gardes de l'écorce, sous les dires mesquins de l'archiprêtre. Et évidemment, son absence est le premier truc que remarque Jean...

- Pourquoi ne l'as-tu pas sauvé ?! Tu le pouvais !
- Sa reddition est ce qui peut faire pencher l'opinion du peuple en sa faveur... Mais ne t'inquiète pas : nous sommes des hommes de paroles aussi nous ne l'abandonneront pas. Mais pour l'heure, il convient de nous faire oublier quelques temps si nous voulons pouvoir agir.

Je regarde alors le ciel en portant une main à ma bouche pour siffler et ainsi appeler mon ami de longue date.

- Paul, Jean, montez sur Plume Noire. Allez vous cachez dans le feuillage de l'arbre, à l'abri des regards. Je vous y rejoins avec America.

Puis je fais signe au chien de me rejoindre pour le porter dans mes bras.

- Je peux voler Raven !
- Ah oui ? Dans ce cas, suivons les !

Et tandis qu'America se transforme, moi je déploie mes filins d'aciers pour me propulser dans les airs et les suivre à travers les branches d'Adam...

Cette histoire est malheureusement loin d'être terminée.


Les méandres du Sylvanisme Nru3
  • https://www.onepiece-requiem.net/t27028-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26989-