Le Deal du moment : -42%
Acer Chromebook Plus Vero 514 – PC portable ...
Voir le deal
319.99 €

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Pot-au-feu traditionnel - groupe 3

Alors que le groupe marchait en direction de la menace zombie la plus proche, Al Sah-Him entendit quelque chose, comme un grognement à peine audible, dans la forêt. Se trouvant derrière la Lieutenant Grey et l'Agent Grin, il leur dit :

"Je reviens."

Puis, c'est en courant que l'agent du CP5 s'enfonça dans les bois, se séparant ainsi du groupe. Se trouvant alors seul et en territoire hostile, il devait agir avec le plus d'attention possible. Du coup, et afin d'éviter les ennemis, il décida de remonter dans les arbres et d'avancer de branches en branche, telle une panthère. Au bout d'un moment, il tomba sur une bande de cinq zombies déambulant juste au-dessous de lui. Là, il décida de s'arrêter et de les observer comme tout bon scientifique qu'il se respectait. Il devait vraiment comprendre ce qu'il se passait, car scientifiquement parlant, les zombies, ça n'existait pas !
Après avoir tué et ramené le premier zombie au groupe, il avait réfléchi au pourquoi du comment de la chose. De plus, les paroles de l'agent Grin et de la Lieutenante Grey donnèrent des différentes pistes, des hypothèses plutôt valable sur le fait qu'un mort puisse revenir à la vie.
Afin de voir les réactions de ces derniers, Al Sah-Him prit son arc et tira une flèche sur un zombie se trouvant de dos, en visant entre la base de la colonne vertébrale et le début du cervelet. Comme convenu, le zombie tomba au sol et les autres se jetèrent sur lui pour le dévorer. Le scientifique qu'était Al Sah-Him, était très intéressé par le comportement des zombies restants. Lorsqu'il eut assez d'information pour la suite, il se jeta au milieu des quatre zombies restant et en un éclair, il trancha leur tête dans un mouvement circulaire puis remonta dans les arbres et reprit son avancée.
Tout en avançant, il se disait que les zombies n'avaient pas tous le même état d'avancement de la décomposition des corps. Certains semblaient quasiment intacts alors que d'autre étaient clairement dégueulasse, dans la source de leur provenance devait être sans doute un cimetière appartenant au village des cannibales. À croire que même cette bande de sauvage mangeur d'hommes était capable d'honorer ses morts et de leur donner une sépulture.

Après plusieurs minutes d'exploration à pattes de velours, Al Sah-Him arriva au bord du village des cannibales. Là, il décida de rester perché et de faire le tour de ce dernier en essayant de trouver le cimetière. Lorsqu'il le trouva, il vit une sorte de zombie ayant des comportements plus significatif que les autres.


Pot-au-feu traditionnel - groupe 3 Cdfb2d10

En l'observant, caché contre une branche, il vit le zombie faire des sortes de rituels autour d'une plante aux aspects bizarres.

Pot-au-feu traditionnel - groupe 3 34eab710

À première vue, elle ressemblait plus à un gros bulbe avec une tête de récif corallien qu'à une plante classique. Là, quelle ne fut pas sa surprise en voyant sortir de terre un autre zombie. Là, Al Sah-Him se doutait que les responsables de tout ce merdier, étaient la plante bizarre et l'espèce de zombie-chaman...

Pendant qu'il observait le phénomène, Al Sah-Him réfléchissait à un plan d'attaque pour arrêter tout ceci. Pour lui, si on éliminait la plante et/ou le chaman, les problèmes de cette île seraient résolus, du moins, en partie. Le souci, c'était qu'il ne connaissait pas la force du zombie protégeant la plante. S'il était faible, il suffisait de l'éliminer, mais s'il protège la source du mal, il devait avoir quand même un sacré niveau. Donc le seul moyen de parvenir à détruire la plante, c'était de l'éloigner et de le retenir assez loin, le temps de faire le travail.
Pour ce faire, il fallait créer des pièges afin qu'il tombe dedans. N'ayant rien sur lui pour faire ce genre de chose, il décida de regarder ce que la Nature avait à lui offrir. Rebroussant discrètement chemin, il regarda la flore locale et vit plusieurs lianes qui pendaient çà et là. Le piège le plus simple était de faire un nœud coulant comme pour les collets à lapin ou à renard. Une fois qu'ils ont une patte prise dedans, ils ne peuvent s'en échapper sauf en de coupant la patte ou en partant avec le piège si celui-ci est mal fait.
Ensuite, il fallait un appât pour attirer le zombie et le tour était joué. Sauf que des appâts, il n'y en avait pas. Du coup, l'agent du CP5 décida qu'il ferait diversion en tirant une flèche au centre du piège, espérant que l'autre abruti s'y rende et tombe dedans.

Retournant dans les arbres, il mit en place son plan d'action le plus discrètement possible. Ensuite, il se plaça à une distance éloignée du piège, mais assez proche, pour que son tir de diversion réussisse du premier coup.
Lorsque le tir fut fait, la flèche se planta comme prévu et le zombie-chaman se mit à réagir comme prévu. Enfin, pas tout à fait... Au lieu de se tourner vers la flèche, il se tourna directement vers Al Sah-Him. Ce dernier se cacha encore plus, de manière à se fondre dans l'arbre, mais rien y faisait. Le chaman lança même deux graines qui se mirent à germer à vitesse exponentielle, laissant apparaître des espèces de ronces aux épines plus qu'acérées. Tout en poussant, ces dernières foncèrent en direction d'Al Sah-Him, au point même de déchiqueter les branches de l'arbre sur lequel il était caché. L'agent se mit à fuir les lieux en se dirigeant vers son piège, sans tomber dedans. Le voyant fuir, le chaman le suivit de manière saccadée. À chaque fois que le chaman se sentait assez près d'Al Sah-Him, il jetait ses greens pops afin de capturer l'agent. Ce dernier essayait de les esquiver comme il le pouvait. Heureusement pour lui, sa tenue était faite d'un cuir épais et de plaques de métal. Cependant, il fut, à plusieurs reprises, pris au niveau des jambes, ce qui lui valut pas mal de chutes. Heureusement pour lui qu'il avait son sabre pour les trancher et reprendre sa fuite !

Lorsque le zombie arriva dans le cercle du piège, Al Sah-Him prit son arc et décocha une flèche sur la pierre qu'il avait mise en équilibre pour faire contre-poids et resserrer le collet sur l'ennemi. Voyant que son plan fonctionnait, il décida d'aller à la plante pour en prélever un échantillon. Ce qu'il ne savait pas, c'était que le chaman avait plus d'un tour dans son sac, enfin gourde, plutôt. En effet, ce dernier venait de brûler la liane qui l'emprisonnait en mettant l'alcool de sa gourde dans sa bouche qu'il recracha et enflamma grâce à son Fire Heart, même si son cœur devait être plutôt froid.
Au moment où Al Sah-Him trancha un morceau de la plante pour en prélever un échantillon pour le Gouvernement Mondial, le zombie se mit à subir comme une grosse douleur qui déclencha en lui une grosse colère. Afin d'aller plus vite et ayant une jambe à moitié brûlée, ce dernier se mit à courir sur trois pattes et demie en hurlant :


"KAKAKAKAKAKAKAKAKAAKAKAKAKA !!!!!"

À peine eut-il eu le temps de ranger son échantillon qu'il fut capturé par deux greens pops qui le tenait au niveau des bras.

"Merde !"
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26908-les-affaires-classees-d-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26846-agent-de-l-ombre-al-sah-him-termine
_ Lâchez-moi la grappe, putain ! couiné-je vainement, au pas de course.

Et légèrement essoufflé aussi... après des dizaines et des dizaines d'enjambées accomplies, au milieu de cette satanée jungle interminable.

J'aimerais tant encore pivoter la tête, histoire de zieuter la distance me séparant de mes poursuivants derrière moi, mais la dernière fois que j'ai eu cette idée, c'était pour ensuite me manger un arbre dans la tronche. Oui, il y a tellement beaucoup d'obstacles dans les alentours, que glisser un coup d'oeil au mauvais moment, et paf ! Ca peut faire mal !
Enfin, ouf ! Ils ne semblent pas connaître le sprint, haha !

Pourquoi je cours, vous allez me demander ? Tout simplement pour sauver mes miches, boudidiou ! Il semble se passer pas mal de trucs étranges sur cette île, depuis que j'y ai posé le pied. Ce ne devait être que des migrants qui avaient accosté ici, à tout casser... ou alors, à la rigueur, les participants d'un jeu de survie ? (Meuh si, "Qu'on l'entasse !", ça s'appelle, même que ! Tu dois accumuler tout un tas de petits trésors, dans un même lieu. Et si tu meurs pas après plusieurs semaines, tu remportes le pactole, mouarf !). Du moins, jamais je n'aurais envisagé une histoire tournant autour des zombies.

Mais quand j'ai vu, un peu plus tôt, qu'un moche bonhomme pourri, puant et affamé désirait toujours me croquer, alors que mes couteaux chéris avaient pourtant cherché à l'empaler à plusieurs reprises (légitime défense, promis, hein !)... Pisser le sang continuait quand même de lui donner envie de me faire la peau.
Dommage que son langage était assez limité ! Sinon, j'aurais pu piger qu'il m'avait sorti : "han oui ! Fais-moi mal !".

_ Les rumeurs disaient donc vrai, finis-je par admettre, entre deux fortes respirations.

J'avoue. Ces derniers jours, j'avais bel et bien entendu quelques ragots sur ce sujet... mais de là à y croire ? Namého ! Même le célèbre journal BFM, soi-disant premier sur l'info, avait rédigé sa connerie d'article dessus ! (sauf que Bobard-Foutaise-Mythomanie... tu veux toujours prendre la nouvelle au sérieux, du coup ?).

Et maintenant, si d'autres crevards s'ajoutent à la liste, et en veulent à mon popotin, c'est parce qu'au fil de mon petit footing, j'ai croisé des nouvelles têtes sur le parcours. Au début, j'avais pensé que d'autres promeneurs dans mon genre vadrouillaient ici et là... qu'ils prenaient plaisir à s'aventurer dans la nature, quoi. Alors je les ai interpellés chaleureusement, grâce à ma voix coquine. Mais au fur et à mesure de mes rencontres, je n'ai fait que tomber sur des énièmes sauvageons en manque, vivant dans ce trou perdu, grrr !
Ah tiens ! En parlant de "trou perdu"... je ne vous cache pas que tous ces changements de direction, afin d'esquiver la menace longue et grandissante, ont de quoi me poser une sacrée colle, au bout du compte : où j'ai atterri exactement, depuis tout à l'heure !?

Oui, parce que bientôt, ce n'est plus trop les arbres d'une forêt gigantesque qui me les cassent et m'encombrent, quelques mètres plus loin. Youpi ? Hmmm... Pas sûr, à vrai dire. On pourrait s'imaginer que l'espace est un peu plus respirable, certes... et encore, façon de parler ! Malheureusement, le paysage désormais offert a de quoi me laisser penser que j'ai randonné de force jusqu'à un cimetière !
En tout cas, il y a bien tel charabia illisible gravé sur des grosses pierres, et de belles traces imprimées dans la terre. En somme, si des cannibales n'ont pas déjà tout mangé entre eux, des corps doivent encore se cacher là-dessous.

Côté bienvenue aux touristes, on dirait qu'un semblant d'amélioration se profile à l'horizon, ouaip ! Non seulement un grand type impressionnant et déguisé me dédicace déjà sa plus monstrueuse grimace, appuyé bien sûr de son horrible masque. Mais surtout, il se met direct à boire un grand coup, sans prévenir... cul sec ? Il veut arroser l'événement, quoi qu'il arrive !

_ Oh punaise ! je piaille dans le feu de l'action.

En effet, on dirait que vouloir me choisir pour un barbecue urgent et improvisé, reste aussi une option. Par chance, j'ai le réflexe flagrant de crier de peur, avant de disparaître de l'énorme jet de flammes fulgurant... de justesse (bon d'accord, il est possible qu'un proche spectateur m'ait susurré de sauver ma rondelle ?).

Bref, via de la roulade arrière, ça me permet de salir mes fringues blancs, mais primordialement de me faufiler entre les jambes de mes précédents coureurs de viande. Efficace, cette technique chez un nabot. Et tada ! Qui c'est qui s'embrase à ma place, tout à coup ?
Ensuite de quoi, tandis que je replonge ma face de poiscaille dans le fond de ma capuche, pouah ! L'odeur qui parfume la scène est vraiment des plus crades. Je ne peux m'empêcher de tousser quelques secondes.

Je l'ignore encore, dissimulé derrière un épais nuage de fumée noire sentant la mort, mais toute ma petite agitation a le don de faire voler quelques braises ici et là... et notamment vers un prisonnier bien ficelé, impatient sans doute de se faire dévorer. Résultat, si les liens de ce dernier sont touchés, ils crament. Et moi, je pourrai toujours lui dire que j'ai bien calculé mon coup.
Enfin, une fois ce numéro d'éradication torride achevé, je remarque que l'autre big boss à la gourde est en train de baragouiner quelques paroles cryptées. De plus, d'autres nouveaux zombies belliqueux se sont installés à divers endroits, prêts à charger au moindre pet de travers.

_ Voilà mec, Bobby Lapointe à la rescousse, ça va mieux ? essayé-je de brailler pas trop fort, avec ma voix grinçante, à l'autre invité venu se recueillir. Sinon, tu connais le nom de la boisson que s'enfile l'autre monstre cornu, au fait ?

Si si ! Toujours poser une question utile avant la reprise du combat.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25311-ft-de-bobby-lapointe
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25304-quand-j-etais-petit-je-n-etais-pas-grand
Pendouillant par les bras, tel Jésus sur sa croix, Al Sah-Him réfléchissait sur comment s'en sortir sans trop de dommage. La seule solution qu'il envisageait, c'était que le chaman zombie se serve de son Fire Heart pour le cramer. Avec une bonne contraction des abdominaux, tout en se tenant aux ronces du green pop, il aurait pu faire un salto en espérant que les flammes crament les lianes qui le retenaient.
Alors que le bourreau arrivait vers lui, tout le monde fut surpris, mort comme vivant par l'arrivée d'un étrange petit être à l'allure bizarre, mais étrangement malin. Par des mouvements de gamins de cours d'école, ce dernier avait réussi à se sortir d'une poursuite avec d'autres zombies en se servant du Fire Heart du chaman. Puis, contre toute attente, il vint délivrer l'agent du Cipher Pol, qui une fois à terre, se sentait quand même obligé de remercier le... La... Chose... Machin... Truc ?


"Hmm... Merci. Agent Al Sah-Him, Cipher Pol."

Regardant avec plus de précision son "sauveteur", il s'aperçut que c'était un Homme-Poisson, donc un potentiel esclave pour un Dragon Céleste. Mais alors qu'il venait de voir qu'il faisait partie de ces races inférieures, lorsqu'il entendit sa voix, ce fut le pompon. Heureusement qu'il était habitué et entraîné pour garder son sérieux, car en plus d'être ridicule, sa voix complétait la panoplie. Et son nom... Bobby, Bobby Lapointe. Mais le pauvre, quoi ! Tandis qu'il écoutait tout en surveillant le zombi gardien, Al Sah-Him lui répondit :

"Enchanté ! Pour ce qui est de sa boisson, ça doit être de l'alcool. Il doit s'en servir de carburant pour propager ses flammes."

Le chaman se dirigeant tant bien que mal vers ses deux cibles, lança deux encore deux greens pops. Ne voulant pas le laisser faire, Al Sah-Him prit deux flèches dans son carquois et les tira de manière à les détruire et donnant un peu plus de temps à Bobby et l'agent du CP5.
Là, il lui fit un rapport de ce qu'il avait observé avant sa capture :


"Tu vois la plante derrière nous ?! C'est la source de tout ce merdier. Je pense qu'en la détruisant, il mourra. À peine, je l'ai éraflé que l'autre s'est mis en colère et s'est mis à bouger plus vite... Pour un zombie. Personnellement, je ne suis pas capable de le vaincre seul. Acceptes-tu de m'aider et de faire diversion ?"

La proposition de l'agent avait plusieurs objectifs. Le premier détourné l'attention du zombie pour détruire la plante. La deuxième, en envoyant Bobby faire diversion, s'il restait vivant, il serait un héros pour avoir aidé à sauver l'île et aidé le Gouvernement Mondial par l'intermédiaire d'Al Sah-Him. Mais s'il venait à mourir, ce n'était pas une perte, c'est un inférieur, donc bon...
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26908-les-affaires-classees-d-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26846-agent-de-l-ombre-al-sah-him-termine
Bien, il fallait avancer en direction des cris et du bruit. J’observais Grey silencieusement une seconde en continuant d’avancer rapidement vers la source. Je fronçais un peu les sourcils en m’arrêtant à quelques distances, grimpant dans les arbres pour examiner la situation.

« CP5 présent, Al Sah-Him est là… Il y a quelqu’un d’autre. Que je ne connais pas. Il y a un cimetière, ils sont vers là bas… Et il y a beaucoup de zombies. »

Je plissai les yeux sans rien dire pendant quelques secondes avant de sauter au sol à nouveau et d’indiquer la direction à Grey.

« Par ici. »

Aucune idée de ce qu’il se passait réellement après tout. Est-ce que Al avait des informations que nous n’avions pas ? Je lissais mes jupes machinalement avant d’inviter Eleonore à me suivre dans la direction. Je n’étais pas très douée dans les relations sociales et discuter. Ce n’était d’ailleurs pas tout à fait le moment !

« Soyons discrets malgré tout. »


Avec la troupe je doutais que cela était possible ! Mais bon. Je marchai silencieusement entre les buissons jusqu’à arriver derrière Al Sah-Him, je ne voulais pas faire trop de bruit pour ne pas attirer les Zombies.

«Al Sah-Him. Tu as des informations ? »


Qu’on avait pas, je fis bouger mon épaule, j’allais être couverte de bleus demain…
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26876-dossier-de-grin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26866-termine-souris-souris-souris-pour-rester-en-vie
Wouah, un agent du Cipher Pol envoyé sur le terrain ! Ca ne rigole pas, 'tention ! Pour l'occasion, je lui esquisse m'a plus belle bouche bée, avant d'ajouter que je suis chasseur de primes, au fait.
Puis, sa réponse à ma question me donne soudain une idée : arroser ça autour d'un verre, une fois le problème zombie réglé. Pour l'heure, pourquoi ne pas vider de force, la gourde privée de l'autre satané chalumeau buccal ambulant ?
Et justement ! Al Sah-Him me propose bientôt de m'en occuper. Du moins, c'est comme ça que je l'interprète, après nous avoir sauvés les miches avec son arc.

_ D'accord, je réponds à mon collègue d'aventure, pouce levé. Je vais lui faire sa fête.

Comment ça, je me vante ? Mais Dude ! Comment refuser alors que des Berrys m'attendent probablement au tournant ? Conclusion, je m'engage pour cette mission, oui !
Et sinon, qui se ressemble s'assemble, on n'aura qu'à dire. De l'horrible zombie face à de la poiscaille très moche, tatatam !

Cependant, De vulgaires larbins de service tapinent toujours autour de notre duo... en plus de leur grand chef. Donc quel plan à adopter, si nous voulons être certains de réussir chacun notre phase, sans trop d'emmerdes ?
Taper dans le tas ? Ouaip, tout simplement ! C'est pourquoi, après avoir fait craquer quelques phalanges, je suis passé direct à l'action. En fait, j'aurais pu aussi m'échauffer un peu plus le cou, les épaules, etc. Mais je ne voulais pas que l'agent à mon chevet me suggère de me repoudrer le nez... voire même, de me "labelloliser" les lèvres pupleuses.

Alors je le quitte. Tout en courant vers le premier adversaire lambda, je sors mes couteaux de cuisine. Shlak ! Splotch ! Vas-y que je t'égorge tout ça, tel un vrai boucher professionnel... comme papa et ses rondelles de saucisson, à l'époque !
La tête de l'ennemi qui pensait pouvoir me bouffer, part à la renverse... suivi de son corps tout entier. Allez hop, au suivant maintenant !

_ Et un... Et deux... Et trois ! je profite d'hurler comme une castafiore, au fil de mon palmarès.

Désolé Al Sah-him, si tes oreilles se mettent à siffler après ce petit concerto gratuit. Euh... disons que c'est un moyen comme un autre d'attirer l'attention du grand manitou, n'est-ce pas ?

Ah bah tiens ! On passe bientôt aux choses sérieuses. Plus que quelques pas pour atteindre la principale brute épaisse. Manque de bol, je dois très vite bondir en arrière, afin d'esquiver la longue canne qui lui sert à marcher droit.
C'est aussi son arme de prédilection lui permettant de neutraliser les curieux, j'avoue ! La preuve, aussitôt après, le gaillard se remet à tirer avec. Et cette fois-ci, l'arc de Al Sah-Him chéri ne peut plus trop me sauver le cul. Donc, dès que le green pop fétiche de l'adversaire est lâché, j'improvise comme je peux, et je me faufile entre tous ces tirs écologiques.

_ Puf puf puf ! je glousse au bout de ma danse de l'esquive. Ce sont là tes dernières paroles ? Alors adios !

Puis je pioche parmi d'autres lames qui embellissent ma ceinture, avant de les balancer sans remord. Et comme prévu, je vise la gourde de l'ivrogne.

_ Sa mère, la... je râle aussitôt, grave abasourdi. Quoiii !?

En effet, c'est Bobby Lapointe qui pleurniche. Je viens de râter tous mes tirs, namého !? La viande de ma cible est certes perforée ici et là... mais aucun de mes projectiles n'a troué sa grosse bouteille !

Pour couronner le tout, au sol, un couple de cadavres revient à la surface. Ces rapaces m'agrippent les jambes, se redressent, expirent leur sale odeur... et ouf ! Au moment de vouloir manger ma chair, l'autre colosse me dédicace un ultime green pop.
Résultat, sa méchante végétation s'enroule autour de moi... ainsi que mes comparses d'infortune. Si ce n'est que eux terminent en morceaux, déchirés. Quant à moi, je résiste pour l'instant. Mais je souffre le martyr tout de même, alors je beugle comme une truie.


EDIT : vala, je copie-colle à l'arrache (ce qui était normalement prévu), pour l'instant... pis sinon, z'aurez qu'à tout virer. :'(
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25311-ft-de-bobby-lapointe
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25304-quand-j-etais-petit-je-n-etais-pas-grand
Tout en suivant la petite blonde, Éléonore lève une main, annonçant aux soldats qui la suivait un peu plus loin de ralentir la cadence et de finalement s’arrêter. Après avoir réussi à mettre à terre l’autre monstre, elle avait ordonné de renvoyer tous ceux qui avait été blessé au navire, que ce soit une blessure légère à grave. Elle ne voulait certainement pas prendre de risque, pas avec la première entité qu’ils avaient croisée et elle avait la vague impression que la deuxième allait être pire. Tout en suivant de ses yeux ambrés la demoiselle qui disparaît dans la voûte végétale, elle reste alerte au moindre son, focussant son ouïe sur les faits et gestes extérieurs.

‘’Je vois… Ça complique les choses… Au moins, nous savons que l’autre agent est toujours en vie.’’ Marmonne la blanche en aidant a réceptionné la petite blonde, habitude de sa part.

Elle fait signe à ses hommes d’attendre, laissant encore une fois Mars et Roy partiellement en charge, la délaitant d’un stresse qu’elle ne voulait pas dans l’immédiate. Elle suit ensuite silencieusement Grin qui semble la mener vers un point bien précis.

‘’Vous inquiétez pas, je sais me faire discrète, les hommes vont rester à distance pour ne pas nous entraver ou nous nuire.’’ Souffle la soldate d’un ton bas pour les oreilles de l’agente.

Elles rejoignent ainsi Al Sah-Him qui est en compagnie d’un homme poisson. Tandis qu’elle semble essayer d’attirer l’attention de ce dernier, l’autre poisson semble agir en même temps, ce précipitant dans le tas avec un hurlement à percer les trempant de qui que ce soit. Tout en se bouchant les oreilles, elle observe le chaman cannibale qui s’activait à faire un truc, une large fiole en main. Il semblait chantonné et versait son truc sur quelque chose de cacher à sa vue. Il est aussi clair que l’eau d’une rivière que ce monstre est plus fort que le précédent. Il ne lui faut pas énormément de temps pour remarquer la présence des intrus, ce qui lui permit de se préparer à l’attaque, ce qui voulait dire que le monstre était assez puissant pour posséder l’haki de l’observation. Il soulève la gourde à sa bouche et en prend une longue gorgée avant de se tourner dans la direction de l’attaque et de simplement se mettre à cracher une langue de feu qui semble frapper quelques cannibales au passage, les grillant automatiquement. Sans perdre de temps, Éléonore attrape la petite blonde et se précipite vers l’arrière, évitant de justesse les ronces végétales qui aurait dû les emprisonner, mais qui lui lacérèrent tout de même le dos et le derrière des cuisses. Tout en retombant au sol avec la demoiselle, elle est tout de même heureuse d’avoir pu protéger un minimum cette dernière. Ceci lui fait tout de même réalisée qu’elles ne pourront pas approcher le monstre aussi ‘facilement’ que l’autre.

Tandis qu’une odeur de cochon grillé s’élève dans l’air avec une odeur aigre de condiment passée date, accompagnée par le bruit d’une truite martyrisé. Les zombis grondements presque à l’unisson, envoyant la chair de poule à la soldate de la marine devant le synchronisme effrayant. Ensuite, le monstre-shaman arrache de sa jupe des nouveaux bulbes verts aux piques sombres d’où émane une couleur jaunâtre comme son bâton et les lance dans un arc devant lui. Quelques secondes, plus tard, un mur de ronce mouvante prend vie, transperçant et piégeant quelques zombies au passage. Ainsi, le chaman avait des armes vivantes en plus de son habilité à cracher le feu… Sans oublier son haki… Ce monstre allait être beaucoup plus complexe que l’autre brute, parce que celui-ci semblait plus intelligent.

‘’Toute cette histoire devient problématique…’’ Marmonne la soldate qui se régresse péniblement tandis que le sang coule le long de son corps face arrière. Elle lève les yeux vers les deux pirates qui sont plus loin et vers ses soldats, elle n’avait certainement pas envie de pousser ces gens dans la mêlée… ‘’Le plus sécuritaire est de rester à distance… Mars et Roy, prenez quelques hommes et aller chercher les lance-flammes… Y en a marre de cette île…’’ Beugle-t-elle.

Elle se maudit, pourquoi n’y avait-elle pas pensé avant ? Elle avait encore beaucoup à apprendre…
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26871-eleonore-grey-soldate-au
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26836-eleonore-grey-soldate-au-rapport-terminee#277619
Pot-au-feu traditionnel

Tandis que vous progressiez sur le sentier en direction du lieu de villégiature des cadavres, ta côte commença à se rappeler à toi. Tu exprimas un râle de douleur contenu. Tu ne pourras pas  prodiguer autant d'effort que lors de cet affrontement si d’aventure tu devais te battre.

Jaina se tenait à tes côtés, tout aussi mal en point que toi. Vous vous étiez données à fond toutes les deux contre ces entités. Pendant que vous avanciez, tu cogitais. Que pouvaient-ils bien être ? Cette question continuait de te tarauder.
Enfin, elle trouva sa réponse en arrivant sur les lieux, une plante géante s’était enracinée dans le cimetière où les morts avaient été empilés en surabondance. Partout où les yeux pouvaient se poser, un corps inanimé était visible. Et là où un corps inanimé était visible, il se relevait quelques instants plus tard.

— Bon, toi qui voulais une explication. Des putains d’zombies. Voilà c’qu’ils sont. Et c’est c’te foutue plante qui les ramènent à la vie !

En observant le spectacle qui se déroulait sous ton regard, ce mort-vivant chétif au masque imposant  et à la canne rocambolesque qui mettait un mal un… homme-poisson assez hideux et un membre du CP au vu du blason sur sa tenue. Cette créature tout droit sortie d’un roman d’horreur défendait les siens et surtout la plante. Comme si naturellement, elle cherchait à se reproduire le plus possible.

Est-ce que chacun des décédés serait porteur de spores permettant un miracle de la médecine?  Tu devais le savoir, tu devais en avoir le cœur net. Ainsi tu réfléchis à toute vitesse. Tes yeux suivaient le rythme de ta pensée et ils dansaient dans leur cavité à une cadence ahurissante. Tu te retournas sur ta partenaire et pointas le végétal du doigt.

— De deux choses l’une, soit on récupère un bout c’te machin pour que j’l’étudie, soit faut ramener un maximum de tissu d’ces zombars. C’est toi qui voit. Mais tu les laisses pas la cramer tant qu’j’ai pas ça.

Malgré tout, cela n’allait pas être une partie de plaisir. Tu le sentais, ce mort-vivant était en dehors de ta portée. Tu ne ferais pas le poids face à lui. Ainsi tu abdiquas et t’occupas uniquement des petits, essayant tant bien que mal de te rapprocher du bulbe anormal. Tu te jetas à corps perdu dans la bataille, tirant dans les crânes qui se présentaient devant toi.  





Le narrateur est la faucheuse, elle fait partie intégrante à l'histoire, quand elle intervient, le texte est en italique (sauf dans les dialogues)

Moissonneuse et Désespoir/poussière:



  • https://www.onepiece-requiem.net/t26598-la-mort-l-etre-aux-mille
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26537-la-mort-est-la-seule-juge-de-la-vie-redoutez-la-comme-vous-me-redoutez-jessica-l-ange-de-la-mort-hellhound#275056





Pot-au-feu traditionnel

Event Halloween


Une fleur géante ? Voilà la fameuse explication de ces bouffeurs de viandes humaines ? Jamais ô grand jamais Jaina se serait doutée qu'il s'agisse d'une chose quelconque qui provoquerait un chaos. La nature est vraiment étrange par moment, ce qui arrive à convaincre à la louve de prendre plus de précaution contre ces êtres si insignifiant. Pourvu que cette fleur ne soit pas au courant que la Ravengeuse avait incendié une pauvre forêt. Le nombre de sylve mort est assez important dans la liste de Rosenberg. Elle avale difficilement sa salive et desserre machinalement le nœud de sa cravate, pensant manquer d'air. Son geste lui rappelle que son épaule est toujours aussi douloureuse...

Un autre élément inquiétant s'ajoute dans le tableau. L'effroyable mort-vivant porteur lui aussi d'un masque étrange. Bien moins imposant que son défunt ami de tout à l'heure, la capitaine des Ravengeuses est fortement convaincu de ne pas réussir à venir à bout de cette monstruosité toute seule. Sans compter son état déplorable qui grossièrement divisait par deux sa force. Supprimant six cadavres vivants en vidant le magasin de Lilith, Jaina étudie les propositions de sa charmante timonière. Désireuse de connaître le pourquoi du comment, Jessica souhaite avoir un échantillon de la plante ou alors d'un morceau de tissu d'un zombie. Pour Jaina, la grosse bulbe représente d'après son jugement une meilleure source d'informations. Le hic, c'est que son sucre d'orge nommé Éléonore désire enflammer la zone...

Chargeant minutieusement son arme, la cow-girl surveille en même temps la troupe de Marine qui s'apprête à aller chercher des lance-flammes. Par respect pour Grey, la louve n'oriente pas ses billes prédatrice sur les prénommés Mars et Roy. Comme-ci la situation n'est pas déjà aussi catastrophique, Jaina rajoute de la difficulté. Par une prodigieuse précision, la fumeuse fait tomber les casquettes de l’uniforme des soldats par nombre de balles dans son pétard. Soit un total de six couvre-chefs. La pirate primée qui n’est nullement du côté de la loi, désire avoir quelques explications.

« Dépêche-toi de prendre un échantillon de la fleur. » ordonne froidement Jaina à Jessica qui vient déjà de remplir de munitions Lilith. « Je vais retenir les pyromanes en attendant. »

Effectuant plusieurs moulinets de son arme d'exception, la Louve Blanche donne un mauvais sourire à sa chère et tendre Éléonore. L'heure n'est plus à la fête, à la danse et aux roucoulades. La capitaine s'est jurée de toujours aider les membres de son équipage à accomplir leurs objectifs. Ce qu’elle fait actuellement.

« Madame Grey ! » interpelle la criminelle en rangeant son arme dans son hostler, prête à effectuer son Fast Draw si besoin. « Tu es priée de ne pas cramer la fleur étrange. Je te préviens d’office, que je suis prête à faire couler le sang de tes hommes pour bien me faire comprendre. » dit-elle en gigotant ses phalanges qui sont proches de la crosse de Lilith.

Son regard carmin bifurque sur les agents de Cipher Phol et de l'Homme-Poisson qui semble être bien dangereux... D’ailleurs en parlant de ce poisson-laid, il est prisonnier d’une végétation. Pour Jaina, le voir immobile, à la merci de l’espèce de Shaman n’enchante guère la capitaine….

Attrapant un pistolet à silex appartenant à un gardien de la paix décédé, Jaina utilise sa technique baptisée Bull’s Eye. Tout d’abord, elle récupère à nouveau Lilith pour être armée de deux pistolets par main. Ensuite, elle tire d’une façon presque synchronisée. L’ogive de l’arme d’exception démarre sa course. Sa vitesse va être décuplée par la balle arrondie du flingue du défunt. Le projectile de Lilith perfore en deux la racine du Green pop emprisonnant l’Homme-Poisson. Il est désormais tiré d’affaire.

Et puis pour couronner le tout, pour saluer convenablement l’étrange sorcier cannibale, l’albinos en profite pour balancer un bâton de dynamite. Avant que ce curieux adversaire décide de l’esquiver ou de le réduire en charpie, la louve tire sur sa bombe afin de la faire exploser en plein visage du macchabé. Si le shaman est insensible à la douleur, ce n’est malheureusement pas le cas pour sa gourde. Elle est désormais inutilisable pour l’ex cracheur de feu…


:copyright:️Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26582-ft-jaina-rosenberg
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26538-je-joue-de-l-harmonica-mais-je-joue-aussi-avec-la-detente-jaina-rosenberg#275058
Tout se passait plus, ou moins comme prévu. Bobby, l'Homme-Poisson à la voix énervante, était parti divertir le zombie-chaman, tout en tranchant les zombies qu'il trouvait au passage. Une chose était sûre, bien qu'il soit ridicule, il était efficace.
Mais tandis que Bobby faisait sa partie du plan, les sens boostés de l'agent du CP5 lui fit sentir que quelque chose arrivait. Tenant sa lame contre lui, il était prêt à attaque la chose qui arrivait par-derrière. Et là, c'est une main qui se posa sur son épaule, avec une voix qu'il reconnut. L'agent Grin venait de faire son apparition en lui demandant les informations qu'elle n'avait pas. Non loin d'elle se trouvait la Lieutenante Grey avec quelques hommes à elle.


"C'est maintenant que vous arrivez?
Bon, il faut détruire la plante derrière moi. Le mieux serait de la brûler et le chaman, là-bas, peut nous aider. Il faut le forcer à cracher ses flammes sur nous. Une fois la plante détruite, tous les zombies retourneront à leur état d'origine. De plus, le chaman sait que vous êtes là. Je ne sais pas encore comment, mais il sait."


Après avoir donné ses informations, il entendit l'officière de la Marine donnait ses ordres et d'aller chercher des lance-flammes afin de tout cramer. Là, Al Sah-Him soupira et pesta contre la Marine et son inefficacité. Pourquoi ne pas les avoir pris dès le début ? Le feu était utile contre ce genre d'ennemis. Et si ce n'était pas efficace, ça aurait purifié l'île au nom du Gouvernement Mondial, donc il y aurait toujours eu un plus à un moment ou un autre.
Reprenant l'observation de son appât, il fut distrait par des coups de feu. Ces derniers visaient les soldats de la Marine et provenaient d'une personne récemment primée à douze millions de berries : Jaina Rosenberg. Il se tourna vers l'agent Grin et lui dit sur un ton sec :


"Et il a fallu que vous rameniez des pirates... Ça vous arrive d'être utile au CP7, par moment, ou vous ne faites que cirer les chaussures des Dragons Célestes?"

Puis, il vit une autre personne se diriger vers eux. Vu sa dégaine et sa provenance, elle devait être avec l'autre Rosenberg.

"De mieux en mieux, il y en a deux..."

Et là, à situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle. Voyant qu'en plus, la seule personne ayant apporté de l'aide dans ce foutoir venait de se faire capturer par deux zombies fraîchement sortis de terre, Al Sah-Him n'avait plus qu'une chose à faire. Il dit à Grin de s'occuper de l'autre pirate. Lui, il se retourna et planta d'un coup net sa lame dans le cœur de la plante.
Il savait que ça n'allait pas tuer cette dernière, tellement elle était grosse. Cependant, le chaman poussa un énorme cri de rage, jeta des greens pop à chaque ennemi qu'il ressentait à proximité et s'empressa de rejoindre la plante afin d'éliminer les gêneurs...
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26908-les-affaires-classees-d-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26846-agent-de-l-ombre-al-sah-him-termine
J’observais la… Chose qui se faisait attraper par la plante. Je pris tranquillement mon arbalète de poing avant de regarder Al Sah-Him alor que les pirates donnaient leur ordre. Soit… Je jetais un regard à l’archer, insensible à ses mots. Du coup, détruire la plante sans la cramer à cause de la pirate, je fronçais légèrement les sourcils à sa remarque :

« Grey a proposé aux pirates de venir. Pas de mon ressort. À première vue, j’ai été plus utile que vous, nous avons déjà abattu un des monstres. »

Soit allons aider Jaina je crois. Oh… qu’importe les noms. Je basculai de mon arbalète à deux lames simples pour me précipiter vers elle, mes lames dansant autant que moi autour des mort-vivants et des plantes qui voulaient nous bouffer, j’esquivais tant bien que mal jusqu’à arriver à la prisonnière qui visiblement avait du mal avec les zombies qui appréciaient très peu de se faire tirer dessus. Deux têtes tombèrent, je tirais d’un geste brusque la pirate derrière moi pour lui éviter le baiser de la mort donné par des Zombies ! Je soupirais légèrement en me mettant devant elle pour la protéger. Le CP qui protégeait des pirates…

« Vous êtes aussi suicidaires que certains Dragons. Vous êtes au courant ? »

Autant l’énerver un peu alors que le chaman balançait de nouvelles choses. Seigneur. Et ils ne voulaient pas tout brûler ! Qu’importe, je roulais sur le côté avant de subir plusieurs attaques, je sentis mes os craquer sous la violence des impacts. Putain. Ça faisait bien mal ! Je roulais à nouveau avant de regarder le chamane, il ne pouvait déjà plus cracher du feu. Mais cette mission était un bordel sans nom. Je ne savais plus quoi ou quand comment. Et qu’importent les hommes de la marine, mais j’étais pas pour que la pirate ait des échantillons de plantes… C’était pas le moment !

J’évitais une main, roulant sur moi-même pour frapper avec ma lame le bras à moitié pourri. Grin on se concentre s’il te plaît !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26876-dossier-de-grin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26866-termine-souris-souris-souris-pour-rester-en-vie
En tout cas, ma voix atroce a ses bons côtés (quoique ?). Ca lui arrive parfois d'attirer d'autres invités à la fête. En effet, voilà qu'un groupe de coquines débarque tout à coup, et direct elles s'installent déjà pour le festin !
A ce moment-là, je me remémore la diversion proposée par Al Sah-Him, un peu plus tôt. En gros, en le quittant, il étaît sûr de récupérer la mainmise sur son harem, je parie. Hin hin hin, petit cachotier, va !

Bon d'accord, à vrai dire, ces nouvelles têtes apporteraient un certain fil à retordre bonus, face à la menace zombie... même si chacune souhaite suivre son propre scénario. Et c'est là où ça coince ! Par exemple, d'un côté, si on privilégie l'éradication pure et dure du lieu, de l'autre, il faudrait apparemment s'amuser à faire des petites emplettes.
Bref, en tant que chasseur de primes, moi, il est évidemment inconcevable que je laisse faire à leur guise, des friponnes obstinées.

_ Euh... moi, c'est Bobby ! je couine sur le qui-vive, dès qu'un canon de pétard me vise soudain. Pas Zombie, hein !

Bang ! Par miracle j'ai survécu ? Même mes lianes de prisonnier ne sont plus un fardot pour mon corps de gringalet. En contrepartie, de la terre et du sang saupoudrent un peu plus mes fringues troués. Bof, il faut savoir en accepter le prix.

La fada de la gachette aurait pu s'arrêter là, si ce n'est qu'elle ne semble pas vouloir se limiter à un seul et unique coup. Alors si des risibles casquettes de soldats, c'est cadeau de la maison ; ou que du nabot écailleux bien ficelé, c'est juste un appéritif sur son échelle de l'extase ; let's go atomiser le jardin, via un explosif assez puissant ! Patatra !

_ Espèce d'enf... m'exclamé-je en perdant l'équilibre, tandis qu'un grand boum de malade secoue la zone.

Ouf ! Je ne m'entends pas pester à cause de l'énorme déflagration écrasante (j'ai dit merci beaucoup, à la rigueur, lol ?). Sinon, ma capuche glisse totalement de ma tronche monstrueuse, l'espace d'un instant, grrr !
Chiottes ! Mon physique a dû les traumatiser, je suppose. Voilà que dans la peur et la précipitation, tous s'entraident même sans réfléchir. Qu'importe le camp !

Le show est rigolo tout de même. Des morts-vivants lambdas perdent un oeil ou une dent, pendant que de la poussière en vaporise d'autres.
Mais le must, c'est le grand sorcier en chef qui se met à bougonner. Certes, derrière son masque, il continue de marmonner ses incantations incompréhensibles. Néanmoins, aucun sort magique ne reconstituerait la gourde perso qu'il chérissait tant, au plus près de son coeur froid et inanimé.

En ce qui me concerne, je toussote et crachote brièvement, avant de ramasser mes précédentes cordes verdâtres et piquantes qui traînent au sol. Je suis en train de me demander si, à tout hasard, ça ne pourrait pas désarmer le pistolet d'une vilaine main hyperactive. Allez hop, faut que je teste ça !
Ni une ni deux, mon super fouet épineux fonce droit devant, vers ma cible spécialisée en pétages de plomb. En somme, ça ne pourrait être qu'une partie de capture ultra aisée... pour un pro du lancer.

Puis d'un coup sec, je rembobine le bat-câble... et ça fait scraaatch ! Ou peut-être scriiitch, je ne sais plus trop. Mais à moi le flingue... Non, la main... Voire même carrément le bras, yeehaa !
A moins que ? Trop émerveillé par la rançon du succès, j'ai peut-être oublié un détail dans le feu de l'action...

_ Super, la réputation ! je grogne, dès que je m'aperçois qu'un simple zombie avait fait irruption pendant l'assaut. Ah mince ! Tout ça pour ça...
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25311-ft-de-bobby-lapointe
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25304-quand-j-etais-petit-je-n-etais-pas-grand
La victoire contre la horde de zombies avait instauré un calme relatif dans la jungle, les échos de la bataille se dissipant lentement. Natsu, observa le chef zombie gisant au sol, son bâton désormais inoffensif. Une lueur triomphante  éclatait comme un feu intérieur dans les yeux de Natsu indiquant la satisfaction d'avoir sauvé le petit village d'hommes-poissons, libéré de la menace qui pesait sur lui. Le calme relatif qui succéda à la bataille permit à Natsu de reprendre son souffle, mais son excitation fut rapidement ravivée par une détonation résonnant à travers la jungle dense qui brisa le silence d’après bataille. L'expression de Natsu s'illumina d'une excitation nouvelle, son cœur battait à un rythme effréné, une énergie électrique parcourant tout son être. Un sourire énergique se dessina sur son visage, et il s'écria

"Hé, vous avez entendu les copains ?!  Si ça a explosé, c’est qu’on doit y aller ! ‘’ D’un geste vif du pied, il fit sauter l’arme du chef zombie vaincu, puis il l’attrapa avec sa main droite tout en le faisant glisser entre ses mains avec une dextérité impressionnante. ´´ Suivez-moi !" annonça-t-il avec enthousiasme, incitant ses nouveaux compagnons à le suivre.

L'expression de Natsu s'illumina d'une excitation nouvelle. Malgré l’intense bataille qu’ils venaient de vivre, son cœur battait à un rythme effréné, une énergie électrique parcourant tout son être raviva encore une fois sa flamme. D'un pas léger mais rapide, Natsu s'élança dans la direction d'où provenait le son, laissant derrière lui ses amis et le champ de bataille récemment gagné. La jungle l'engloutit dans une palette de couleurs éclatantes et de sons mystérieux. Les feuilles bruissaient sous ses pieds, la végétation dense caressant son passage. L'air était empreint de l'odeur humide de la terre et du parfum sucré des fleurs sauvages.

América, suivait avec une agilité impressionnante, ses pattes s'enfonçant dans la mousse du sol. Le jeune homme ailé, le rustre Chesnut, et même certains hommes-poissons qui s’étaient cachés dans la jungle, tous se laissèrent emporter par l'énergie contagieuse de Natsu. L'excitation de l'inconnu poussait à avancer jeune homme, à découvrir ce qui l’attendait au cœur de la jungle.

À mesure qu'il avançait, l'épaisseur de la végétation diminuait, laissant place à un autre village, mais cette fois complètement en désolations. Au centre, proche d’un cimetière, un groupe de survivants luttait vaillamment contre une nouvelle horde de zombies. L'écho des détonations se mêlait aux cris des combattants et aux lamentations des créatures non mortes. Natsu, vibrant d'anticipation, se prépara à faire son entrée. D'un geste énergique, il se mit à courir à toute vitesse, ses pieds se déplaçant avec une agilité impressionnante. L'air sifflait autour de lui alors qu'il fendait l'espace. Soudain, à l'approche du village, Natsu sauta avec agilité dans les airs. Les arbres se firent plus rares, et il atterrit avec une grâce féline devant le groupe en détresse. Une flamme ardente dans ses yeux, il se prépara à déchaîner ses arts martiaux sur les zombies.

Cependant, l'entrée en scène de Natsu ne manqua pas d'une touche de comédie. Son atterrissage, censé être héroïque, se transforma en une pirouette inattendue, faisant de lui un tourbillon d'énergie incontrôlée s’écrasant au sol la tête la première dans de la boue. Chesnut, l’ami à quatre pattes, et même les hommes-poissons observaient, partagés entre le soulagement d’avoir un acolyte comme Natsu  et l'amusement face à la maladresse momentanée du jeune homme. Natsu, arborant un sourire confiant malgré l'entrée en scène laborieuse, mais malgré tout comique, se redressa en s’essuyant le visage avec une grâce théâtrale.

"Eh bien, il semblerait que je dois encore fracasser du zombie Shishishi ?"  déclara-t-il, lançant un regard complice à ses compagnons tout en faisant tournoyer comme une hélice le bâton qu’il avait récupéré précédemment.

La jungle vibrante autour d'eux était désormais le théâtre d'une nouvelle bataille, et Natsu était prêt à relever le défi avec toute l'énergie dont il pouvait faire preuve pour aider les personnes en difficultées sur cette nouvelle zone de la jungle.


Dernière édition par Natsu le Sam 3 Fév 2024 - 11:01, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26950-ft-dun-reveur-au-sang-bo
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26929-terminee-le-prochain-seigneur-des-pirates-ce-sera-moi
Robot pingouin rangé. Parfum de star et accessoire de mode Mariejoen épuisé voire détruit. Chien enfuit vers le premier navire qu'il a trouvé. D'autres personnes sont déjà passées, mais le temps que je me réveille de ma sieste, il n'y a plus personne. Je reste seul sur les rives. J'entends des explosions au loin et des cris. Alors armés de mes scalpels, je tranche les lianes, les branches et autres choses gênantes jusqu'à arriver à l'endroit où le volume sonore dépasse la norme. Il y a six humanoïdes, un homme poisson étrange et un ... type revêtu d'une armure de plante. Vu comment les gens essayent de taper dessus, il doit être le méchant de l'histoire. … Mais sa tête à elle, elle me dit quelque chose. Je l'ai déjà vu. Alors je sors toutes mes affiches avec les têtes des criminels connu et primés.


Bingo. Mon flair de chasseur de primes ne manque pas à son devoir, ça fait plaisir. Mais quand je vois sa prime, mon visage se défait. 12 000 000 de berries. Mais c'est nul ma parole ! Ils sont si faibles que ça ici ? C'est la décharge ou quoi ?! Qui va se déplacer pour si peu ?! Ça paie à peine mes frais annuels pour tout ce qui concerne la médecine. Et mes déplacements. Et la nourriture. Mais pas de quoi faire d'elle une cible, pas assez intéressante. En même temp*/ Oh mais attendez ! Est-ce le zombie boss cette chose ? Des lianes qui parcourent son corps frêle et décédé, une lueur étrange, des vibrations qui pulsent parfois, une canne fleur captivante … Mais oui, c'est un spécimen unique ! IL ME LE FAUT ! Je dois l'étudier. Couplé avec la Malvorange obtenu au sultanat de Pétales, ça peut faire des ravages chez les pirates et les révolutionnaires. Je me fais tout petit, je contourne le groupe en restant éloigné. Mais criiiiiiic. Je marche sur une brindille et les yeux du masqué me fixent. Zut. Bon, tant pis.

« Technique secrète du village caché des feuilles qui frappent la montagne et l'effrite jour après jour ! »

Je lance une bille verte sur l'homme poisson, qui semble avoir été blessé. Aussitôt, dès qu'elle le touche, elle explose et libère des lianes. Des lianes et des lianes jusqu'à former une Armure Végétale recouvrant le patient. Et pendant qu'ils s'émerveillent ou/t sont surpris, je fonce vers le chef des plantes. À peine ma main le touche qu'il se tord et du jus coule de son corps, Je Te Jute. Un spectacle surprenant, à n'en pas douter. Je peux recueillir quelques gouttes de ce précieux jus dans une fiole que je ferme qu'il m'envoie des graines. Pour utiliser le même type, je reconnais que la fuite est ma meilleure option. Je frappe l'air devant moi avec mon karaté aquatique, Poing Invisible. Les projectiles sont un peu repoussés et explosent en l'air au lieu de sur moi. Puis je fuis en hurlant.

« A L'AIDE ! C'est pas la maison de retraite ici ?!  »

Si seulement quelqu'un pouvait occuper le zombi, je pourrais mieux l'étudier, avoir plus d'échantillon, comprendre comment il fonctionne, ce qui l'a rendu ainsi ... Et oui, je n'ai pas assisté au petit briefing, moi.



Spoiler:


Toutes mes plantes et effets sont réels, sauf précisions contraire. Alors lis, et instruits toi, petit brin d'herbe.
Pot-au-feu traditionnel - groupe 3 3301443526
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25052-rio#261146
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25037-rio#261051

Pot-au-feu traditionnel


Sous les yeux ébahis de l'épéiste, le groupe d'énergumènes qui avaient fait une entrée si fracassante sur place firent des merveilles. Il ralentit peu à peu, jusqu'à stopper sa course : son aide n'était absolument pas nécessaire. Il vit en un instant l'ange enflammer sa lame, avant de créer un anneau de feu qui calcina les zombis autour de lui. Le chien, qui détenait décidément une force phénoménale, arracha les bras de l'énorme mort-vivant, sans plus de formalité ! Natsu et son ami se déchaînèrent et, d'un souffle enflammé pour l'un, d'un combo endiablé pour l'autre, mirent hors d'état de nuire les derniers ennemis sur place. Alors, le calme était revenu dans la prairie, ils purent entendre au loin des explosions et les clameurs d'un combat toujours d'actualité.

En un instant, le petit groupe repartit à l'aventure.

De son coté, Hayato se rapprocha de la famille d'hommes-poissons, avant de les rassurer comme il le put. Il leur intima de rester cachés et d'attendre son retour, pour qu'il puisse les escorter jusqu'à leur tribu en toute sécurité. Dieu seul savait les autres horreurs que l’îlot flottant recelaient aujourd'hui ! Avec un temps de retard, il partit à la suite de Natsu et de ses compagnons. Après tout, vu le vacarme qu'ils créaient, ils n'étaient pas difficile à suivre... Après plusieurs minutes de courses, tout ce beau monde arriva au niveau d'un cimetière, ou un scène chargée les attendait !

Des corps calcinés, un zombi qui semblait encore plus dangereux que celui qu'ils avaient terrassé à l'instant, des graines poussant instantanément en tous sens, voilà qui aurait déjà suffit à lui faire tourner la tête. Mais que neni ! En un clin d’œil, Hayato aperçut des marines et des agents du gouvernement en pleine discussion. Il remarqua un homme poisson, en train de se faire recouvrir de plantes, qui cria d'une voix aiguë alors qu'il lançait un fouet de lianes vers deux pirates qu'il ne connaissait que trop bien : Jaina et Jessica ! Le monde était décidément petit.

Mais si cette surcharge d'informations lui donnait déjà le vertige,  que dire de la plante aux proportions contre nature, qui s'enracinait en plein milieu du cimetière ? Après un examen approfondi, le bretteur se rendit d'ailleurs compte que les cadavres semblaient s'animer en sa présence, tout autour de ce pied végétal à l'origine inconnu. Elle semblait d'ailleurs déchaîner les foules, car les protagonistes convergeaient vers elle. Était-ce là la racine de ce problème d'infestation de morts-vivants ?

Mais le souci le plus marquant, du point de vue du vagabond, fut qu'un vieillard se soit perdu dans cette scène de guerre ! L'homme d'un certain âge s'était frotté, sans aucun doute par erreur, au zombi à l'air menaçant. Après l'avoir agressé sans y prêter garde, forcément, le pauvre homme se rendit compte de son erreur ! Il tenta de s'enfuir en criant à l'aide, cherchant désespéramment à retrouver sa maison de retraite. Le sang de l'épéiste ne fit qu'un tour et, d'un pas vif, il se rua vers la pauvre chose, afin de lui tendre un bras secourable. Dans sa course, il ne se rendit même pas compte que celui qu'il prenait pour un infirme perdu, venait de repousser les attaques du zombi avec une facilité déconcertante.


- Ne vous inquiétez pas, monsieur ! lui lança Hayato. Prenez mon bras, je vais vous conduire en lieu sûr. Où se trouve votre maison de retraite ?


Après la famille d'hommes poissons, voilà que l'épéiste venait en aide au troisième âge ! D'ailleurs, à y regarder de plus prêt, ce vieillard ressemblait bien plus à un quadragénaire. Son cerveau avait-il déjà assez souffert pour le plonger dans une démence précoce ? Nous n'étions décidément pas tous égaux, face aux ravages du temps.


KoalaVolant
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26960-ft-suisou-hayato
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26955-presentation-de-suisou-h
Le front luisant, le souffle court, c'est ses flammes ardentes crépitantes éternellement sur sa lame qu'Aydan rengaine le fer, éteignant ces dernières par le claquement de sa garde contre l'étui en bois. Une légère buée sur sa visière, l'ange vient à la placer sur le sommet de son crâne histoire de voir un peu ce qu'il se passe réellement autour de lui, tout en s'épongeant le front de son avant-bras. Un bref regard vers America et le jeune soldat souffle de soulagement, voyant l'enthousiasme immuable du canidé. Décidément, le lunarien s'inquiète un peu trop pour ce chien qui semble être au paradis en jouant de la mâchoire avec les membres des zombis.

- Fioooouuu .. ! Après ça je pense qu'on a mérité un bon repas ! Heureux d'en avoir fini et entendant sur le côté Natsu apprécier l'idée, une détonation retentit au loin. Et sans même s'en rendre compte, l'Ange Noir se retrouve seul au milieu de la prairie alors qu'il venait de s'y allongé pour souffler un coup. Non mais ça va jamais se terminer ! Et prit d'une soudaine nouvelle inquiétude pour de potentiels civils en danger, Aydan reste fidèle à lui-même et se lève si vite qu'il semble se téléporter. Hey attendez moi !

Arrivant en retard par rapport au petit groupe, le révolutionnaire perçoit de nouveaux individus se battant contre une armée de zombie tout en voyant des racines au sol semblant être la cause principale de tout ce cirque. Et au milieu de tout ça, surplombant la foule dans ce chaos ambiant, trône un chaman aux allures de chef de guerre.

- Lui ! C'est ... leur chef ?

Un zombie vient alors sur le garçon aux ailes noires avant que ce dernier de l'esquive, avant de lui donner un coup de garde dans la nuque, l'envoyant quelques mètres au loin pour qu'il se repose quelques temps. Se mettant ensuite en garde, prêt à combattre et regardant chacun de ses camarades, Aydan déploie ses ailes, prêt à user des dernières forces qu'il possède afin de mettre un terme à tout ceci.

- Tenez vous prêt, ils arrivent !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26902-aydan-l-ange-noir
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26887-aydan-celeste-esclave-des-dragons#278106
America entendait les paroles du révolutionnaire sans les écouter. Ses oreilles bifurquaient vers l'arrière, puis sur les côtés, captant les craquements des branches, les fracas des lames et les râles des zombies. Mais son attention était porté autre par. Une odeur familière l'avait transit. Une odeur d'uniforme propre et de détermination. Ses yeux étaient rivés sur cette connaissance qu'il avait presque oublié. Mais le chien se souvenait. Cassandre l'avait arrêté la dernière fois mais aujourd'hui elle n'était pas là. Il devait accomplir sa mission.

Mord la main du gouvernement mondial.


Tom l'avait entrainé pour ça et si son apparence et son comportement animal le faisait bien souvent oublier, America était une arme au service de la révolution. Une arme qui avait depuis bien longtemps échappé à son créateur. C'est alors que les marines, obéissants aux ordres de leur supérieur, courraient pour s'éparpiller chercher du feu que le chien entamait sa course pour leur sauter dessus. D'une impressionnante rapidité, il rattrapa la dénommé Roy. Il bondit pour atteindre le bras ballant de la femme, refermant sa mâchoire dessus avec force. La gravité le rappelant, il redescendit en tirant sur la chair et les muscles de la marine, la trainant à terre. Il secoua la tête avec rage, sans relâcher la pression de ses crocs, déchirant la peau et les muscles du bras de la femme. Ses grognements témoignaient de sa colère. Une colère qui n'était pas la sienne mais celle de certains révolutionnaires. Les malheurs étaient dans les deux camps, mais America ne défendait que celui de son maitre.

Du sang coulait dans sa gorge et sur ses babines alors que la marine se débattait pour se défaire du canidé. De sa main valide, elle essayait de pousser la mâchoire de l'animal ne faillisse. Puis des coups de coups de poings virent marteler le visage de la bête mais une fois de plus, il n'était pas prêt à lâcher. Ou seulement pour passer d'un marine à un autre.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26528-america-fiche-technique#
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26478-america-termine
Chesnut regarde ses alliés se battre contre une nouvelle horde de zombie, une fois de plus. Le Montblanc tire une bouffée sur son cigare, la fumée est expulsée par le nez. Le regard froid et un visage grimaçant, le Montblanc en a marre de ses mangeurs de chairs. Le petit groupe est prêt à se défendre, Chesnut envoie un coup de pied sauté du droit dans le menton du premier mangeur de cervelle qui l'approche. La tête du bonhomme se détache de son cou, elle roule plus loin. Le Montblanc est narquois, il n'avait encore jamais décapité quelqu'un de sa vie, il n'imaginait pas y arriver avec un coup de pied. D'autres monstres foncent sur le groupe, Chesnut envoie un crochet du droit dans le torse d'un zombie, ce qui fait reculer l'affamé.


- Ils sont costauds, quasiment aussi résistant que des humains entraînés.


Le Montblanc agit sa main droite, il a comme une sensation de mollesse dans les phalanges à cause du corps moue et sans doute moisie des zombies. Chesnut décoche un coup de coude dans le visage d'un monstre, ensuite, il enchaîne avec un uppercut dans le ventre de sa cible. Il lui envoie cinq coups de poing à la suite, puis il termine l'enchaînement en tournant sur lui-même et en frappant l'ennemi avec son talon droit dans la tempe droite de sa cible. Chesnut commence à être épuisé, il combat depuis longtemps, et la fatigue se fait ressentir. Les contrecoups de ses attaques lui font trembler les bras, il grimace à cause de la douleur. Les zombies n'en finissent pas d'arriver, de plus, leur chef semble être déterminé à s'occuper de la chair fraîche.


- Ça n'en finira jamais, bordel.


Peste le Montblanc, il se demande comment cette histoire va-t-elle se finir.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26980-fiche-du-montblanc#27900
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26962-montblanc-chesnut
Le coup d'Al Sah-Him fonctionnait comme il le voulait. En blessant la plante, le Zombie-chaman devint fou furieux et lança des green pop un peu partout. Bobby essayait de l'occuper comme il le pouvait, mais il fut plus ou moins entravé par la criminelle cow-boy. Si l'agent Grin partait affronter l'autre folle qui se baladait avec une faux, Grey commandait ses hommes. Enfin, commander était un bien grand mot. Si au début, elle avait fait forte impression auprès de l'agent du Cipher Pol, le fait d'apprendre qu'elle était capable de travailler avec l'ennemi, en disait long. À tout moment, elle pouvait trahir le Gouvernement Mondial. Même si ça n'était pas la mission, la Lieutenante Grey mériterait d'avoir une enquête sur le dos.
Enfin bon, alors que la scène commençait à devenir un beau bordel, il fut accentué par la venue d'autres personne et... un chien. Un chien ?! Mais qu'est-ce qu'elle foutait là, cette pauvre bête ? Sûrement l'un des arrivants. En-tout-cas, ça ne présageait vraiment rien de bon. Pour une mission où ils devaient être trois personnes appartenant au Gouvernement Mondial et réglaient la situation de manière rapide et efficace, ils furent rejoints par une troupe de clowns sortant d'un cirque. Heureusement pour lui, dedans, il y avait deux personnes qui pouvaient être très compétentes. Malheureusement, c'étaient des Chasseurs de Primes. Certes, Bobby était déjà au travail, mais il fut rejoint par Rio. Al Sah-Him avait lu son nom, çà et là, mais ne l'avait jamais vu. Comme le chaman, on dirait qu'il utilisait le green pop, lui aussi.
Les autres... C'étaient des gêneurs. Mais en tant que bon scientifique, dans un coin de sa tête, il se demandait comment ça se faisait qu'autant de monde avait réussi à venir sur cette île, et pire, dans ce village de zombies ?

Vu le monde, il fallait agir vite, très vite. Surtout que, pour Al Sah-Him, les agents du Gouvernement Mondial étaient en infériorité numérique. Donc autant finir la mission tant que c'était faisable.
L'agent du CP5 prit le pommeau de son sabre, dont la lame était dans la plante responsable de tout ce tintouin, et poussa de manière à la trancher. Lorsque la lame sortit, il répliqua en taillant dans la chair de la plante. Cuticule, courants de sève, filleules, feuilles, tout ce qu'il pouvait trancher pour détruire la plante, il le fit. Plus l'agent tranchait dans le vif, plus la sève de cette plante se déverser par terre et sur lui-même. Son seul regret, c'était de ne pas avoir de feu et d'alcool pour brûler le tout.
Bien qu'Al Sah-him détruisait la plante, il faisait quand même attention aux autres derrière, comme on lui avait appris lors de son initiation au Cipher Pol, en espérant que les autres fassent leur boulot, aussi...
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26908-les-affaires-classees-d-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26846-agent-de-l-ombre-al-sah-him-termine
Mais… c’était quoi ce bordel ?! Un instant on était quatre, maintenant on était soixante-dix-huit au bas mot ! Dont un chien… Putain… La fourrière la plus proche avait ouvert ses portes ou quoi ?! Mais tout cela n’avait aucun putain de sens ?! J’allais finir par faire un meurtre… Mais sur mes propres alliés… Histoire d’en avoir moins et d’y voir plus clair. Rien qu’un peu. Pas pitié. Je décidais qu’à cet instant, les différentes demandes des uns des autres, sauver la plante et tout cela… n’avait absolument aucune importance. Je poussais un soupir profond avant de retirer mes gants et mes mains se modifièrent pour former deux lames.

Je vis Al Sah-Him attaquer la plante à son tour. J’emmerdais les demandes des autres et fondis dessus pour frapper de toutes mes forces en silence. Que tous les autres se fassent massacrer par les zombies… Un tentacule me frappa avec violence, je sentis un os de mon corps se briser avec un craquement sinistre. Qu’importe. Ma lame trancha le tentacule qui tomba au sol en se tortillant. Qu’importe, il fallait que je le massacre ce truc pour décharger un peu de ma frustration ! Cela faisait un bien fou. En espérant que cela serve à quelque chose, bien sûr.
Technique utilisée :
# Fondu :
Grin transforme ses deux prothèses de mains en deux lames courtes dont elle peut se servir au corps à corps. Affûtées elles tailladent sans mal la chaire qui se présente à elle.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26876-dossier-de-grin
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26866-termine-souris-souris-souris-pour-rester-en-vie





Pot-au-feu traditionnel

Event Halloween


Quelle merveilleuse et chaotique idée que de balancer un bâton de dynamite en plein champ de bataille. Certes, le jouet est très efficace pour détruire la gourde du mort-vivant. Désormais, il ne peut plus cracher de feu, au grand plaisir de Jaina qui déteste les numéros de cirque. Maintenant, la louve oriente ses billes sanguines sur une autre cible. Le bâton, l'arme de ce shaman redoutable. À première vue, si sa vision diminuée à cause de son albinisme ne lui fait pas autant défaut, la badine est seulement composée de bois. Quelques balles bien placées et la baguette du sorcier sera de l'histoire ancienne.

Lilith la Faiseuse de Veuves chargées, la pistolera oublie le beau monde autour d'elle pour affiner sa visée. Son souffle se stabilise, son esprit oublie la douleur à l'épaule, sa ligne de mire devient parfaite. Lorsque Jaina Rosenberg désire appuyer amoureusement la détente de sa meilleure amie, une nuisance l'empêche d'attaquer. Un petit malin à la voix aiguë et au physique repoussant attrape par un lasso épineux le pétard de l'albinos. Lorsqu'il tire un coup sec pour voler sa convoitise, Jaina lâche prise en ressentant une souffrance atroce provenant de son épaulière. Elle tombe à genoux, sa main opposée contre sa blessure, tout en jurant d'innombrables injures à l'encontre de l'Homme-Poisson.

Avant qu'il récupère l'arme d'exception, Jaina qui possède toujours le pistolet d'un soldat mort, tire sur la liane pour séparer en deux ce lasso qui serait une honte aux yeux des Chapeautés d'Hat Island. Rien ne vaut une bonne corde bien solide servant à attraper les bovins et pendre les malotrus. Lilith repose sur la terre sèche et mousseuse, en plein centre du champ de bataille. Récupérer son joujou ne sera pas une mince affaire. Viens alors une autre nuisance qui n'appartient nullement au camp de la Marine. Natsu, cet enquiquineur au grand cœur revient sur le chemin de Jaina. Il est pile sur la voie pour permettre à la louve de récupérer son bien...

Grâce au gros bordel environnant, l'armoire à glace à la chevelure d'hérisson ne repère pas la capitaine pirate qui étire ses lèvres d'un mauvais sourire. Elle se redresse, esquive d'un pas sur le côté un zombie qui souhaite l'enlacer et abat sa santiag sur le crâne mou du dévoreur qui vient de s’effondrer. Jaina entame un sprint, réchauffe par la même occasion ses pieds par son palpitant enflammé. Avant que son cher et tendre Natsu marche sur Lilith, la pirate lui fait cadeau derrière son dos d'un dropkick enflammé baptisé Demonic Bullet Queen pour le dégager de son chemin...

Retombant sur ses pieds, la dame reprend son bien. La séparation a été longue et très douloureuse. La gunslinger compte prendre prochainement du temps pour entretenir Lilith qui a été malmenée durant ce fâcheux événement. Prête une nouvelle fois en découdre, la Ravengeuse ferme son œil gauche pour permettre à son cristal directeur d'aiguiser la visée. Moins de deux petites secondes plus tard Lilith hurle, retentit, crie en dégageant de sa gueule deux ogives. La première fragilise le bâton de Gandalf, la deuxième coupe en deux ce vulgaire morceau de bois. Le sorcier ou magicien se retrouve sans arme. La louve ne s'arrête pas en si beau chemin. Deux autres balles détruisent les petits orteils du mort-vivant qui lui permettent d'avoir un bon équilibre. Soufflant sur la cheminée de Lilith, Jaina recharge cette dernière et la rengaine.

« Jessica ! » gueule la capitaine à sa subordonnée. Elle balance un bâton de dynamite -son dernier- à la blonde. « Quand tu auras fini de jouer avec la plante, détruit là avec ça. » Non désireuse de poursuivre l’affrontement, la cow-girl se recule de la lutte interminable après un dernier regard sur Suisou Hayato. Nom d’un cheval, l’escrimeur qui s’était échappé sans problème de la Marine sur Inari est là également. À croire que le monde est petit. Elle peste un peu dans sa barbe de ne pas avoir récupéré la serveuse du bar lors de sa rencontre avec Suisou. Au lieu de passer du bon temps…elle a eu un rendez-vous avec un Pacifista…

S’échappant dans la forêt danse, la cow-girl reprend le chemin menant à son bateau volé où sa fille Wanda l’attend. Elle ne s’occupe pas de Jessica, confiante que l’Ange de la Mort s’en sortira sans son aide pour les cours de botanique.

Résumé pour les gens qui ont la flemme de lire:


:copyright:️Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26582-ft-jaina-rosenberg
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26538-je-joue-de-l-harmonica-mais-je-joue-aussi-avec-la-detente-jaina-rosenberg#275058
    Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum