Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : la prochaine extension Pokémon sera EV6.5 Fable ...
Voir le deal

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Contemple mon temple

Rappel du premier message :

Il y avait encore beaucoup de travail sur le Manta pour qu’il soit enfin fonctionnel pour partir en mission. Viktor, mon ingénieur, m’expliqua que bien qu’il ait l’air fini, il y en avait encore pour au moins un moins pour faire leurs tests et vérifications. J’avais donc encore plein de temps libre devant moi.

Un beau jour Krishna vint me voir tout excité.

« Yuki, Yuki ! Tu as entendu la nouvelle ? »
« Non qu’y-a-t-il ? »
« La Dragon céleste qui se prend pour un empereur est en train de remonter la première voie. Il faut l’arrêter avant qu’elle n’atteigne Jaya et qu’elle ne face des dégâts aux nôtres ! »
« Et que proposes-tu ? »
« On fait route vers Little Garden et on les stops sur cette ile déserte. »
« Pourquoi pas. Je te laisse gérer les détails. »

Je venais de me faire rouler, mais je ne l’apprendrais que plus tard. En effet, Krishna qui avant d’être mon médecin de bord, était avant tout cyber-vétérinaire et voir des dinosaures était son véritable but. Avec l’aide d’autre scientifique curieux de voir ces bêtes d’un autre temps, ils avaient réussi à se procurer un éternal pour l’ile préhistorique. Ils ne leur manquaient plus qu’un prétexte pour monter une expédition là-bas. Et voilà que St Aldea leur offrait un prétexte sur un plateau d’argent. Maintenant qu’ils avaient l’autorisation d’un atout, personne ne pourrait leur reprocher leur escapade.

Le navire fut prêt en un rien de temps à croire, qu’il était déjà prêt. Le voyage fut relativement rapide et les choses sérieuses commencèrent quand le navire fut pris dans les courants de l’ile. Nous tentâmes de sortir de là, mais l’équipage était plutôt inexpérimenté. Pour ma part, j’avais perdu l’habitude de ne pas avoir d’hélice pour contrecarrer les caprices de la nature. On se retrouva donc sur un lac au milieu de l’ile. Nous jetâmes l’ancre et débarquèrent.

Ce fut à ce moment là que je commençai à sentir le pot-au-rose. Les scientifiques furent pratiquement les premiers à débarquer. Ils étaient équipés de grand filet, de sac à dos, de matériel pour faire de prélèvement et non d’armes. Ils étaient aussi nombreux que les guerriers, ce qui n’étaient pas tout à fait logique si on venait pour se frotter à un Dragon pirate. Mais bon, mon équipage était depuis le début constitué de pas mal de scientifique. Sauf que d’habitude, ils se trimballait leurs inventions bizarres pour combattre, pas leur laboratoire sur leur dos.

Enfin, soit. Je détaillai mon groupe et les seuls vraiment apte à combattre était Krishna et Bouly, mon artilleur. Puissance de frappe zéro, discrétion zéro, excitation au maximum. Il valait mieux qu’on ne croise rien ni personne de dangereux, c’était sûr.


Contemple mon temple - Page 2 229f206b0ad68563dc50c5d95741feb2Contemple mon temple - Page 2 Kuroko.no.Basuke.600.1903798 Contemple mon temple - Page 2 Steamp10
"C'est en forgeant que l'on devient forgeron, c'est en voyageant que l'on se forge un nom"
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-terminee
Les Pacifistas me rappelèrent bien vite qu’ils ciblaient préférentiellement les gens dont la prime était la plus élevées. En effet, il me suffisait de passer dans les champs de vision des androïdes de la marine pour capter leur attention. D’un côté c’était pratique, car je sauvais facilement mes subordonnés. D’un autre côté, je commençais à devoir éviter une sacrée paire de tirs.

Ça avait d’ailleurs commencé alors que j’aidais Krishna, l’un d’eux visa ma tête. Heureusement grâce au mantra, je ressentis l’instinct meurtrier de la machine. C’était d’ailleurs étrange de ressentir les intentions d’une chose censément dépourvu d’âme ou de volonté propre. Enfin, je ne sais toujours pas comment marche ce pouvoir et je doute que quelqu’un le comprenne vraiment. Mais dans tous les cas, mon sixième sens me fit esquiver ce tir qui voulait me prendre en traître. Le souffle de l'explosion m'avait malgré tout projeté en avant m'envoyant dans la mêlée.

Maintenant j’en était arrivé à un point ou je ne faisais plus qu’esquiver un tir, puis un autre, puis encore un autre. Il était temps que je réagisse. Je me propulsai et plantai mon sabre dans la jointure de l’épaule, là où le blindage était le plus faible. Par pur chance je tranchai au moment où le laser allait partir et je changeai sa trajectoire, l’envoyant dans ces condisciples. L’explosion semant la confusion, j’en profitai pour trancher quelques bras et quelques têtes, réduisant ainsi le nombre de laser disponible. Je faisais ainsi ma part de destruction. Clotho faisant le plus gros du travail. Normal il était une menace plus grande que moi. Enfin, il me semblait. Cependant les réactions des Pacifistas me prouvèrent le contraire. Alors que je passai dans son dos pour retourner veiller sur mes ouailles, je vis leurs paumes brillante se braquer sur moi. Ho bordel. Je me propulsai dans les airs et changeai plusieurs fois de direction grâce à mon Yukishiki Wing. Je poussai un long soupir en me rendant compte qu’apparemment j'étais la cible numéro une ici. Comment était-ce possible que je sois devant quelqu'un comme Clotho? C'était une machine de destruction. J'allais devoir faire plus, si je voulais survire. Ou bien, je pouvais continuer à focaliser l'attention des monstres d'acier du gouvernement.

***

Pendant ce temps, l’agent en charge de la mission avait fini de tousser à cause de la fumée. Il avait fini de se remettre de la surprise et était prêt à reprendre les choses en main. Il envoya un petit groupe de soldat s’occuper des cibles qui n’avaient que peu d’intérêt pour les machines de guerres, comme le jeune cornu ou les scientifiques. Lui, pour sa part prit son fusil et infusa son haki dans la balle avec la quelle il visait la source de la tornade de violence et de sucre.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-terminee
Tuer, je sais faire. Manger, je sais faire. Alors pourquoi est-ce que ça étonne les personnes présentes quand je me mets à lécher mes créations après avoir pacifiquement expliqué mon point de vue aux armes humaines ? Ya pas à dire, Grand Line c'est vachement chiant quand même. Je suis un poil trop haut niveau. Normalement, les pacifistas suffisent à réduire la population de criminels d'environ 90% sur cette mer. Pourtant, ils se font démonter ici. Au moment où je suis un peu déçu qu'il n'y est pas plus de résistance, tout en étant content car ça veut dire qu'on atteint la récompense plus rapidement, je sens un truc. Mon radar empathique me signal un gros panneau danger, rouge, clignotant, avec fusées de détresse dans le ciel. Et comme ce pouvoir a la fâcheuse manie à avoir raison, je devient entièrement noir pour contrer ce que je sens arriver. Mais pas assez vite puisque le projectile parvient quand même à me toucher. Sous la force de l'impact, il me fait reculer. Je ne reste sur ma création que parce que je crée un fil auquel je m'accroche. Je me redresse et déjà une seconde balle vient frapper mon front. L'impact est toujours aussi puissant. Mais je l'ai vu venir cette fois, alors mon haki s'est concentré dessus. Je recule de deux pas et ma tête semble avoir été frappée par un gong géant. Je vois flou, j'ai mal à la tête, le monde tourne autour de moi. Je pose un genou au sol pour reprendre mes esprits. Je ferme les yeux et visualise le temple pour essayer d'arrêter le tournis. Une balle ricoche sur une autre pour venir se loger dans le creux à l'arrière de mon genou. C'est un tireur d'élite ce type pour faire ça.

Mes mains sur le sol, mon tapis roulant se met à cracher des aiguilles de bonbon. Je les fait clocher vers le ciel avant de descendre vers celui qui me vise depuis plusieurs secondes. Il s'apprête à se défendre avec son haki. Même les yeux fermés et la tête qui vibre encore un peu, il est facile de suivre la personne que cible mon empathie. Avec une vitesse surhumaine, je me retrouve devant lui. Je lui arrache son fusil des mains et vient lui enfoncer dans le ventre sans sommation. L'image miroir disparait, laissant place à du vide. Il a de bons réflexes on dirait le monsieur. Je le sens se déplacer dans les ombres pour rester caché, chercher le meilleur angle pour m'atteindre. Alors c'est bien évidemment maintenant que ...

" MAINTENANT ! "

Je crie à tue tête en regardant dans une direction précise. Normalement, tout le monde est pris de court par un truc pas du tout prévu, futur partageurs de trésors comme futurs engrais pour plantes. Pouf, je disparais pendant la seconde que mettent les gens à réaliser. Je me présente devant un cyborg encore en état, plus ou moins, et je fais un joli sourire comme pour une photo. Et tel un bon appareil, il se met à émettre de la lumière. J'esquive pendant que le trait part droit vers l'entrée du temple pour détruire quelques irréductibles protecteurs de l'agence du gouvernement. Je recommence plusieurs fois pour viser les diverses direction que prend le sniper pour tenter de me tirer dessus. On va voir qui a plus grande entre toi et moi. Je parie que mon endurance bat la tienne, connard d'agent au costard impeccable et aux manies meurtrières. Les lasers partent dans toutes les directions. Il n'y a pas de meilleur ennemi qu'un mauvais allié qui se révèle au final être un traître. ... ... Mais attend. Ces machins sont encore à moitié humains. Non, pas le temps d'utiliser mon color trap, on verra plus tard. Et puis, pas sûr que ça fonctionne sur des cyborg après tout.

Spoiler:
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rp
" - Cornu ! Attrape cette grenade et colle lui dans la bouche ! "

Avec adresse, An'i parvint à envoyer l'explosif dans la gueule béante du Pacifista. Ce dernier sembla s'immobiliser, peut-être conscient que sa vie touchait à sa fin.

" - Je ne t'ai pas vu la dégoupiller...
- Il fallait ? "

Le silence gênant qui s'en suivit fit office de réponse.

Le Pacifista reprit alors joyeusement les tirs lasers qu'esquivèrent péniblement les deux hommes. Le cyborg ne s'amusa ainsi que quelques instants avant d'être utilisé comme un trombinoscope ayant mangé le Pika Pika no Mi. L'homme aux cheveux roses et au parfum atroce subtil s'en servait comme d'une arme afin de tromper la vigilance d'un homme invisible. Pour toute personne incapable de discerner les balles du tireur d'élite, le pirate semblait avoir perdu la raison. Certains tirs de laser frôlèrent le temple, faisant gémir Kog Gar.

Soudain, un homme vêtu d'un uniforme de la marine émergea des buissons, son visage figé derrière une expression déterminée. Il s'agissait visiblement d'un soldat ayant compris que les Pacifistas ne visaient pas le cornu. Sans un mot, l'agent dégaina son épée, et An'i fit de même. Leurs sabres se croisèrent dans un éclair d'acier, et le combat commença. An'i comprit instantanément que l'homme serait un adversaire redoutable. Il était rapide, agile, et ses mouvements étaient calculés avec précision. L'avantage que pouvait avoir le cornu était sa connaissance du terrain et sa longue expérience sur Little Garden. Il en connaissait la faune, flore, climat etc, tout ce qui pouvait faire défaut à un homme tout droit débarqué d'une autre île. Habitué à combattre dans cet environnement moite, cela n'entravait pas ses mouvements. Les deux combattants s'échangeaient des coups rapides et puissants, leurs sabres sifflant à travers l'air. Le bruit du métal contre le métal résonnait dans la jungle, mêlé aux cris des autres combattants et des explosions. An'i et son adversaire étaient au coude-à-coude. Chacun tentait de trouver une ouverture dans la défense de l'autre, mais ils étaient également habiles dans la défense de leurs positions. La sueur perlait sur leurs fronts, et leurs respirations étaient de plus en plus haletantes. Les minutes semblaient des heures alors que les deux combattants s'affrontaient. An'i sentait le poids de la fatigue s'abattre sur lui. Il devait trouver une ouverture. Il devait mettre fin à ce combat. Déstabilisé par le laser d'un Pacifista, An'i roula sur le côté, évitant de justesse la déflagration. Son adversaire profita de cette occasion pour lancer une attaque féroce, visant sa gorge. Le jeuen cornu fit un mouvement désespéré pour parer le coup, sentant la lame de l'ennemi s'approcher dangereusement de sa peau. Mais avant qu'il ne puisse porter son coup fatal, un cri perçant retentit dans la jungle. Un jeune Torvosaurus gurneyi mâle, surgit des buissons, attirée par le bruit du combat et l'odeur du sang. Sa gueule était grande ouverte, révélant des dents acérées dont il se servit pour déchiqueter le pauvre marine. Le pépère long de 10 mètres et pesant 5 tonnes se mit à table, laissant le cornu s'échapper. Tout autour de lui, les combats semblaient se rapprocher de leur fin, toutefois il était encore trop tôt pour en déterminer les vainqueurs.


Dernière édition par An'i D. Samedi le Mer 11 Oct 2023 - 23:01, édité 2 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26439-fiche-technique-an-i-sam
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26419-an-i-d-samedi#274023
- On dirait que ça se calme...

Au moment ou la baston de jungle est devenue une soirée disco a base de lasers mortels, l'équipage a suivi mon exemple et s'est fondu dans le décor. Que des tarés comme Clotho s'amusent donc a jongler avec les lasers et les cybrogs de la mort, nous de notre coté on va plutôt survivre.. Comme le disait le capitaine Red, un lâche vivant ça reste un lâche, un héros mort, ça reste un mort...

Sur mon signal, l'équipage réapparait, descendant des arbres ou surgissant des sous bois ou ils se sont planqués, nous observons la fin de la résistance héroïque des pacifistas face au monstre de bonbons, aiguillons les quelques dinosaures pas encore en fuite, et commençons a remplir la partie finale de tout combat. Achever les blessés, piller les cadavres, et se rapprocher doucement du chaneux cornu et des deux terreurs qui se battent toujours devant l'entrée du temple avec les derniers gardiens mécaniques de la marine.

Bon, jusqu'ici tout s'est bien passé non ?


  • https://www.onepiece-requiem.net/t17349-red
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2638-red-termine
Alors que je focalisais l’attention d’un maximum de Pacifista, l’un d’eux se mis à tirer n’importe où. Pourquoi tirait-il sur ces alliés. Je me rendis vite compte que l’homme bonbon à cache-cache en tournant autour de lui. Mais pourquoi faisait-il ça ? Ça mettait mes hommes et nos alliés en danger. Même si ces déplacements semblaient aléatoires, avec l’empathie je me rendis compte qu’il visait globalement un soldat.

Je tentai de me faire le plus discret possible pour prendre à revers ce soldat que visait Clotho. Normalement, avec ma présence qui est naturellement faible, je me cache d’un un nuage d’explosion, j’en ressort discrètement et le tour est joué. Mais les Pacifista, eux, me gardaient bien en visuel. La vision thermique ça aide je suppose. Heureusement le temps que je m’approche, il y en avait de moins en moins.

Le soldat était totalement concentré pour esquiver les lasers, il ne me vit pas venir malgré la trainée d’explosion qui me suivait. J’anticipai sa dernière esquive et vint me plaçai dans sa trajectoire. Il me fonça dessus à pleine vitesse. Je l’interceptai d’un coup de pied qui finit en grand écart. Il s’empala sur ma jambe. Kitsune no Chaban ! Il eut juste le temps de se couvrir de haki, mais fut quand même sonné. Alors qu’il tombai à la renverse, je l’encastrai dans le sol d’un coup de talon charger d’Hasshoken !

Bien que je vienne d’assommer le gradé, l’homme au parfum de bonbon continuait son jeu avec son Pacifista. D’ailleurs il me visa. J’eus juste le temps de ramasser le soldat et de plonger avant l’explosion. Mais qu’est-ce qu’il branle ? Il n’y a plus que lui qui tire là ! Il ne le voit pas ?

« Hé ho ! Clotho! Je l’ai eu. »
« Mais arête ça bordel ! Il n’y a plus de cible ennemie ! »
« Tu es sourd ou quoi ? »


Bordel, il est lourd. Bon peut-être qu’il veut juste exploser le type que je tiens. Allez, tant pis.
Je le lâchai et il fut pris dans l’explosion. Il ne sembla pas s'arrêter pour autant. Du coup, je me propulsai vers le dernier Pacifista debout. Celui qui était tourné en ridicule par le primé. D’un coup pied rotatif au Hasshoken, je décapitai l’engin qui finit par arrêter de tirer. J’atterris à côté de lui passablement de mauvaise humeur.

« Sérieux qu’est-ce que tu fou ? Tu veux nous tuer ou quoi? Le combat est fini ! »
« Oups ! »
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-terminee
Il y a des jours avec et des jours sans. Il faut croire que ce n'est pas aujourd'hui que je vais récupérer la tête valant 770 millions et l'apporter au gm pour réduire un peu la pression qu'Armada subit. Bah quoi ? La loi disant qu'un pirate peut ramener la tête de révos primés en échange d'une diminution de sa prime voire une suppression n'a pas été annulée que je sache. Donc pour la tête d'un atout, je devrais pouvoir négocier quelques avantages. Mais ce que la bestiole aux cheveux bleus est résistante mine de rien. Bon, pas grave, je trouverai bien autre chose. Et puis même pas un milliard, ça fait faible comme monnaie d'échange quand même. Oui je sais, je n'ai même pas un demi-milliard ... Pour l'instant. Je retire mes créations en bonbon, sauf le tapis roulant que je garde sous mes pieds.

L'empathie me signale une dizaine de type retranchés dans le temple. Je soupire. Entre mon tapis roulant qui me propulse en avant et ma vitesse légendaire, je me retrouve légèrement éjecté dans les airs jusqu'à atterrir sur le temple. Là, violente décharge de haki royal pour assommer les ennemis à l'intérieur. D'un coup de poing je creuse un trou dans le mur sous le regard surpris, déçu et désespéré de mes alliés temporaires. Je creuse à coup de meitou dans la roche jusqu'à arriver aux corps. Je décide de les garder en vie car j'ai une idée dans la tête. Au moins, on une autre entrée pour éviter les pièges. Enfin, en principe.

" Y a plus personne normalement. " Je regarde leur tête et hausse les épaules et les mains d'un style 'bah quoi'. Je cherche Krog-Gar avec mon empathie, puis mon regard. " Pour le trésor, on fait comment ? " Non parce que je suis quand même venu pour ça à la base. Et faire chier l'autre pétasse de lézard divin.

  • https://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rp
Tandis que la poussière retombait An'i observait ses compagnons, qui ne semblaient pas avoir tant transpirés que ça. C'était la puissance des pirates de Grand Line ? Ou était-il tombé sur une cuvée particulièrement réussie ? Le cornu allait devoir redoubler d'efforts s'il souhaitait un jour rattraper ces monstres.

" - Pour le trésor, on fait comment ? "

Le trésor... An'i l'aurait presque oublié s'il ne comportait pas neuf chiffres. Krog Gar sortit des buissons, impressionné.

" - Chose promise, chose due. "

L'homme désigna d'un vaste mouvement de main le temple.

" - Vous trouverez votre part dans la salle la plus plus proche des divinités et... "

Avant qu'il ne puisse terminer certains avaient déjà filé. An'i de son côté, attendit sagement que l'homme poursuive. Il n'était pas resté par bonté de cœur, il était simplement impossible pour le cornu de s’éclipser aussi vite que ses camarades.

" - Et attention, nos dieux ne se trouvent pas dans les cieux, mais dans les profondeurs de la terre. "

La chasse aux trésors était lancée !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26439-fiche-technique-an-i-sam
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26419-an-i-d-samedi#274023
Tout fut finis presque aussi vite que ça avait commencé. Je retrouvai mes scientifiques facilement. Ils réapparurent par magie, crasseux, décoiffés, blessés légèrement. C’était ce qui était bien avec eux, ils étaient courageux, mais pas téméraires. Ils s’étaient planqués quand les rayons laser avaient commencer à pleuvoir. Maintenant, ils sortaient de leur terrier et fouillaient les carcasses des Pacifistas. J’en interpellai deux pour voir comment ils allaient, mais trop absorbé ils me laissèrent dans le vent.

Krog ressortit également et parla d’une récompense dans le temple. J’attrapai Krishna par le colbaque.

« Les autres peuvent rester là si ils veulent, mais toi tu viens avec moi ! »
« Mais et les pacifista ? »
« Ils seront encore là quand ont ressortira. Tu viens. »

Je le trainai par la nuque jusqu’à l’entrée du temple. Les autres avaient disparu. Je supposai qu’ils s’étaient précipités à l’intérieur à la mention du trésor. Krishna bouda encore quelques instants alors que nous pénétrâmes dans le temple. Les couloirs au début, à par leurs aspects labyrinthiques étaient plutôt banals. Enfin, ils étaient surtout fort abimés par le récent passage des agents gouvernementaux, peut-être un peu aussi par le récent combat. Cependant lorsque nous eûmes monté une volée de marche, il y eut des bas-reliefs. Je m’en rendis compte lorsque je sentis Krishna s’arrêter derrière moi. Personnellement, je n’avais rien remarqué.

« Bon sang qu’est-ce que tu fiches ? »
« Regardes ces gravures ! Elles sont belles. »
« Des gravures ? Ha oui. »
« On dirait que ça raconte une histoire. Attends, là on dirait des hommes. Et ici des dinosaures. Par ici des hommes qui chevauchent des dinosaures. On dirait que ça raconte une bataille épique pour repousser un envahisseur. Et… ho non qui a fait un trou dans l’histoire. »
« Un trou rond et nette comme ça. Un Pacifista bien sûr. Allez, on continue. »

Nous continuâmes et croisâmes d’autres représentations d’hommes et de dinosaures travaillant ensemble. Nous finîmes par arriver dans une salle où il y avait la représentation d’une sorte de sifflet ou d’appeau. Ça représentait une sorte de cérémonie. Comme s’ils domptaient les dinosaures comme cela. Plonger dans notre réflexion, Krog nous fit sursauter.

« Je suis content de voir que vous vous intéressez à l’histoire. »
« Vous connaissez cette histoire ? »
« Oui bien sûr. »
« Que dit-elle ? »
« Il parait que d’anciens hommes avaient réussi à domestiquer les monstres du jurassique, grâce à des appeaux taillés dans l’os d’un de leur congénère. Il faut d’abord les appâter avec de la nourriture qu’ils aiment. Pousse de palmier pour les stégosaures, racine de fougère pour les brachiosaures, steak de tricératops pour les vélociraptors et ainsi de suite. Puis il suffit de souffler dans ceci. »

Sous nos yeux ébahis il nous montra une sorte de petit sifflet.

« Et ça marche ? »
« Bien sûr ! Vous en voulez un ? Pour vous remercier de votre aide. »
« Oui ! »
« Non, c’est une arnaque pour touriste. »
« Mais puisqu’il nous le donne, on ne perd rien à le prendre. Au pire ça fait un souvenir. »
« Ok. »
« Que voulez-vous comme dinosaure ? Herbivore, carnivore, gros, petit, rapide…»
« Herbivore ! »
« Gros ! »
« Gentil ! »
« Avec une armure ! »
« Et plein de pic. »
« Va pour l’ankylosaure. Voici. Et pour l’attirer il vous faudra des fleurs de fougères géantes. »
« Super, merci ! »
« Tu crois que ça va marcher ? »
« On n’a qu’à essayer. »
« Merci. »
« Merci à vous d’avoir chassé les intrus. Et ça fait plaisir de voir que tout le monde ne s’intéresse pas qu’à l’argent. Tous les autres ont choisi un trésor. »

Lorsque nous ressortîmes, personnes ne fit attention à nous. Nous filâmes dans la forêt, je trouvai des fleurs de fougères géantes. Puis nous les laissâmes dans une petite clairière. Plusieurs dinosaures passèrent, mais seul un spécimen de trois mètres de haut avec des écailles formant une carapace sur son dos s’arrêta. Lorsque Kirshna souffla dans l’appeau fait dans un os épais et rondelet. Il leva la tête et vint vers nous l’air grillerait et remuant la queue. Queue finie par une masse qui explosait ce qu’elle touchait. Bordel ça avait l’air de marcher.

Lorsque nous revînmes, nos scientifiques avaient fait un tas de tout un tas de bric à braque provenant des androïdes gouvernementaux. Ceux qui fouillaient encore s’arrêtèrent aussitôt pour venir voir notre nouvel ami.

Nous chargeâmes leur récolte sur son dos et repartîmes vers notre navire. En chemin nous apprîmes qu’il ne fallait pas le gratter derrière les oreilles sinon il balançait sa queue de manière bien trop enthousiaste et énergique.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-terminee
    Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum